Critiques Cinéma

SICILIAN GHOST STORY (Critique)

SYNOPSIS:Dans un village sicilien aux confins d’une forêt, Giuseppe, 13 ans, disparaît. Luna, une camarade de classe, refuse la disparition du garçon dont elle est amoureuse et tente de rompre la loi du silence.
Pour le retrouver, au risque de sa propre vie, elle tente de rejoindre le monde obscur où son ami est emprisonné et auquel le lac offre une mystérieuse voie d’accès. SICILIAN GHOST STORY revisite le mythe de Roméo et Juliette dans le monde impitoyable de la mafia. 

Sicilian Ghost Story, en dehors de ses apparences de drame mafieux italien, réinvente le mythe Shakespearien le plus connu : Roméo et Juliette. Il prend ses bases dans une histoire vraie, celle d’un jeune garçon appelé Giuseppe, fils d’un mafieux qui a été arrêté par la police, et qui va dénoncer le réseau sicilien pour lequel il travaillait. Ce faisant, il condamne son fils, qui va être enlever par cette même mafia, pour être séquestré. Les jours passent, les lettres au père de Giuseppe défilent, mais rien n’y fait : le père continue de collaborer avec la police. Giuseppe restera enfermé pendant 779 jours, passant de planque en planque à la guise de ses ravisseurs, sans ne presque plus jamais revoir la lumière du soleil. De ce fait divers macabre et profondément choquant, le film se sert de base pour y exposer un univers à la fois plus léger, mais aussi réaliste. Sicilian Ghost Story, c’est l’histoire de Luna, jeune fille à la mèche rebelle, qui tombe amoureuse d’un certain Giuseppe, un de ses camarades de classe. Sa mère la met pourtant en garde : elle ne doit pas s’approcher de lui, son père est dangereux. S’ensuit un début d’amour interdit, où Luna la renfermée hésite à s’ouvrir à lui et à quitter son monde de rêves et de fantasmes. Le film ne met pas en scène l’histoire telle qu’elle s’est déroulée (Luna est un personnage inventé de toutes pièces). Il la tourne sous la forme d’une fable fantastico-réaliste où la nature a une place prépondérante, et où tout n’est que dualité. Il joue sur les frontières entre plusieurs mondes, plusieurs univers : la vie/la mort, le milieu rural/la nature, les enfants/les adultes, la liberté/l’emprisonnement, et bien évidemment le rêve/la réalité. Car, en adoptant un point de vue interne à notre personnage principal, d’une part on s’identifie à elle, à son univers enfantin et fantastique, où les animaux sont le reflet des événements qui se produisent, mais d’autre part on pose les bases de ce qu’est un mythe, une fable. En voyageant comme ça entre les mondes, on se détache de la réalité parfois trop violente et dure, surtout quand on est un enfant. Une fable, c’est simplement la réalité vue par le regard d’un enfant, où son innocence et son imagination semblent fantastiques.

Dans ce conte, les enfants paraissent plus adultes que leurs parents. Ceux-ci semblent les seuls à réagir de façon normale face à l’horreur de la situation. Cela se ressent dans les tentatives désespérées de Luna pour retrouver Giuseppe. Ses actions peuvent paraître dérisoires -sa mère se moquera d’elle à table- mais à échelle d’enfant et dans la symbolique de la fable, elle fait un pas de plus vers son amour. Elle se teindra les cheveux en bleus -même couleur que les cheveux de la figurine cassée appartenant à Giuseppe qu’elle retrouvera dans la forêt- prouvant que même si les jours passent, elle continue de lutter. Elle distribuera des tracts et fera tout pour qu’on n’abandonne pas la recherche, même après plusieurs années.

En dehors de ce côté symbolique du conte, on a une thématique chère à tous les mythes et histoires les plus célèbres : la nature. La réalisation est calibrée pour montrer un décalage flagrant entre la ville et la forêt. L’usage des grands angles dans certains plans donne une esthétique rappelant des tableaux ou des fresques, renforçant la mythologie. Les animaux font aussi partie intégrante de la narration, car ils sont constamment présents, mais paradoxalement, presque jamais utiles. Tous sont symboliques : le chien, seul animal agressif du film, mais est celui qui est le plus proche de l’Homme car il est domestiqué, la chouette, présage de la mort en Sicile, qui vient ici rôder dans la cave de Luna du début à la fin du film… Conclusion : Le film transforme une histoire vraie dure et macabre en un conte fantastique qui perd le spectateur entre la fiction et la réalité sous fond de film d’amour tragique. Une ode à la nature, aussi symbolique soit-elle, où l’enfermement n’a pour seul échappatoire que le rêve qu’apporte l’amour innocent et inconscient que se portent deux enfants que tout oppose.

Titre Original: SICILIAN GHOST STORY

Réalisé par: Fabio Grassadonia, Antonio Piazza

Casting :  Julia Jedlikowska, Gaetano Fernandez, Corinne Musallari

Genre: Thriller, Drame

Sortie le : 13 Juin 2018

Distribué par: Jour2fête

EXCELLENT

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s