L'oeil de @Cityhunternicky

L’œil de @Cityhunternicky – Eureka (Séries)

SYNOPSIS: Depuis des années le gouvernement invite les génies du monde entier à venir s’installer dans la petite ville d’Eureka, où la vie s’écoule doucement entre innovations brillantes et chaos. En accidentant sa voiture et en se retrouvant coincé dans la ville, le marshall Jack Carter se voit embarqué dans une histoire qui le dépasse. 

Eureka est une ville où sont regroupés les plus grands génies américains, afin de créer les futures technologies. Et tout commence quand un policier se perd et qu’il tombe sur cette ville. Il en devient alors le shérif, lui qui n’est évidemment qu’un homme aux capacités intellectuelles normales. C’est donc le lien vers nous, simples spectateurs qui ne comprenons pas forcément tous ces mots et termes techniques obscurs. Et puis en offrant une vision souvent basique mais logique, il devient rapidement le héros qui permet aux génies de sauver la situation. Malgré le départ assez bien fait, mélangeant découvertes d’objets insolites et autres, on arrive rapidement à une situation de série policière lambda, avec des événements un peu bizarres tout de même. Mais le plus gros défaut d’ Eureka c’est que ce manque au scénario n’est pas compensé par des péripéties ou des effets spéciaux spectaculaires. Souvent, on utilise la fameuse technique des Dents de la mer (inspirer la peur sans rien montrer) pour tenter tant bien que mal de cacher ce manque de fond.

Du coup que font les scénaristes ? Bah ils compliquent l’histoire. Et vas-y que je te colle un revirement de situation auquel personne ne croit mais qu’on va être obligé de supporter, et vas-y que je te montre le futur mais que je t’explique pas ce que tu as fait entretemps (sinon c’est trop facile)… Bref, notre attachement aux personnages arrive parfois à être brisé par ces volontés de compliquer une histoire qui pourrait pourtant être simple mais efficace, et le tout devient juste ennuyeux à suivre.

Il y a quelques histoires d’amour entre les personnages et elles font d’ailleurs partie du plaisir du téléspectateur, mais on sent tout de même un arrière-goût d’obligation et jamais on ne basculera en mode “c’est mignon !” en les suivant. Pour donner un fil conducteur entre les différents épisodes, on retrouve quelques méchants, des problèmes d’argent, un manque complet d’imagination sur les opposants à un complexe crucial pour que l’Amérique reste à la pointe de la technologie. Bref, Eureka reste avant tout un bonheur éphémère dont on suivra avec joie les premiers épisodes, avant de finir par la regarder par obligation pour en connaître la fin.

Crédits: SYFY

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s