Critique Blu-Ray

TÉMOIN A CHARGE (Critique Blu-ray)

SYNOPSIS:À peine remis d’une crise cardiaque, Sir Wilfrid Robarts, brillant avocat londonien, accepte de défendre Leonard Vole, accusé d’avoir assassiné une riche veuve. Elément accablant : Vole est l’unique héritier de la victime. Seule la mystérieuse épouse de Vole pourrait le disculper. Elle va se révéler être un témoin à charge.

C’est le troisième long-métrage de Billy Wilder réalisé et sorti en 1957, après Ariane (Love in the afternoon), merveilleux film sous-estimé avec Audrey Hepburn et Gary Cooper, et L’Odyssée de Charles Lindbergh (The Spirit of Saint Louis). Avec Témoin à charge, il adapte la pièce de théâtre de 1953 du même nom, elle-même adaptée de la nouvelle de 1925, toutes deux écrites par Agatha Christie (qui a d’ailleurs modifié la fin de sa nouvelle dont elle n’était pas satisfaite pour sa pièce, et que le film reprend ici). C’est une histoire rondement bien menée sur les apparences et les faux semblants, comme Agatha Christie sait si bien les faire et qui fonctionne parfaitement dans un cadre de huis clos, que ce soit la cour de justice ou la maison de Sir Wilfrid (Charles Laughton, le personnage principal). La mise en scène de Wilder est d’une efficacité redoutable. Notons le grand travail fait au niveau de la profondeur de champ avec des espaces justement très profonds et étendus, que ce soit la salle de procès ou la maison de Sir Wilfrid. On retrouvera cet effet dans La Garçonnière (The Apartment) en 1960 avec les grands open-space de l’entreprise, ou encore dans Un, deux, trois (One, Two, Three) qui travaille magnifiquement l’espace intérieur et extérieur de la ville de Berlin et d’une autre entreprise. Comme toujours chez Wilder, le noir et blanc est très travaillé mais plutôt que de proposer un contraste entre l’ombre et la lumière de façon tranchée, la photographie façonne des teintes de gris, peut-être pour montrer que la vérité est plus trouble qu’elle ne paraît. D’ailleurs le studio United Artists avait protégé la révélation finale en demandant aux spectateurs de ne pas la dévoiler, que ce soit via l’affiche du long-métrage ou même via une voix-off au moment du générique de fin. Le film alterne entre la noirceur de son histoire judiciaire et quelques touches d’humour bienvenues, le fauteuil mécanique de l’escalier par exemple ou les échanges entre Sir Wilfrid et son infirmière.

Les acteurs sont parfaits : Charles Laughton est impérial en Sir Wilfrid, avocat expérimenté qui essaye de préserver sa santé tout en étant fasciné par cette affaire. C’est d’ailleurs l’un de ses derniers rôles : 3 autres films suivront (dont Spartacus et Tempête à Washington) avant que le comédien et réalisateur ne meurt d’un cancer en 1962. Il est brillamment secondé par sa véritable femme dans la vie, Elsa Lanchester, qui joue ici son infirmière, personnage qui n’est pas présent dans la pièce ou dans la nouvelle et qui a été ajouté spécialement pour le film. Tyrone Power, dont c’est le dernier film (il meurt d’une crise cardiaque à 44 ans l’année suivante) est également très bien. Mais celle qui tire son épingle du jeu c’est bien Marlene Dietrich, fascinante de bout en bout et surprenante. Le long-métrage fut un succès : pas moins de 6 nominations aux Oscars dans les catégories les plus prestigieuses, et 5 nominations aux Golden Globes, avec notamment la victoire d’Elsa Lanchester qui remporta la récompense du Meilleur second rôle féminin.

On peut noter qu’une nouvelle adaptation de la nouvelle sous le même titre Witness for the prosecution a vu le jour à la télévision pour la BBC en 2016 sous la forme d’une mini-série de 2 épisodes (mais qui a la particularité de garder la fin originale de la nouvelle, contrairement à la pièce et à ce film-ci). De plus, une nouvelle production de la pièce de théâtre se joue d’ailleurs à Londres depuis octobre 2017. Alors certes, ce n’est pas un grand film mais c’est bel et bien un divertissement de haute tenue et un excellent film de procès qui vous tiendra en haleine sur deux heures! On vous le recommande vivement !

DÉTAIL DES SUPPLÉMENTS:

Conversation entre Mathieu Macheret et Frédéric Mercier, journalistes (40 mn)•

Portrait d’un homme à 60% parfait : Billy Wilder Un film de Annie Tresgot et Michel Ciment (65mn) Réalisation : Annie Tresgot – Interview : Michel Ciment

Film annonce

Contient également le livret‘Cette sacrée vérité’ (28 pages) – Écrit par Marc Toullec

Titre Original : WITNESS FOR THE PROSECUTION

Réalisé par: Billy Wilder

Casting: Charles Laughton, Marlene Dietrich, Tyrone Power…

Genre: Policier, Drame

Sortie le: 05 février 2019 en DVD et Blu-ray

Distribué par : Rimini Editions

 EXCELLENT

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s