Critiques Cinéma

A STAR IS BORN (Critique)

SYNOPSIS: Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin… 

Voir Bradley Cooper revisiter A Star is Born, classique parmi les classiques, qui plus est pour ses débuts derrière la caméra et embarquant avec lui la superstar Lady Gaga, dire que sur le papier l’entreprise laissait dubitatif est un doux euphémisme. A l’heure des remakes à tout va, rien de surprenant à ce que ce conte de fée connaisse une quatrième version mais on attendait de voir le résultat avec la circonspection qui sied à ceux à qui on ne la fait pas. La grande force de Bradley Cooper est justement qu’il ne cherche pas à nous mettre dans sa poche, qu’il n’est ni dans l’esbroufe, ni dans l’apparat et que, c’est débarrassé des oripeaux des superstars, qu’il présente son film. Un film à l’os, une tragédie qui n’a peur ni du lyrisme, ni du romantisme qui lui collent à la peau et qui nous filent des frissons imparables. Un film empreint de sincérité, aussi beau que bouleversant et qui a en lui l’ADN de ce qui fait les grandes histoires d’amour, de celles qui peuplent l’Histoire du Cinéma et en font la légende. C’est autant à un grand spectacle qu’à un grand huit émotionnel que nous convie Bradley Cooper et nous l’avouons sans peine, nous ne nous sommes pas faits priés pour abdiquer devant un film qui nous a procurés tant  d’émotions.

C’est l’évidence même pourtant lorsque l’on découvre le couple que forment Bradley Cooper et Lady Gaga et dont la rencontre et le coup de foudre sont quasi instantanés. En quelques scènes, on est plongés dans leur histoire et rattrapés par cette sensation irrépressible que oui, ils existent forcément, qu’ils vont s’aimer d’un amour si fort que rien ne pourra le détruire. C’est un sentiment jouissif que d’être immergés dans une histoire d’amour comme celle-là et de sentir les cœurs qui palpitent à travers l’écran et de se sentir littéralement foudroyés. Jackson et Ally, – lui le chanteur country sur le retour, alcoolique patenté et bardé de traumas, elle la jeune chanteuse qui tente de se sortir de ses jobs alimentaires en chantant dans un cabaret de drags queens et qui va se retrouver en pleine lumière, poussée par cet homme qui va en tomber raide dingue – c’est un couple de cinéma sublimissime. Au delà de la tragédie qui fait les grands mélodrames, Bradley Cooper signe un film d’amour étourdissant qui transperce les cœurs et les âmes avec une force déchirante.

Grâce à une écriture au cordeau, des personnages magnifiquement caractérisés et des prestations incandescentes, Bradley Cooper peut se targuer d’avoir réussi son pari haut la main. Il s’offre de plus un rôle éblouissant (dans la lignée du Jeff Bridges de Crazy Heart (Scott Cooper, 2009)) où son charisme est phénoménal. Perclus de fêlures, d’amour à donner et à recevoir, il campe avec maestria une âme brisée qui raccroche ses dernières forces à la lumière que cette jeune femme irradie. Et pour irradier, elle irradie. Lady Gaga est une fracassante révélation. On connaissait la superstar, femme de scène aux tenues extravagantes et aux maquillages criards, mais là, dans un dénuement total, elle est prodigieuse. Belle, sensuelle, amoureuse, elle aimante la caméra et nous subjugue en une fraction de seconde et Bradley Cooper la filme avec une telle fascination pour tout ce qu’elle est et représente que c’en est contagieux. Autour d’eux, notons la présence de Sam Elliott qui derrière une apparente rectitude est bouleversant d’humanité.

La photo de Matthew Libatique sublime, enrobe le tragique dans une beauté formelle classique qui pare le film d’atours absolument fantastiques. Atours encore plus forts quand la bande son retentit. Les chansons du film sont déjà tous des tubes en puissance qui vous hérissent les poils tant la voix cristalline et somptueuse de Lady Gaga et celle chaude et forte de Bradley Cooper s’entremêlent avec délice, parvenant même à donner vie à l’une des scènes les plus enthousiasmantes depuis longtemps, lorsqu’il l’a fait venir pour la première fois sur scène. On pense à The Rose de Mark Rydell, à Fame d’Alan Parker ou à New-York Melody de John Carney pour ce supplément d’âme qu’insuffle une chanson à un film et à Frankie et Johnny de Gary Marshall, à Out Of Africa de Sydney Pollack ou à Carol de Todd Haynes pour la force du mélodrame amoureux. Reste qu’au final A Star is Born est autant un mélodrame musical qu’une superbe histoire d’amour et qu’avec l’étoffe d’un réalisateur chevronné Bradley Cooper signe une prestation intense face à une Lady Gaga renversante. On en sort bouleversé, amoureux et avec l’envie de s’emparer d’un micro et de grimper sur scène pour être auprès d’eux et ne plus jamais les quitter.

Titre Original: A STAR IS BORN

Réalisé par: Bradley Cooper

Casting : Bradley Cooper, Lady Gaga, Sam Elliott…

Genre: Drame, Romance

Sortie le: 03 octobre 2018

Distribué par: Warner Bros. France

CHEF-D’ŒUVRE

 

Publicités

4 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s