Critiques

HELIUM (Critique Saison 1 Épisodes 1×01 & 1×02) Humour, tendresse et mordant…

SYNOPSIS: Martin, 12 ans, veut être aussi normal que possible et est embarrassé par sa famille parce qu’il pense qu’ils sont dépourvus de bon sens. Martin tombe amoureux de Dalia, mais à chaque fois qu’il va lui parler, il a une voix aiguë. Il essaie d’apparaître aussi normal que possible à Dalia et à sa famille. Mais plus il essaie, plus il éloigne Dalia de lui. A la fin, il va devoir faire un acte de foi et croire qu’il est très bien comme il est.

Quand on vous dit que la télévision européenne se porte bien… Au sortir de l’édition 2018 du Festival de la Fiction TV de la Rochelle, on était ravi de constater que la sélection de cette année comportait son lot de pépites. Arrivée tout droit de Norvège, Helium est le genre de série faite de légèreté et d’humour qui tombe à point, surtout pour ceux qui en auraient assez des polars, thrillers, drames et autres histoires à haute tension. Comme quoi, il n’y a pas que des meurtres en séries et des séries policières dans les pays scandinaves, même s’il faut admettre que c’est un genre dans lequel ils excellent. Conçue sur un modèle plus court que la plupart des séries américaines (13 épisodes de 14 min, soit un peu plus de la moitié d’une sitcom trois-caméras classique), la comédie des créateurs Trond Morten Kristensen et Morten Hovland nous entraîne dans la vie de Martin (Kristian Eidsland Finbråten), un adorable gamin de douze ans en proie aux grandes affres de l’âge pré-adolescent.

Martin n’aspire qu’à une chose : être normal. Il veut faire des vidéos avec son ami Petter (Naif Mohammed), être populaire à l’école et sortir avec Delia (Genevra Hagus), la jolie voisine qui vient d’emménager. Oui mais la famille de Martin est tout sauf normale : sa mère est une sorte de chaleureuse hippie qui force toute la famille à se faire des câlins à chaque fois qu’elle le juge nécessaire (elle a même installé un bouton spécialement pour ça), son père est un inventeur fou, dans la lignée de tous les hurluberlus des grands classiques de Disney, sa sœur est en pleine phase gothique et son petit frère est un démon en culottes courtes. Tout ce petit monde fait rougir Martin d’embarras, et il fait des pieds et des mains pour se distinguer d’eux. Pas facile en effet d’impressionner les autres quand on a une famille comme la sienne, d’autant plus que le jour J, le jour où Martin décide qu’il y va, qu’il se lance, qu’il va parler à Delia, sa voix le trahit. Le voilà qui sonne comme un canard enrhumé ayant inhalé de l’hélium (d’où le titre de la série). Mort de honte, Martin va devoir apprendre à surmonter ce petit problème vocal et s’il veut avoir une chance avec la fille de ses rêves.

Très joliment mise en images, grâce au travail d’Audun Magnaes, le directeur de la photographie et de Julie Askildt, la conceptrice de production, la série dégage un charme certain, auquel il est difficile de rester insensible. On est dans un univers très coloré, très joyeux et fabuleusement illuminé, un choix visuel qui change des paysages plus sombres auxquels on associe généralement la Norvège. Filmée dans un style qui flirte avec mockumentary, à mi-chemin entre l’œuvre de fiction et le faux-documentaires, parsemé de moments où Martin s’adresse directement à la caméra, Helium est complètement dénuée de prétention. Les acteurs sont excellents, le script, extrêmement bien écrit (quoi qu’il titube dangereusement du côté de la naïveté de temps en temps) et la réalisation de Liv Karin Dahlstrøm et Mikal Hovland s’allie à montage aérien qui fait qu’on peut avaler les épisodes comme des cacahuètes ; sans jamais vraiment avoir envie de s’arrêter. Loin de s’aligner sur les séries qui s’intéressent à la sortie de l’enfance au travers du prisme de la nostalgie, Helium choisit de regarder cette période de la vie avec humour et tendresse, voire même un peu de mordant. Une série qui ne révolutionnera certainement pas le genre, mais qui déborde de bons sentiments.

Crédits: Fabelaktiv / NKR

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s