J'ai quelque chose à vous dire...

J’ai quelque chose à vous dire… Inspecteur Harry Callahan

Ok Harry tu m’as eu!

Je mets mes mains bien en évidence d’accord, mais laisse moi t’expliquer pourquoi je devais absolument te parler. Tu sais bien qu’arrive sur les écrans le dernier film de réalisateur de celui qui te prête ses traits à l’écran, Clint Eastwood! Enfin le dernier, je devrais plutôt dire le nouveau. Avec lui on ne sait jamais. 87 ans au compteur et toujours bon pied, bon œil. Incroyable! Et un talent monstre! Enfin c’est pas à toi que je vais l’apprendre Harry, tu le connais mieux que personne. Être l’une des dernières légendes vivantes d’Hollywood et susciter encore la polémique, moi je dis bravo! Wowohhhh Harry tout doux, c’est pas un manque de respect, je ne fais que relater des faits. Range ton Magnum Harry tu sais bien que c’est pas moi le méchant. Ok ok j’écrase! Ah bon je continue, faudrait savoir, ok t’as pas envie de rire pardon. Donc ouais Le 15:17 pour Paris!

Perso je l’ai pas encore vu, la presse non plus visiblement mais bon j’ai aimé ses derniers films qui traitaient de l’héroïsme américain que ce soit American Sniper ou Sully et je ne vois pas trop pourquoi celui-ci dérogerait à la règle! Ça m’étonnerait pas de Monsieur Eastwood d’ailleurs de réussir son coup. Ses films sont toujours des évènements et ne laissent jamais indifférent. Le gars, il a quand même un CV de folie comme metteur en scène. Juste quelques exemples: Million Dollar Baby, Un monde parfait, L’échange, Gran Torino ou Bird ça en impose clairement non? Je sais que tu connais son dossier Harry, c’est juste pour te situer le bonhomme dans la hiérarchie hollywoodienne. Il est toujours sur des projets ultra excitants et tout le monde veut bosser avec lui. Il a même fini par te délaisser après La dernière cible, remarque il était temps hé hé! Oh ça va Harry je rigole t’énerves pas, la détente est fragile sur un 44 ! Eastwood est un géant, rien à redire là-dessus, il suffit de lire la bio de Patrick McGilligan, Clint Eastwood Une Légende. Je te le conseille Harry, même pour toi qui ne lis pas grand chose d’autre que des rapports, tu devrais te régaler. Au pire c’est un tel pavé, tu pourras toujours l’utiliser lors des interrogatoires avec des suspects récalcitrants… Oui ok je la ferme… Ah tu veux que je poursuive, faut te suivre toi dis donc…  Le 15H17 pour Paris je te l’accorde celui-là fait un peur quand même et là ce n’est pas son patriotisme exacerbé, sa rectitude, tout ce qui ressort aujourd’hui mais utiliser les vrais protagonistes comme comédiens, j’avoue que là le père Eastwood semble pousser le bouchon un peu trop loin tu trouves pas? Ok j’arrête de la ramener, baisse ton pétard Harry… On peut plus rien dire sur une icône de nos jours c’est incroyable… Et puis je sais bien que sa carrière est tout bonnement exceptionnelle, alors ceux qui veulent se le payer maintenant j’avoue que je comprends pas trop. Non Harry t’emballe pas, je n’ai pas parlé de contrat sur sa tête, mais je m’interroge voilà tout. Que j’en vienne aux faits? Mais Harry, depuis le début de cet interrogatoire je te le dis, les faits, c’est la sortie de Le 15h17 pour Paris en France le 7 février et c’est une putain de bonne nouvelle non? Quand on voit ce qu’un auteur comme Eastwood est encore capable de faire dans un cinéma sclérosé par ses super-héros et son manque d’innovation, moi ça me ravit. J’aime qu’il soit capable d’enchainer American Sniper et Sully avec la même élégance, la même fluidité. Acteur magnifique, metteur en scène capable des plus belles envolées, Clint Eastwood, dont on peut lire dans les sillons creusés de son visage une certaine histoire de l’Amérique est un auteur qui n’en a pas encore fini avec les chapitres qu’il a à conter. Et ça franchement Harry, c’est une vraie chance pour tous les cinéphiles du monde entier, tu ne crois pas? En tout cas, on va entendre tout et son contraire ça tu en peux en être certain, tout le monde va y aller de son avis sur Le 15h17 pour Paris, mais toi Harry, je te vois déjà dire avec ton aplomb inimitable:

Ok Harry je passe aux aveux, tu veux que je signe où?

Ton dévoué Fred Teper.

Clint Eastwood Une légende de Patrick McGilligan – Nouveau Monde Editions

*ce texte a été initialement publié le 14 février 2015 . Il est republié ici et mis à jour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s