Critiques

MAMAN A TORT (Critique Mini-Série) Un page-turner diabolique d’une précision millimétrée…

SYNOPSIS: Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi affirme que sa maman n’est pas sa maman, Vasile, psychologue scolaire le croit ; mais il doit agir vite et trouver de l’aide ; celle de Marianne, commandant de police au SRPJ du Havre, par exemple. Mais doit-on croire la parole d’un enfant, lorsqu’on est flic, la tête occupée par l’enquête d’un casse sanglant, avec un butin de plusieurs millions d’euros dans la nature ?

Les adaptations littéraires de best-sellers ont toujours fait le bonheur des scénaristes de télévision et les thrillers notamment ont le vent en poupe, une tendance confirmée dans un passé récent et un futur proche, que ce soit avec Une Chance de trop, Le Passager et prochainement L’accident, La vérité sur l’affaire Harry Quebert ou Aux animaux la guerre. Rien de surprenant donc à ce que Michel Bussi qui truste les plus hautes places des meilleures ventes depuis quelques années voit son tour arrivé après ses collègues Harlan Coben, Jean-Christophe Grangé ou Joël Dicker… C’est un roman récent, datant de 2015, qui se voit offrir les honneurs d’un passage au format télévisuel, Maman a tort, un livre fort, dans lequel Michel Bussi, géographe de formation, parle de la maternité au travers d’une histoire touffue, un récit haletant et brillamment mené qui tient magnifiquement la distance. Adapté par la scénariste Véronique Lecharpy (avec le concours du réalisateur François Velle) qui a remis le livre totalement à plat afin de réussir le passage au petit écran, c’est une vraie et totale réussite que France 2 nous propose avec Maman a Tort, un page-turner diabolique transposé à la télévision avec une précision millimétrée, qui a su garder ses spécificités littéraires et embrasser sa singularité fictionnelle en parvenant à les faire magistralement fusionner.

Au-delà de la réussite d’écriture incontestable, c’est tout un ensemble qui fait que Maman a tort est passionnant de bout en bout, une cohésion entre la forme et le fond, une faculté à mixer des éléments de récit de thriller avec des thématiques psycho-sociologiques fascinantes, des personnages parfaitement caractérisés et homogènes, un rythme intrinsèque à la mise en scène efficace et méticuleuse de François Velle (qui vous agrippe pour ne plus vous lâcher), une science du découpage et du montage qui vous scotche à votre fauteuil et vous emmène dans une enquête aux multiples ramifications. Si il y a bien quelques fausses pistes comme dans tout thriller qui se respecte, Maman a Tort ne s’appuie pas uniquement sur des facilités narratives, ce qui lui permet non seulement de maintenir la tension mais également de ne pas lasser le téléspectateur avec des rebondissements artificiels. Le récit, touffu, dense, intelligent avance sans faiblir bien que les épisodes alternent les tonalités (suspense, procédurale, romance, comédie…), chaque pièce déplacée sur l’échiquier faisant sens avec la suite et rien ne s’avérant au final être de la poudre aux yeux pour étirer l’intrigue.

On est tout à la fois séduit par la justesse de ton, d’emblée plongés dans le mystère avec ses sous intrigues qui se développent petit à petit et admiratifs d’un vrai style visuel, d’une réalisation extrêmement soignée et d’une splendide photographie. Mais, si on dit souvent qu’une partie du chemin est fait si les comédiens sont bien choisis, alors là c’est la route toute entière qui est pavée de roses. Au-delà des interprètes principaux, il faut avant tout souligner la densité des personnages qui gravitent autour d’eux et qui non seulement existent vraiment mais possèdent en plus un supplément d’âme, une vérité et un esprit d’équipe et de partage qui traverse l’écran et se propage à l’ensemble de la distribution. Il faudrait tous les citer tant ils président en un ensemble choral harmonieux à la réussite de la série mais on saluera notamment la présence de Gil Alma (qui sorti de Nos Chers Voisins, est épatant et d’une crédibilité sans failles), Ibrahim Koma, Samira Lachhab du côté des enquêteurs… Niveau bad guy, Emmanuel Bonami est surprenant et réellement inquiétant tandis que le petit Tom D’Ornano dans le rôle de Malone est phénoménal. Une vraie graine d’acteur avec des intentions de jeu et une diction remarquables pour un si jeune âge. Sophie Quinton elle aussi excellente avec un rôle à tiroirs vraiment pas simple est impeccable et Samuel Theis qui est l’élément déclencheur de l’intrigue est formidable, sachant alterner douceur et force de conviction avec maestria notamment dans ses face-à-face avec l’enfant mais aussi dans sa complicité de jeu avec Anne Charrier. Anne Charrier est le catalyseur de cette histoire, une véritable héroïne moderne et badass, qui sait être féminine et se débarrasser des artifices pour laisser parler ses talents de comédienne. Elle irradie totalement avec ce personnage perclus de fêlures intimes et impeccable meneuse d’équipe. Son entente avec Pascal Elbé (d’une subtilité et d’une finesse étonnantes) est une évidence sur laquelle s’appuie toute la crédibilité de la série et ils forment un duo attachant auquel on croit instantanément, condition sine qua non pour ne jamais mettre de distance entre l’écran et le téléspectateur. Enfin, il faut louer la merveilleuse Camille Lou dont on avait aimé la fraîcheur dans Les Bracelets Rouges. Elle incarne ici un personnage magnifiquement écrit et lui apporte son naturel, sa beauté et sa complexité en dévoilant des talents d’actrice que l’on pressentait et qui ici sont éclatants. Elle est une révélation sensationnelle que l’on a hâte de voir et de revoir. On pourrait essayer de pointer des défauts, pinailler pour ne pas avoir l’air de promettre la lune, mais Maman a Tort nous a emballé et notre intime conviction est faite. C’est une vraie et singulière réussite qui, on l’espère, rencontrera le public, qui lui, a comme on dit, toujours raison.

Crédits: France 2 / MFP et France Télévisions – Pictanovo

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s