Critiques

ALL OR NOTHING (Critique docu-série) Une série sincère et passionnée…

SYNOPSIS: Dans ce docu-série révolutionnaire, découvrez les coulisses du Manchester City Football Club lors de sa saison 2017-2018 auréolée de succès en Premier League. Un point de vue inédit sur l’un des meilleurs clubs sportifs, avec des vidéos inédites dans les vestiaires du légendaire entraîneur, Pep Guardiola, et de la vie des joueurs hors et sur le terrain.

Amazon Prime propose un documentaire consacré à la saison 2017/2018 du club anglais de Manchester City, grand rival du plus connu Manchester United. Pour les profanes en matière de football, une saison de football se déroule sur un calendrier proche du rythme scolaire, c’est-à-dire à cheval sur deux années civiles. Elle débute donc en août 2017 pour s’achever en mai 2018, un mois environ avant le début de la coupe du monde 2018.

Manchester City, club fondé en 1880, a vu son histoire prendre un tournant spectaculaire en 2008 quand le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan et le Abu Dhabi united group rachètent le club. Doté d’une fortune personnelle estimée à 37,4 milliards d’euros, ce nouveau propriétaire modifie totalement les moyens et ambitions du club. Les citizens se dotent de plusieurs stars du ballon rond avant d’embaucher en 2016 l’un des entraîneurs les plus convoités de la planète, Pep Guardiola, héritier de la philosophie de jeu de Johan Cruyff au FC Barcelone et également ex-entraîneur du Bayern Munich. Si sa première saison à la tête de l’équipe anglaise est vierge en termes de palmarès, les choses vont changer en 2017/2018, année dont il est question dans All or nothing.

Le documentaire, agrémenté d’une voix-off assurée par Ben Kingsley, nous présente les arcanes de City et nous plonge dans l’univers quotidien d’un club de football de très haut niveau. Le premier gros point fort de cette série documentaire est d’être en mesure de contenter aussi bien les passionnés et connaisseurs de football que des personnes peu ou non initiées. L’angle est délibérément choisi pour se  concentrer sur l’humain et le côté affectif. C’est ainsi que l’on écoutera s’exprimer aussi bien des supporters du club totalement acquis à sa cause que des membres du staff technique de Guardiola ou des salariés du club. On décernera une mention spéciale à ce membre du staff chargé de la gestion des équipements des joueurs, attachant et qui crée une empathie immédiate avec le spectateur. Il est d’ailleurs parfois étonnant de voir à quel point cet homme est partie intégrante du club et échange simplement avec bon nombre de joueurs. On écoutera à intervalles réguliers les propos de Noel Gallagher, supporter inconditionnel de City, proche de Khaldoon Al Mubarak, qui assure les fonctions de président du club. Qu’on connaisse ou non les subtilités tactiques du football moderne, on ne pourra qu’être saisi par l’énergie dont fait preuve Guardiola, personnage principal de cette série, en découvrant ses petits discours de motivation dans les vestiaires, courts, concis mais toujours vifs. Guardiola attire l’attention dès qu’il entre dans le champ de la caméra, de par sa façon d’invectiver les joueurs ou de se mouvoir en bondissant à la moindre occasion. Doté d’un charisme étonnant, l’entraîneur-star crève l’écran du début à la fin. Sa connaissance quasi-encyclopédique du football saute aux yeux et on ne peut que prendre fait et cause pour lui, qu’on partage ou non ses convictions ou qu’on accepte son style. Toute la force de cette série est d’ailleurs de nous plonger dans l’univers de ce club et de nous donner l’impression d’intégrer cette grande famille, le temps de 8 épisodes. Grâce à un montage très bien pensé, à des séquences choisies soigneusement, on alterne parfaitement les séquences consacrées au terrain et au jeu en lui-même, avec le suivi précis du parcours de City dans les différentes compétitions disputées et les scènes dédiées aux coulisses du club. On découvre ainsi de façon très rapide comment sont gérées les différentes situations des joueurs, que ce soit lié à des évènements personnels et familiaux ou à des blessures. Certes, un passionné de football habitué au visionnage de matches et de différentes émissions télévisées consacrées à ce sport n’aura pas de révélation particulière, mais il découvrira tout de même l’envers du décor et ce qu’on voit plus rarement à l’écran, notamment les petits discours de l’entraîneur ou la vie des joueurs au quotidien, entre les matches.  Il est intéressant de voir comment s’organise tout ce petit monde quand il se retrouve confronté à la particularité du calendrier hivernal anglais, c’est-à-dire qu’il faut s’entraîner et disputer des matches tous les trois jours pendant les périodes de fêtes et parfois sous la neige.

Cette série est donc à conseiller à tous ceux qui seraient curieux de découvrir l’univers très particulier d’un club de football de très haut niveau. Bien loin de correspondre parfois à ce que l’on pourrait imaginer de jeunes gens gagnant des millions sur une année, le comportement de ces joueurs est parfois juste celui d’un jeune adulte passionné par ce qu’il entreprend et conscient de l’intérêt et des attentes du public. Il suffit de regarder leurs mines abattues après une défaite dans une compétition secondaire pour comprendre que l’appât du gain n’est certainement pas leur motivation première. Amoureux du football ou non, All or nothing est clairement une série à découvrir, pour la sincérité et la passion qui s’en dégagent.

Crédits: Amazon Prime Video

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s