Critiques Cinéma

LE POULAIN (Critique)

SYNOPSIS: Arnaud Jaurès, 25 ans, novice en politique, intègre par un concours de circonstances l’équipe de campagne d’un candidat à l’élection présidentielle. Il devient l’assistant de Agnès Karadzic, directrice de la communication, une femme de pouvoir et d’expérience qui l’attire et le fascine.
Sans l’épargner, elle l’initie aux tactiques de campagne, et à ses côtés il observe les coups de théâtre et les rivalités au sein de l’équipe, abandonnant peu à peu sa naïveté pour gravir les échelons, jusqu’à un poste très stratégique.

Dessinateur vedette (Gérard, Le Château, Campagne Présidentielle, Supermurgeman…) Mathieu Sapin se lance dans le cinéma avec un premier long métrage à la fois inattendu, ambitieux et vraiment réussi. Le Poulain, qui se déroule durant une campagne politique embrasse à bras le corps un sujet rarement traité en France par le prisme de l’humour mâtiné de réalisme, ce qui confère tout le prix à un premier film qui ne s’embarrasse pas de faux semblants et qui, sous ses airs déjantés dit des vérités avec un franc parler libérateur. La grande force du film réside dans son écriture décomplexée et documentée (le scénario est coécrit par Mathieu Sapin et Noé Debré) et l’immersion qui nous est proposée dans cet univers peuplé de serpents venimeux qui jouent tous double, triple voire quadruple jeu nous permet d’assister à des situations ubuesques difficilement croyables. Et pourtant…

Le ton du film qui oscille entre cynisme et réalisme en fait le fils naturel de Quai d’Orsay (Bertrand Tavernier, 2012) et de la série Les Hommes de l’ombre (2012-2016). D’emblée avec une scène d’introduction hilarante et un dialogue qui s’instaure entre le personnage interprété par le délirant Philippe Katerine (qui avec Le Monde est à toi, Le Grand Bain et la série Mike pour OCS est en train de s’imposer comme un second rôle impayable et indispensable) et celui de Finnegan Oldfield (qui à l’instar de John Carter dans Urgences va être les yeux du spectateur), on est immergé dans ce récit qui nous prend par le col  avec une efficacité qui ne va pas se démentir jusqu’à la conclusion. Doté d’un rythme fluide et d’un aspect BD qui n’est jamais appuyé (les situations aussi improbables ou édifiantes soient t-elles restent d’une remarquable cohérence), Le Poulain nous offre des scènes cruelles et drôles dont on se régale même si on est plus dans un film de personnages dont le réalisateur traque les travers au scalpel. Car ici ce n’est pas tant la politique qui intéresse les auteurs mais de dénoncer les moyens les plus tendancieux utilisés pour accéder au pouvoir sans autre idéologie que son propre intérêt.

On l’a dit le film est très écrit mais la mise en scène de Mathieu Sapin n’est pas qu’illustrative et se pare d’une réelle élégance, de réels points de vue, le tout favorisé par un montage d’une rare efficacité. Mais comme toujours pour qu’une comédie fonctionne aussi bien, pour que sa rythmique soit respectée telle que l’auteur en a rêvé, il faut une distribution qui permette cela. Mathieu Sapin a eu la main heureuse en l’occurrence, autant avec Alexandra Lamy,  qui s’en donne à cœur joie, balançant avec une verve et un aplomb réjouissant des répliques assassines et hilarantes. Elle sort de sa  zone de confort et compose une « méchante » surprenante et totalement crédible. Face à elle, Finnegan Oldfield arrive sur les terres de la comédie dont il n’est pas un pensionnaire régulier et il est incroyable de candeur et de surprise mêlées. Leur association fait merveille et, au-delà du sujet traité,  ils forment un duo impeccable. Les acteurs qui les entourent ne déméritent pas eux non plus et leur présence conduit le film sur l’autoroute du succès. Gilles Cohen (génial en candidat  pugnace puis déprimé), Valérie Karsenti (en femme politique totalement à côté de ses pompes) Brigitte Roüan (en mère trop présente du candidat) et un Philippe Katerine stratosphérique emportent le film sur des sommets de comédie grinçante. Galop d’essai réussi pour Mathieu Sapin, définitivement auteur et réalisateur à suivre et qui avec ce passage au vitriol d’une campagne politique, un ton à la fois acerbe, cynique et cruel et un humour vachard réjouissant porté par les impeccables Alexandra Lamy et Finnegan Oldfield, va marquer les esprits! Misez sur ce cheval

Titre Original: LE POULAIN

Réalisé par: Mathieu Sapin

Casting :  Alexandra Lamy, Finnegan Oldfield, Gilles Cohen…

Genre: Comédie

Sortie le: 19 septembre 2018

Distribué par: Bac Films

TRÈS BIEN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s