Critiques Cinéma

SIMETIERRE (Critique)

3 STARS BIEN

Simetierre-cliff-and-coSYNOPSIS: Le docteur Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants quittent Boston pour s’installer dans une région rurale du Maine. Près de sa maison, le docteur découvre un mystérieux cimetière caché au fond des bois. Peu après, une tragédie s’abat sur lui. Creed sollicite alors l’aide d’un étrange voisin, Jud Crandall. Sans le savoir, il vient de déclencher une série d’événements tragiques qui vont donner naissance à de redoutables forces maléfiques

Simetierre est sans doute le roman de Stephen King le plus terrifiant en tout cas le plus noir, voire désespéré de son auteur, à tel point qu’il ne souhaitait pas le publier d’autant que son épouse, Tabitha, et son ami, Peter Straub, le jugeaient   trop sombre. Cependant, ayant besoin d’un dernier livre pour honorer son contrat avec son éditeur d’alors, King le soumit à contrecœur pour ce qui allait devenir un de ses plus grands succès. L’adaptation cinématographique fut longtemps un projet de son ami George A. Romero qui finira par renoncer. C’est finalement Mary Lambert qui s’en chargera en 1989 avec Dale Midkiff, Fred Gwynne et Denise Crosby, pour un résultat assez réussi au regard de la difficulté de l’adaptation de son dernier acte. Depuis quelques années on assiste à une véritable résurgence de l’intérêt pour les adaptations de King à l’écran qui a culminé avec le triomphe public du Ça d’Andy Muschietti. David Kajganich (Suspiria) et Jeff Buhler ont écrit le scénario du film, réalisé par Kevin Kölsch et Dennis Widmyer.

null

Le film s’ouvre sur la portière d’une voiture familiale ouverte portant des traces de mains sanglantes sur la vitre du conducteur. Une épaisse traînée de sang mène de la maison à l’extérieur, mais il n’y a aucun personnage dans le cadre ni aucun indice sur ce qui s’est passé. Une vue arienne montre une maison voisine en proie aux flammes… Le film revient ensuite au jour fatidique où la famille Creed, Louis Creed  (Jason Clarke) médecin aux urgences son épouse Rachel (Amy Seimetz), sa fille Ellie (Jeté Laurence), âgée de 8 ans, et son fils en bas âge, Gage (Hugo et Lucas Lavoie), a déménagé de Boston à Ludlow, dans le Maine, dans leur nouvelle maison qui borde une route où des camions passent régulièrement à grande vitesse. Derrière leur maison se trouve un cimetière improvisé par les enfants de la région pour leurs animaux  de compagnie décédés. Mais derrière cette parcelle se trouve un terrain encore plus effrayant. La famille a un cinquième membre: un chat  nommé Church, auquel Ellie est profondément attachée. Quand le chat est victime d’un des camions, leur voisin Jud propose à Louis de l’enterrer dans le cimetière des animaux et une fois sur place  l’emmène plus loin dans les bois – vers un ancien cimetière surnaturel des Amérindiens qui a la propriété de ramener les morts à la vie. Mais Church revient, changé agressif …

null

Ce qui a toujours fait la force des récits de King au-delà des horreurs qu’il parvient à orchestrer diaboliquement, c’est sa faculté de composer  des personnages en trois dimensions qui deviennent nos substituts. Si bien que quand l’horreur les frappe elle nous touche de plein fouet. Bien que de nombreux personnages restent presque intacts dans cette relecture, les acteurs apportent dans leurs performances des nuances pour leur donner  des caractères un peu différents. Jason Clarke  incarne un Louis plus sensible aux besoins de sa famille. Très proche de  sa fille et son fils, ce radoucissement en fait un personnage encore plus tragique quand la mécanique fatale du film se met en branle. Son épouse, Rachel (Amy Seimetz), semble plus ancrée dans le réalité émotionnelle  que  celle incarnée par Denise Crosby dans le film précédent, elle affiche  les traumatismes d’enfance de son personnage, et montre son combat intérieur pour ne pas se laisser submerger par ses démons. La version du vieux Jud incarnée par John Lithgow est également plus sympathique. Lorsque la tragédie se produit  elle résonne parce que les personnages en question ont reçu un semblant de dimension avant le drame. Mais la révélation du film est bien la jeune comédienne Jeté Laurence qui incarne la jeune Ellie, sa performance, en raison de la principale variation apportée au roman de King  devient le pivot de l’histoire. [ATTENTION LE PROCHAIN PARAGRAPHE RÉVÈLE UN POINT DE L’INTRIGUE). Dans cette nouvelle version c’est bien Ellie et non Gage qui est tuée sur la route et ramenée à la vie par son père fou de chagrin. Ce choix facilite sans doute la logistique du film, il est plus facile à mettre en scène une zombie de 8 ans que de 4, mais ouvrent également des portes narratives intéressantes. En âge de parler la créature qui revient d’entre les morts peut faire souffrir autant par ses mots que par les lames qu’elle utilise. Jeté Laurence parvient à être à la fois douce et curieuse de son vivant puis authentiquement effrayante dans une performance qui rappelle celle de la jeune Linda Blair dans L’Exorciste.

null

En dehors de ces déviations narratives la facture de ce nouveau Simetierre demeure assez classique et adhère aux codes de l’horreur moderne : « jump scares », design sonore agressif  sans génie certes mais avec soin. Kevin Kölsch et Dennis Widmyer parviennent à bâtir une atmosphère sinistre qui doit beaucoup à la photographie de Laurie Rose (collaborateur attitré de Ben Wheatley) qui baigne le film dans un voile bleu pâle, comme si le soleil ne venait jamais illuminer cette partie du Maine. Si le dernier acte semble un peu précipité la scène finale du film est une conclusion perverse digne du nihilisme du roman de King.

Simetierre-cliff-and-co

Titre Original: PET SEMETARY

Réalisé par: Kevin Kölsch, Dennis Widmyer

Casting : Jason Clarke, Amy Seimetz, John Lithgow …

Genre: Epouvante-horreur

Sortie le: 10 avril 2019

Distribué par: Paramount Pictures France

3 STARS BIENBIEN

Publicités

1 réponse »

  1. Y a un truc qui m’a toujours gêné dans le roman et dans le film de Mary Lambert c’est le fait que Judd, connaissant l’horreur susceptible de se produire, conseille et accompagne malgré cela le pauvre Louis Creed vers le cimetière maudit des indiens micmac… Ensuite, pas encore vu ce film mais ton spoiler, je crois, a été éventé dans les bandes annonces, si je ne m’abuse !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s