Critiques Cinéma

MAUVAISES HERBES (Critique)

SYNOPSIS: Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle. 

Nous trois ou rien, le premier long métrage de Kheiron (dont l’apparition dans la série Bref et les spectacles lui assuraient déjà une belle popularité) avait séduit par son irrésistible mélange d’émotion d’humour et d’humanité. Trois ans plus tard, Kheiron est de retour pour Mauvaises Herbes, avec un casting qui n’a rien à envier à son premier opus, Catherine Deneuve et André Dussolier entourant l’acteur-réalisateur pour un film extrêmement différent mais dont les qualités dont il avait preuve sont ici décuplées, portant à ébullition un scénario d’orfèvre intelligent et profond. Avec subtilité, Kheiron parle ici d’un jeune arnaqueur forcé de s’occuper d’un groupe d’adolescents en difficulté, sous le patronage d’une retraitée qui prend soin de lui et d’un ami de celle-ci réapparu inopinément dans sa vie. Avec un rythme effréné, une écriture sans pareille qui fait la part belle à un humour dévastateur mais sans jamais céder ni à la facilité, ni à la vulgarité, l’auteur délivre une mécanique de précision enthousiasmante de bout en bout. Qui plus est, il mixe ses punchlines à une émotion qui s’insère en filigrane du récit par l’intermédiaire de flashbacks qui donnent au film une densité et une profondeur émotionnelles saisissantes.

Loin d’être une comédie lambda, Mauvaises Herbes est autant un récit initiatique qu’une histoire de transmission, charriant des valeurs positives comme l’espoir, l’entraide, le sens du travail et de la débrouillardise, sans didactisme ni angélisme, mais toujours au service de son histoire qui avance pied à pied avec autant de drôlerie que d’émotion. Si certains cyniques pourront stigmatiser une avalanche de bons sentiments, nous préférons y voir une bienveillance et une chaleur qui insufflent un ton, une voix et un regard dans un type de films qui en manque souvent singulièrement. Réussite imparable, le film fonctionne autant par la grâce de son écriture que par la précision de ses comédiens expérimentés mais aussi de ses jeunes interprètes pétris de justesse et qui confèrent au film son cachet actuel et en prise avec l’époque.

Pur divertissement mais nanti d’une vraie profondeur, Mauvaises Herbes est un film moderne et atypique qui dissone dans un paysage formaté. On se régale de la langue de Kheiron, de la musique des mots nécessaire à la rythmique d’une comédie enlevée et qui participe au plaisir que l’on prend. L’émotion qui survient subrepticement à intervalles réguliers n’apparait jamais pré-fabriquée et touche par sa sincérité. Si, on l’a dit, les jeunes comédiens sont confondants de naturel, on redécouvre pour la énième  fois le talent incommensurable de Catherine Deneuve et André Dussolier, jamais aussi bons que portés par des auteurs qui les aiment et le leur prouvent par des partitions sur-mesures qu’ils magnifient de manière incroyable. On n’oublie pas non plus l’excellent Alban Lenoir qui joue un personnage essentiel de l’intrigue et dont le charisme permet d’amplifier une prestation impeccable. Quant à Kheiron, son jeu, sa nature comique et son tempo lui offrent l’opportunité de prouver que ses talents d’auteur-réalisateur et de comédien devraient lui offrir une voie royale si il continue à suivre le sillon emprunté par ses deux premiers films. Armé d’un casting parfait et d’un scénario en béton, Kheiron signe le prototype du film populaire au sens le plus noble du terme, aussi drôle qu’émouvant et humaniste. Ces Mauvaises Herbes là on ne les arrache pas, on les laisse pousser en nous pour nous mettre du baume au cœur.

Titre Original: MAUVAISES HERBES

Réalisé par: Kheiron

Casting : Kheiron, Catherine Deneuve, André Dussolier

Genre: Comédie

Sortie le: 21 novembre 2018

Distribué par:  Mars Films

TOP NIVEAU

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s