Evénements/Festivals

JOURNAL DE BORD CANNES 2018 Saison 5 Épisode 3

Festival de Cannes, Saison 5 épisode 3

Premier réveil aux aurores du festival pour assister à la projection de Wildlife, premier film réalisé par le comédien Paul Dano. Nul besoin de s’attarder sur le film, une critique complète est rédigée et disponible sur notre site ici

Enchaînement rapide avec une séance au Marché du Film. Porté par le talent inépuisable d’Eric Judor, Roulez jeunesse, premier film réalisé par Julien Guetta, met en scène un homme, dépanneur auto, qui se retrouve malgré lui père (de substitution) du jour au lendemain et doit se débrouiller pour dénicher la mère des 3 enfants.

Sur une trame proche de celle de Demain Tout Comence, la comédie d’Hugo Gélin, Julien Guetta tisse un film plus mature, maladroit mais tendre et animé d’une profonde humanité, où Eric Judor excelle en adulescent confronté au sens des responsabilités. C’est grâce à la dynamique qu’il crée avec les enfants comédiens que le drame prend son envol, avec quelques scènes particulièrement émouvantes et permettant à Eric Judor d’explorer une nouvelle facette de son jeu traditionnel.

Sortie en salles le 25 juillet prochain.

C’est ensuite au tour du gros morceau de bravoure cinéphile de la journée, une projection de Mean Streets dans une somptueuse copie, suivie d’une conversation de près d’une heure et demi avec le géant du cinéma Martin Scorsese, animée par Jacques Audiard, Cédric Klapisch, Rebecca Zlotowski et Bertrand Bonello.

Si Mean Streets n’a rien perdu de sa superbe avec le temps, conservant son étonnant parfum de modernité en dépit d’un mixage sonore vieillot mais pouvant compter sur le dynamisme de la mise en scène et l’irréprochable direction d’acteurs (mention pour le tandem DeNiro/Keitel!) pour nous emporter, il est délicat de retranscrire par écrit l’émotion suscitée à l’écoute du maître italo-américain lors de la fameuse MasterClass qui s’en est suivie. Regorgeant d’anecdotes en tout genre, cette leçon de cinéma fut marquée par le sceau du plaisir cinéphile le plus pur, comme il en existe rarement dans la vie.

Enchaînement immédiat avec une petite surprise cannoise, non prévue initialement au programme. Le génial Au Poste !, réalisé par Quentin Dupieux. Pour celui-là, une critique complète est prévue sur le site dans les plus brefs délais.

L’appel de la couette étant trop fort, direction l’appart’ de location pour un repos déjà bien mérité. Prochain rendez-vous : Guillaume Nicloux, Ryan Coogler, Christophe Honoré et, je l’espère, une première séance de minuit.

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s