Critiques Cinéma

AMI-AMI (Critique)

Ami Ami affiche cliff and co

SYNOPSIS: Quoi de mieux pour ne plus jamais souffrir en amour que de tourner le dos à la vie de couple et de s’installer en coloc’ avec son meilleur ami ? C’est en tout cas ce qu’a décidé Vincent, ravagé par sa dernière rupture ! À un détail près : son meilleur ami est une meilleure amie, Néféli, jeune avocate déjantée. À peine installés, les deux potes se jurent de ne plus jamais tomber amoureux, de vivre d’amitié et d’histoires sans lendemain. Mais après quelques semaines de cohabitation complice et festive, Vincent rencontre Julie… 

On a beau en faire l’amer constat au fil des semaines, les comédies françaises qui sortent des sentiers battus et des facilités narratives, celles qui font la part belle à des bourrasques de fraîcheur dans un paysage que l’on dirait par trop figé, engoncé dans sa médiocrité, sont rares. Extrêmement rares. Ami-Ami la comédie réalisée par Victor Saint-Macary, si elle n’est pas un ouragan laissant derrière elle un paysage méconnaissable, est un film rafraîchissant, porté par un quatuor de comédiens formidables, qui ont aussi la chance d’interpréter des personnages qui ne sont pas monolithiques et qui finissent par emporter l’adhésion des spectateurs grâce notamment à l’effet miroir qu’ils nous renvoient. Si le plaisir est là et si le film est construit par la grâce d’un véritable récit, partagé entre des enjeux dramatiques et des effets comiques irrésistibles, Ami-Ami est parsemé d’un ingrédient nécessaire et trop souvent absent de produits formatés: L’authenticité.

AMI AMI 1 CLIFF AND CO

Ici l’équilibre du scénario et la réussite qui en résulte repose notamment sur le fait d’être parvenu à éviter de ressembler à en enchainement de sketches. L’humour est là, bien présent mais irrigue des péripéties qui servent une histoire sans au contraire se servir de celle-ci pour y faire entrer les gags. On oscille entre les sourires diffus, les éclats de rire puis le rire un peu plus gras et affleure qui plus est au détour de certaines scènes une mélancolie et un romantisme qui donnent ce cocktail minutieux, conférant au film un parfum singulier et cet effet identificatoire qui fait mouche. Côté distribution c’est un véritable sans faute et c’est sans aucun doute là que se trouve la véritable essence de la réussite de l’entreprise. William Lebghil, Margot Bancilhon, Camille Razat et Jonathan Lambert sont les fers de lance de ce premier long métrage.

AMI AMI 2 CLIFF AND CO

Les deux colocataires ce sont William Lebghil (Le sens de la fête) et Margot Bancilhon (Five). Lui possède un potentiel comique hors normes, un côté lunaire et une facilité à jouer avec son corps que ses différentes apparitions ne font que confirmer. Elle, dispose d’un abattage qui laisse pantois ainsi que d’une sensualité renversante qui incitent à surveiller de très près toutes ses apparitions. Face à eux Camille Razat est une belle surprise, au charme intriguant et envoûtant. Mais c’est à nouveau le trublion Jonathan Cohen qui remporte la mise. Avec un personnage haut en couleurs comme il sait si bien les restituer, il nous arrache de nombreux fous rires et impose son tempo et son rythme comique particulier avec une évidence qui en dit beaucoup sur l’étendue de son talent.

AMI AMI 3 CLIFF AND CO

Cependant malgré ses nombreuses qualités, le film ne s’avère pas exempt de défauts, la faute notamment à un postulat de départ de comédie romantique comme on voit souvent dans les salles mais qui est fort heureusement transcendé par des situations savoureuses et poussées à leur paroxysme. Pour un premier film, Victor Saint-Macary dont on a pu récemment apercevoir le nom au générique du film d’Yvan Attal, Le Brio dont il était co-scénariste et crédité de l’idée originale, s’en sort avec les honneurs. Extrêmement bien entouré à l’écriture ( de Thomas Cailley, Audrey Diwan et Benjamin Charbit), le scénario de Victor Saint Macary fait la part belle aux dialogues qui fusent et aux situations qui s’enchainent avec une bonne énergie et une belle fluidité. On regrettera une baisse de rythme à mi-parcours, quelques scènes dispensables ou un peu étirées en longueur, mais c’est bien pour pinailler car avec Ami-Ami, Victor Saint-Macary réussit une jolie entrée en matière comme réalisateur grâce à sa réalisation pêchue, son œil singulier et aimant sur ses personnages et une bande son totalement envoûtante. Tout cela concoure à faire au final de son film une comédie attachante et réussie, ce qui n’est pas un mince exploit par les temps qui courent.

Titre Original: AMI-AMI

Réalisé par: Victor Saint Macary

Casting : William Lebghil, Margot Bancilhon, Jonathan Cohen…

Genre: Comédie

Sortie le : 17 janvier 2018

Distribué par: Le Pacte

BIEN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s