Critiques Cinéma

COUP DE COEUR (Critique)

SYNOPSIS: Après cinq ans de vie commune, la routine et la banalité se sont installées dans les rapports de Frannie et Hank. A la suite d’une dispute orageuse, le couple se sépare. Ils partent alors a la découverte de nouveaux visages et d’idylles au charme doux-amer… 

Coup de Coeur devait d’abord être produit par la MGM avant que Coppola ne récupère entièrement le projet en rachetant les droits via sa société de production Zoetrope Studios (connu sous ce nom à l’époque du tournage mais qu’on appelle maintenant American Zoetrope), co-fondée avec George Lucas. A l’origine une simple comédie romantique, le cinéaste a voulu en faire un film beaucoup plus ambitieux mais pour cela a explosé le budget afin de faire construire des grands décors (notamment la reproduction d’une partie de l’aéroport de Las Vegas), qui prenaient toute la place des studios dans lesquels il tournait. Il voulait en effet que les décors ressemblent à ceux d’une avant-scène (proscenium) dans un théâtre : le film s’ouvre d’ailleurs sur un projecteur rouge puis on passe sur un rideau de théâtre bleu par un fondu enchaîné, rideau qui s’ouvrira après le générique de début puis se fermera à la toute fin du film. Toute la mise en scène du réalisateur repose sur l’artifice, en effet il utilise des effets de voile et de lumières (surtout avec un filtre rouge) pour créer des ambiances rarement vues au cinéma, ainsi que des effets visuels sophistiqués. Cette mise à distance volontaire pourrait rebuter, avec ces décors volontairement artificiels, mais le phénomène inverse se produit. En effet, l’artifice recherché par la mise en scène est en quelque sorte contrebalancé par la sincérité des acteurs : Teri Garr (déjà présente dans Conversation Secrète de Coppola) ; Frederic Forrest (l’un des acteurs principaux d’Apocalypse Now, dont Tom Hardy est le sosie en passant !) ; l’incroyable Raúl Juliá, dont c’est l’un des premiers rôles avant qu’il ne tourne Le Baiser de la femme araignée puis les deux volets cinématographiques de La Famille Adams (où il joue le fameux rôle du patriarche) ; Nastassja Kinski (qui venait de tourner Tess), et également Harry Dean Stanton (qui allait retrouver Kinski deux ans plus tard dans Paris, Texas).

L’artifice est aussi contrebalancé par les magnifiques chansons qu’on entend. De façon surprenante, la musique n’est ni chantée par les acteurs ni par les personnages, mais les voix de Tom Waits et Crystal Gayle sont là pour accompagner la pensée intérieure des personnages (à l’exception d’une scène à l’aéroport où Frederic Forrest chante You are my sunshine). L’effet est étonnant mais fonctionne merveilleusement bien. Car l’errance physique et visuelle du personnage principal (Frannie) est aussi retranscrite par la mélancolie de la musique de Tom Waits (nommé pour l’Oscar de la Meilleure musique pour ce film). Et le spleen « waitsien » vous poursuit longtemps après la projection… Le chef du département artistique a même utilisé la musique de Waits comme inspiration tonale pour le style particulier de cette œuvre à part.

Ce très beau film musical méconnu de l’immense Francis Ford Coppola est l’histoire du délitement d’un couple et d’une errance romantique à Las Vegas, la ville du jeu et du plaisir, caractérisée ici par ses débordements de lumières, de néons et de couleurs. Ce long-métrage offre ainsi un questionnement sur le couple et les relations amoureuses, donc une réflexion profonde dans des décors somptueux mais volontairement factice.

Ce mélange était très (et sans doute trop) moderne pour son époque car le film fut mal reçu par la critique lors de sa sortie et il fut un échec complet au box-office (à peine 700.000 dollars pour un budget de 26 millions !), ce qui mit Coppola et ses studios dans une situation financière extrêmement difficile durant la décennie suivante. Heureusement, Coup de coeur est réévalué aujourd’hui par les critiques de cinéma comme une magnifique expérience visuelle. Il ne manque simplement que de nouveaux spectateurs pour découvrir ce merveilleux film et se l’approprier, alors qu’attendez-vous ?

Titre Original: ONE FROM THE HEART

Réalisé par: Francis Ford Coppola

Casting : Frederic Forrest, Teri Garr, Nastassja Kinski…

Genre: Drame, Romance, Comédie Musicale

Date de sortie: 29 septembre 1982

Distribué par: –

EXCELLENT

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s