Critique Blu-Ray

LES ENCHAINÉS (Critique Blu-Ray)

5 STARS CHEF D'OEUVRE

les enchainŽs notorious 1946 rŽal : Alfred Hitchcock Collection Christophel

SYNOPSIS: Alicia, fille d’un espion nazi, mène une vie dépravée. Devlin lui propose de travailler pour les Etats-Unis afin de réhabiliter son nom. Elle épouse donc un ancien ami de son père afin de l’espionner. Devlin et elle s’aiment sans oser se l’avouer, attendant chacun que l’autre fasse le premier pas. Lorsque le rôle qu’elle tient est découvert, son mari décide de l’empoisonner.

Quelle que soit sa personnalité, la façon dont il aborde le cinéma et les thématiques qui le passionnent, la carrière d’un metteur en scène dépend des rencontres qui la jalonneront en premier lieu, des producteurs avec lesquels il s’associera le temps d’un ou plusieurs films. Mal entouré, il court le risque de rester dans sa zone de confort, se répéter jusqu’à épuisement ou, au contraire de se laisser entrainer dans des territoires dans lesquels il se perdra corps et âme. Les collaborations metteur en scène/producteur, parfois houleuses, ont permis d’écrire quelques unes des plus belles pages de l’histoire du cinéma américain et récemment encore, une productrice comme Megan Ellison a tenu un rôle essentiel pour accompagner des grands cinéastes comme Paul Thomas Anderson et Kathryn Bigelow. La carrière d’Alfred Hitchcock ne fait pas exception à la règle et lorsqu’il se lança à la conquête d’Hollywood, il dut ainsi s’associer à David O Selznick et apprendre à composer avec l’interventionnisme forcené de celui qui était alors l’un des plus grands producteurs de l’époque, passé par la MGM et la RKO et dirigeant depuis 1936 sa propre compagnie la Selznick International Pictures. Les Enchaînés est le 3ème film, à nos yeux le plus grand, d’une collaboration houleuse qui en comptera finalement 4 et fut couronnée d’un oscar dès le premier film (Rebecca, 1940). Loin d’être idyllique la collaboration entre le flegmatique cinéaste anglais et le bouillonnant producteur américain les opposa souvent violemment, en particulier sur ce film. Selznick, peu convaincu par le scénario, finit même par céder les droits à la RKO pour financer un projet qui lui tenait plus à cœur (Duel au soleil de King Vidor). De cette collaboration, Alfred Hitchcock a probablement développé une attention pour ses personnages qui jusque là l’intéressaient moins que la mécanique scénaristique au service de laquelle il les mettait.

les enchaines image 2 cliff and co.png

Les Enchaînés est une synthèse parfaite, un concentré de tout ce qui fait la grandeur du cinéma d’Alfred Hitchcock. Il se trouve à la confluence de plusieurs genres qui cohabitent parfaitement et s’enrichissent. L’histoire d’amour entre ses deux personnages principaux, chacun enchaîné à leur passé, victime de leur réputation: Alice (Ingrid Bergman) de fille d’espion et d’intrigante ayant un fort penchant pour les hommes et l’alcool, Devlin (Cary Grant) de policier insensible et entièrement dévoué à sa mission irrigue un récit qui s’articule certes autour d’une trame de film d’espionnage/ policier mais, qui contrairement à la plupart des précédents films d’Alfred Hitchcock, n’est pas suspendu à la résolution d’un mystère ou d’une enquête. La découverte de ce que cachent ces allemands, œuvrant depuis le Brésil à la victoire du 3ème Reich, est le but poursuivi par les personnages du film mais il n’est pas sa finalité, le cœur du film se trouvant dans le récit intime d’un des plus beaux couples de l’histoire du cinéma interprété par Cary Grant et Ingrid Bergman qui échangèrent alors le baiser le plus long de l’histoire du cinéma, savamment découpé par Hitchcock pour éviter la censure. Cette longue scène d’une sensualité folle, à laquelle son cinéma ne nous a guère habituée, demeure à nos yeux l’une des plus belles scènes de toute sa filmographie. Entre ces amants qui ont tant de mal à se déclarer leur amour, se dresse un bad guy d’une complexité formidable.

les enchaines image cliff and co.jpg

Sebastian (Claude Rains) est un notable allemand exilé au Brésil, un vieux garçon vivant avec sa mère dans une grande maison servant de quartier général à des soutiens de l’Allemagne nazie. Interprété avec un mélange de sophistication et de fragilité par Claude Rains, le bad guy de ce récit inspire la crainte mais aussi une forme de compassion. Sebastian est une menace constante pour Alice s’il venait à la démasquer mais  il en est par ailleurs très sincèrement épris et ressemble à un petit garçon lorsqu’il se trouve à côté d’elle. De même, engagé dans cette grande machination nazie, sa position apparaît bien précaire et il a également tout à craindre s’il venait à se savoir qu’il s’est fait berner par une espionne. La complexité de ce personnage enrichie la dynamique du récit qui ne repose pas sur une seule relation amoureuse et un seul antagonisme mais les duplique. Les sentiments de Sebastian pour Alice sont probablement encore plus forts que ceux que Devlin s’attache à contenir. La menace qui pèse sur Alice et Devlin n’est quant à elle pas plus forte que celle que font peser sur Sebastian, ceux qui restent dans son ombre mais tirent les ficelles de cette grande machination et sont les vrais bad guys de ce récit.

les enchaines image 3 cliff and co.jpg

Au service de cette mécanique scénaristique complexe qui renouvelle sans cesse les enjeux et maintient une tension constante, Hitchcock déploie toute sa grammaire cinématographique, utilisant sa caméra comme un outil à part entière de sa narration. Il capte la tension entre les personnages, ce qui se passe dans leur regard et n’a pas besoin de lignes de dialogue, en cela Hitchcock se place en héritier du cinéma muet et en particulier de l’expressionnisme allemand. Que ce soit par un plan d’insert (la tasse de thé servie à Alice) ou un mouvement de caméra, commençant par un plan d’ensemble se poursuivant par un travelling avant pour chercher un personnage au milieu des autres et  terminer sa course sur un objet se trouvant dans sa main (les clés de la cave à vin), la mise en scène livre en permanence des informations sur le récit. Hitchcock,par ce biais, dialogue avec le spectateur qu’il implique dans le récit et oblige à ne pas être passif, attentif aux indices et information  qui lui sont communiquées par la seule précision de la mise en scène. Au delà du brio formel qui se retrouve dans tant de ses films, qui ne s’impose jamais au détriment de la narration, c’est la fêlure de ses personnages, la sensualité des baisers échangés entre Cary Grant et Ingrid Bergman (dont l’entente n’était pourtant pas idéale sur le tournage), qui font que Les Enchaînés méritent sa place au sommet de la filmographie de son illustre réalisateur.

DEUX ÉDITIONS UNIQUES 5 BLU-RAY & 5 DVD + LIVRE 300 PAGES !

#7 DE LA COLLECTION COFFRET ULTRA COLLECTOR

CONTIENNENT

> LES 4 FILMS : REBECCA, LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES, LES ENCHAÎNÉS, LE PROCÈS PARADINE

> PLUS DE 5H30 DE SUPPLÉMENTS EXCLUSIFS

//4 entretiens et analyses de Laurent Bouzereau, cinéaste et auteur de nombreux ouvrages, dont Hitchcock : Pièces à conviction. (20 mn / 16 mn / 14 mn / 16 mn)
//Les 4 films décryptés par Hitchcock et Truffaut, augmentés d’une postface inédite de Nicolas Saada. (34 mn / 23 mn / 30 mn / 24 mn)
//Les screen tests de Rebecca (9 mn) Margaret Sullavan, Vivien Leigh et Sir Laurence Olivier font des essais pour les premiers rôles du film.
//Un entretien exclusif avec Daniel Selznick, fils de David O. Selznick (23 mn) Réalisé par Bertrand Tessier, un entretien exclusif avec Daniel Selznick, fils de David O.Selznick.
// »Monsieur Truffaut Meets Mr. Hitchcock »: la genèse d’un livre de légende et d’une relation singulière (39 mn) La genèse d’un livre de légende et d’une relation singulière, avec les témoignages de Claude Chabrol, Laura Truffaut, Patricia Hitchcock et bien d’autres… Réalisé par Robert Fischer.
//Le documentaire Daphné du Maurier sur les traces de Rebecca (57 mn)
//Home movies (36 mn) Alfred Hitchcock comme vous ne l’aviez jamais vu. Instants en famille ou sur les plateaux de tournage.
//Bandes-annonces

> LE LIVRE DE 300 PAGES : « LA CONQUÊTE DE L’INDÉPENDANCE »
• RÉALISÉ EN ASSOCIATION AVEC LES CAHIERS DU CINÉMA •

> UN VISUEL EXCLUSIF CRÉÉ PAR MATT NEEDLE

5 BD • MASTERS HAUTE DÉFINITION
• 1080/23.98p • ENCODAGE AVC
Version Originale / Version Française DTS-HD Master Audio 1.0 • Sous-Titres Français
Formats 1.33 et 1.37 respectés • Noir & Blanc
Durée des Films : 130 mn / 111 mn / 101 mn / 114 mn
5 DVD • NOUVEAUX MASTERS RESTAURÉS
PAL • ENCODAGE MPEG-2
Version Originale Dolby Digital 1.0 • Sous-Titres Français Format 1.33 respecté • 4/3 •Noir & Blanc
Durée des Films : 125 mn / 107 mn / 97 mn / 110 m

les enchainŽs notorious 1946 rŽal : Alfred Hitchcock Collection Christophel

Titre Original: NOTORIOUS

Réalisé par: Alfred Hitchcock

Casting : Cary Grant, Ingrid Bergman, Claude Rains …

Sortie le : 29 novembre 2017 en COFFRET ULTRA COLLECTOR LIMITÉ & NUMÉROTÉ BLU-RAY TM+ DVD + LIVRE

Distribué par: Carlotta Films

5 STARS CHEF D'OEUVRE

CHEF-D’ŒUVRE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s