Critiques Cinéma

OUTRAGE CODA (Critique)

SYNOPSIS: Cinq ans après avoir survécu à la guerre entre les Sanno et les Hanabishi, deux grandes familles du crime organisé Japonais, l’ancien chef Yakuza Otomo travaille maintenant en Corée du Sud pour M. Chang, un intermédiaire de renom dont l’influence s’étend jusqu’au Japon. Un incident, pourtant mineur, va entrainer de fortes tensions entre Chang Entreprises et les lointains mais puissants Hanabishi. Ce conflit larvé va finir par éclater au grand jour et mettre le feu aux poudres, provoquant notamment une lutte de pouvoir féroce parmi les plus hauts gradés de la famille Hanabishi. Lorsque la vie de M. Chang sera mise en péril, le dévoué Otomo reviendra au Japon pour régler les choses… définitivement ! Coups de poignards dans le dos, double-trahisons et volées de balles. C’est enfin le grand final de la trilogie OUTRAGE et c’est une guerre Totale ! 

Outrage Coda fait partie d’une trilogie (Outrage en 2010 et Outrage:Beyond en 2012) que nous n’avons pas eu le temps de découvrir mais cela ne nous pénalise pas au moment de découvrir ce dernier opus. Takeshi Kitano, superstar du cinéma japonais, a une nouvelle fois la double casquette de réalisateur/ acteur dans cette nouvelle itération sur le thème majeur de sa filmographie : vie et mort des yakuzas dans le Japon moderne. Le metteur en scène a pris l’habitude de le traiter de deux façons : à la fois très violent et très désabusé, à la limite du pastiche. Cet Outrage Coda ne faillit pas à la règle.

Disons-le clairement, ce film ne restera pas dans le meilleur de la filmo de Kitano. On pourrait même dire que ce film est assez anecdotique, la faute principalement à un scénario assez banal, le manque d’empathie pour les personnages et une absence de rythme évident. Considéré comme le chef d’œuvre ultime du réalisateur, Hana-bi était beaucoup plus poétique, plus attachant avec notamment la relation magnifique avec sa femme sur le point de mourir. Outrage Coda se base sur l’idée du grain de sel qui vient enrayer une machine très bien huilée. Idée de base assez intéressante mais comme le personnage désabusé joué par Kitano (personnage qui disparait pendant la deuxième moitié du film), on sent un désintérêt pour son histoire et ces personnages à travers une mise en scène assez faiblarde et une histoire assez prévisible. Malgré les nombreux retournements de situations, les faux semblants, les trahisons, l’énergie du film n’est pas du tout contagieuse. Kitano semble en mode pilote automatique. Deux exemples criants : la énième reprise du long travelling latéral d’une scène de fusillade qui, depuis la sortie d’Old Boy a été vue et revue et les scènes de huit clos étirées dans les deux familles.

Il est certes assez compliqué de traiter du film de gangster en apportant une nouvelle vision sur le sujet. Le cinéma asiatique avait réussi à le faire avec des films comme Infernal Affairs, A Bittersweet Life ou Cronenberg avec A History of Violence et Les Promesses de l’ombre. Kitano n’apporte pas une idée novatrice dans le traitement. Pire, on suit le film avec une certaine indifférence. On ne voit pas où le réalisateur veut nous emmener et où se trouve son message, à douter d’ailleurs si ce film en contient un. Les moments où le spectateur est censé rire tombent à plat. On retrouve un semblant d’intérêt lorsque le personnage de Kitano revient pour un dernier tour de piste. On est assez stupéfait de la part d’un tel réalisateur de ne pas avoir su créer une identification avec ses personnages. Ayant découvert Logan Lucky de Steven Soderbergh cette année, on a pu voir ce qu’était l’amour d’un réalisateur pour ses personnages qui paraissent au premier abord assez primaire mais qui sont bien plus que de simples rednecks américains. Chez Kitano, les personnages sont pour la plupart volontairement stupides mais cela s’arrête là. A l’image du chef de la famille ou de son gang, trop de personnages sont survolés et nous restons sur notre postulat de départ. La multiplication des personnages est donc probablement une des autres faiblesses du film.

Titre Original: AUTOREIJI SAISHUSHO

Réalisé par: Takeshi Kitano

Casting : Takeshi Kitano, Toshiyuki Nishida, Nao Ohmori…

Genre: Action, Policier

Sortie le: 1er décembre 2017

Distribué par: E-Cinema.com

PAS GÉNIAL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s