Critiques Cinéma

L’INCROYABLE HISTOIRE DU FACTEUR CHEVAL (Critique)

SYNOPSIS : Fin XIXème, Joseph Ferdinand Cheval, est un simple facteur qui parcourt chaque jour la Drôme, de village en village. Solitaire, il est bouleversé quand il rencontre la femme de sa vie, Philomène. De leur union naît Alice. Pour cette enfant qu’il aime plus que tout, Cheval se jette alors dans un pari fou : lui construire de ses propres mains, un incroyable palais. Jamais épargné par les épreuves de la vie, cet homme ordinaire n’abandonnera pas et consacrera 33 ans à bâtir une œuvre extraordinaire : « Le Palais idéal ».

L’Incroyable Histoire du facteur Cheval est de la trempe des films dit classiques dans leur forme mais d’une efficacité redoutable. Car ils sont portés par le souffle épique d’histoires hors du commun qui méritent d’être connues, reconnues, racontées et font parti d’un inconscient collectif fort et d’un patrimoine inestimable. Ce film retrace une histoire véritable absolument incroyable. Joseph Ferdinand Cheval était un être qui n’était pas en effet comme il le dit dans le film fait pour le monde, comme si il avait atterri à son époque mais faisait parti de tout autre chose. C’est un personnage Bigger Than Life que l’on a qualifié d’excentrique voir de fou tant son projet intriguait ou faisait peur à l’époque car suscitant l’incompréhension totale. Car Joseph Ferdinand Cheval à la fin du 19ème siècle s’est mis à construire un véritable Palais : (extrait du site : http://www.facteurcheval.com) « Au cœur d’un jardin luxuriant, il imagine un palais inhabitable, peuplé d’un incroyable bestiaire – pieuvre, biche, caïman, éléphant, pélican, ours, oiseaux… Mais aussi des géants, des fées, des personnages mythologiques ou encore des cascades, des architectures de tous les continents. Une œuvre architecturale aussi inclassable qu’universelle. »

Cet homme totalement autodidacte force le respect et le film transmet cet aspect avec force. Joseph Ferdinand Cheval s’est en effet à la fois inspiré de sa formation de boulanger qu’il a pratiqué pendant plusieurs années où le façonnage avait beaucoup d’importance, ses observations de la nature, son bon sens aussi, son endurance physique, ses convictions et également ses lectures des gazettes qu’il livraient en tant que Facteur. En effet comme il est dit sur le site du Palais Idéal : « Une époque foisonnante racontée et illustrée dans les gazettes très lues à l’époque comme le Magasin Pittoresque ou La revue illustrée (des gazettes distribuées par tout facteur rural), à laquelle s’ajoute la naissance de la photographie et l’apparition des premières cartes postales. Ces supports d’information vont ouvrir le monde rural vers la ville, les autres régions et même la planète. Ils vont nourrir de façon extraordinaire l’imaginaire du Facteur Cheval.  »

Le film pourrait être taxé de simple dans sa forme mais il n’en est rien. Car il représente avec pudeur et beaucoup de justesse le Facteur Cheval, un être atypique, taiseux qui suscitait l’interrogation de ses contemporains. Ce facteur effectuait 32 kilomètres par jour pour effectuer sa tournée environ 10h de marche et il enchainait sur 10 heures de travail quasi seul (maçonnerie, confection, architecture, manutention…) de la confection de ce Palais Idéal. La narration se déploie en moments clés sur plus de 51 ans. Mais elle ne tombe pas dans l’écueil de montrer juste quelques moments importants et installe une ambiance cohérente et efficace. Car L’Incroyable Histoire du facteur Cheval, c’est une fresque cinématographique réussie comme on en voit peu. On sort de la salle avec le Facteur Cheval à nos côtés, on porte en nous sa trace comme gravé car il est inspirant et ce souffle respiratoire du cinéma nous accompagne.

La musique est très efficace en particulier le thème du Facteur Cheval car sa construction musicale va crescendo comme si on observait un levé de soleil sur les collines de Hautes Rives en pleine campagne et que le souffle épique se développait ensuite. On observe le Palais qui se constitue petit à petit sous nos yeux. Nous devenons témoins de ce projet qui se déploie au fur et à mesure du film. Nous devenons des spectateurs impliqués. La musique au sein du film est presque un personnage à part entière qui nous prend par la main pour nous rapprocher du Facteur Cheval afin de l’accompagner dans ses tournées durant lesquelles il songe à son Palais. Ensuite nous sommes comme lovés au creux de son épaule durant la deuxième journée qu’il entame les mains dans la glaise, dans le choix des pierres qui vont ériger son Palais Idéal, dans le pliage des fils de fer qui vont constituer les fondations et la base de l’architecture qui se met en place.

Le film retrace l’aventure d’une vie entière, ce n’est pas une mince affaire et Nils Tavernier réussit là un tour de force avec ce film sur ce personnage hors du commun. L’histoire démarre au moment du décès de la première femme du facteur Cheval qui verra bons nombres de décès jalonner sa longue existence, il a vécu jusqu’à 88 ans. C’est sa seconde épouse qui lui donnera sa fille pour qui ce désir de construction du Palais Idéal naitra et se concrétisera. Le film romance peut-être et force certainement certains aspects de la personnalité du Facteur Cheval afin de les rendre plus intelligibles pour le spectateur. Mais il montre que cet homme taiseux va enfin trouver à communiquer et à construire une vraie relation avec sa fille, ce qu’il n’arrivera jamais vraiment à faire avec son premier fils. Celui-ci, Cyril, est confié à son grand père à la mort de la première épouse du Facteur Cheval. Le Palais Idéal s’érige au fur et à mesure de la relation père-fille qui se construit, se renforce et se cultive. Le film en dépeint avec beaucoup de finesse ces instants de partage avec décalage et pudeur. Alice la fille du Facteur Cheval est magnifiquement interprétée par la jeune comédienne Zélie Rixhon. Et c’est là la force de ces grands films, c’est qu’il tisse un lien puissant avec le spectateur, les événements qui vont toucher les personnages nous touchent avec une grande intensité.

Laetitia Casta trouve avec le personnage de la deuxième femme du Facteur Cheval, Philomène un de ses plus flamboyants rôles. Elle a acquis au fil de ses prestations au cinéma une véritable finesse de jeu qui fait plaisir à voir car elle aborde ce personnage avec beaucoup d’humilité. Elle forme un très beau duo avec Jacques Gamblin. Elle est vectrice de la parole que son mari n’arrive pas à rendre comme il voudrait. Elle est observatrice, bienveillante, aimante et le met en lumière. Le regard tendre qu’elle sait poser sur lui est très émouvant. Laetitia Casta met merveilleusement en valeur son partenaire et c’est beau à voir. Jacques Gamblin a dit de ce rôle :« Ce n’est pas à moi de dire s’il s’agit d’une performance d’acteur mais c’est sûr que c’est un rôle énorme dans ma vie. Je remercie le facteur Cheval d’avoir existé et Nils Tavernier de m’avoir proposé ce rôle », conclut-il. Et nous en tant que spectateur on se dit que oui Jacques Gamblin est véritablement un acteur absolument merveilleux qui n’a plus rien à prouver tant son talent qui irradie totalement l’écran. Il excelle à peindre sur le visage de son personnage tant d’émotions, de ressentis, de douleurs, de forces. Car le Facteur Cheval s’exprimait par ses actes et peu par ses mots. Jacques Gamblin par sa puissante interprétation laisse pantois le spectateur d’admiration. On pense aux peintures romantiques, son visage est un paysage émotionnel si bien exploité pour peindre cette histoire incroyable. Et lorsque la lumière se rallume dans la salle, on n’a qu’une envie : Recommander ce film et foncer à Hautes Rives afin de découvrir de nos yeux cette œuvre atypique extraordinaire qu’est le Palais Idéal du Facteur Cheval.

Titre Original: L’INCROYABLE HISTOIRE DU FACTEUR CHEVAL

Réalisé par: Nils Tavernier

Casting : Jacques Gamblin, Laetitia Casta, Bernard Le Coq...

Genre: Comédie dramatique

Sortie le: 16 janvier 2019

Distribué par: SND

EXCELLENT

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s