L'oeil de @Cityhunternicky

L’œil de @Cityhunternicky – Chef’s Table (Séries)

SYNOSPSIS: La sixième saison de la série saluée par la critique apporte quatre nouvelles histoires de passion, de résilience, de culture et d’excellence culinaire

Alors que la saison 6 est disponible sur Netflix revenons sur l’aventure Chef’s Table, une série de documentaires sur les menus et les chefs les mieux classés du monde entier. Commençons d’abord par dire que la série utilise un classement dont je n’avais jamais entendu parler, et qui n’est pas celui du Michelin. Il est très varié et bien étendu sur la planète et cela donne un gros choix dans les chefs qui peuvent être sélectionnés. Pour notre plus grand plaisir, même si ils doivent être privilégiés, les anglophones ne sont pas les seuls choisis pour représenter la cuisine haut de gamme. Des personnages atypiques ressortent parfois du lot, pour une découverte différente et ultra personnelle de ce qu’est la cuisine et surtout de l’histoire de leurs plats. Évidemment, et vous devez vous en douter, vous allez crever la dalle ! N’espérez pas regarder cette série sans avoir à manger pas loin car quoi qu’il arrive, et même le ventre plein, les idées présentées sont à la fois une beauté visuelle splendide et inventive et rappellent des souvenirs olfactifs de moments de cuisine puissants. Il ne manque plus que le gout tant le reste est très bien présenté. L’apogée viendra de leur saison spéciale pâtisserie, qui ne manquera pas de vous achever mélangeant une large variété commune à des techniques de pointes.

Malgré tous ces points positifs, Chef’s Table a quelques défauts. Tout d’abord, il y a pour moi, et pendant très longtemps, un caractère élitiste autour de la cuisine. Concepts abstraits, techniques complexes, vision du chef, tout semble fait pour décaler le cuisinier de ses comparses et du commun des mortels parce qu’il a une interprétation de la cuisine « différente » ou une présentation inédite. Je me doute que c’est bon, mais j’ai du mal à saisir la révolution qu’apportent certains plats. Mon caractère chauvin m’a également fait remarquer qu’ils étaient (quasi) tous passés par les cuisines françaises, mais qu’on a dû attendre la saison 3 pour voir un chef français. Dur.

La série évoluant, les portraits présentés finissent par être inégaux. Le classement qui servait de base n’est plus évoqué sur les 2 dernières saisons et on a affaire à des personnalités engagées et/ou militantes. Si j’apprécie ce principe, j’ai pourtant l’impression d’avoir, par moments, une volonté de la série de montrer des « chefs star » dont le parcours est, au final, plus important que leurs plats. Le show ne devient pas pour autant un tire-larmes ou une propagande, mais l’impact estmoindre bien que la cuisine soit toujours de qualité. Beaucoup d’imagination et de belles présentations dans Chef’s Table, pour des épisodes qui sont parfois trop romancés mais toujours inspirants.

Crédits : Netflix

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s