Critiques

LES BRACELETS ROUGES (Critique Saison 2) La pureté d’un oxygène étourdissant…

SYNOPSIS: Dans la saison 2, les Bracelets Rouges devront faire face à la disparition de Sarah (Esther Valding) mais aussi aux nouveaux défis imposés par leurs maladies. Tiraillés entre leur envie de guérir vite et leur défiance envers les médecins, bousculés par la rencontre de Louise (Mona BERARD), une nouvelle malade pas comme les autres, Clément (Tom RIVOIRE), Thomas (Audran CATTIN), Roxane (Louna ESPINOSA) et Mehdi (Azize DIABATE) vont gagner en maturité. Ce qui les unira plus que jamais, c’est l’urgence de vivre !

Dire que l’on avait aimé et que l’on avait été impressionné par la première saison des Bracelets Rouges est un doux euphémisme. En réussissant le miraculeux équilibre de la série médicale mettant en scène des jeunes malades sans céder au pathos qui lui tendait les bras, la série s’avérait à la fois poignante, tendre et drôle et nous prenait imperceptiblement dans sa toile grâce à sa façon subtile de parler de choses graves avec une humanité bouleversante dans laquelle on se reconnaissait forcément. En insufflant de la vie là où tout semblait indiquer qu’elle ne tenait plus qu’à un fil, la série était parvenue à être une éblouissante réussite. La force des Bracelets Rouges était multiple, elle se nichait autant dans la mise en scène de Nicolas Cuche que dans l’écriture subtile notamment de Marie Roussin, riche d’une épaisseur, d’une densité et d’une vraie générosité ainsi que dans l’interprétation chorale magistrale autant des jeunes comédiens que des artistes confirmés qui les entouraient.

En fin de saison 1 la série nous avait cueilli par un retournement de situation émotionnel qui nous avait littéralement terrassé et la seconde saison démarre dans la foulée de cet évènement, en racontant la gestion de ce traumatisme. D’emblée et en moins de cinq minutes la série retrouve ses fondamentaux, émeut puis fait sourire dans la foulée, un exploit réel tant le sujet est casse-gueule. Avec subtilité et un souci constant de la situation juste Les Bracelets Rouges se reconnecte magistralement avec l’affect du téléspectateur et nous ramène à cette sensation délicieuse que fut la découverte de la série il y a un an. Ce qui fait la réussite de l’ensemble, ce mélange de rires et de larmes mâtiné d’une sincérité qui traverse l’écran est à nouveau au rendez-vous pour notre plus grand plaisir. Avec deux épisodes supplémentaires, la série gagne en densité, développe notre relation vis-à-vis des personnages, qui eux-même se connaissent encore mieux, s’aiment encore plus et du coup souffrent encore plus lorsque l’un d’eux est en danger de mort.

Les jeunes acteurs de la première saison Audran Cattin, Tom Rivoire, Louna Espinosa, Azize Diabète toujours aussi incroyables de justesse et autant vecteurs d’émotions fortes que porteurs d’un instinct de survie et d’une bonne humeur communicative, sont rejoints par Louise (Mona Berard), une nouvelle patiente au profil atypique. La jeune actrice réellement singulière devient très vite aussi attachante que ses comparses et s’intègre au groupe avec un talent renversant. Les soignants et les parents ont à nouveau des rôles prépondérants sans prendre plus de place qu’il n’en faut. On retrouve notamment Pascal Elbé, Natacha Régnier, Camille Lou, Mathieu Madenian, Lionel Abelanski, Cécile Rebboah, Jean-François Carrey, Vincent Deniard, Guy Lecluyse, Christiana Reali et même Michaël Youn. Ils sont rejoints par Aure Atika, Elodie Frenck, Michaël Abiteboul, Stéphane Debac, Elsa Lunghini ou encore l’humoriste Jarry surprenant en prof de théâtre… Ils sont tous impeccables et participent à l’équilibre émotionnel de la série qui semble en être le centre névralgique. La réalisation de Nicolas Cuche et de Christophe Campos est totalement appropriée, à juste distance pour privilégier les performances des comédiens tandis que l’écriture collégiale menée par Marie Roussin (avec Victor Lockwood, Juliette Soubrier, Clara Bourreau, Cécile Lugiez, Camille Couasse, Chloé Marçais, Jérémy Mainguy….) est garante de ce mouvement de balancier entre l’humour et et l’émotion, entre la série médicale et le teen drama.

On pourrait essayer de trouver des défauts à la série, de chipoter sur certaines lignes narratives redondantes mais Les Bracelets Rouges réussit à nous emmener sur des hauteurs insoupçonnées, parvenant même à dépasser par moments la première saison et à nous submerger par de fulgurantes vagues émotionnelle. Splendide réussite, qui parvient à instiller de la bienveillance et de l’humanité dans les interstices de la vie, la série vous fera gonfler le cœur d’un oxygène si pur que vous en serez étourdi. Les Bracelets Rouges est une très très grande série qui anoblit la télévision française. Rien de moins.

Crédits: TF1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s