Critiques

VICE PRINCIPALS (Critique Saison 2 Episodes 2×01 – 2×03) Moins acide qu’en saison 1…

SYNOPSIS: Gamby et Russel sont de retour pour un nouveau semestre plein de changements où ils vont tenter d’asseoir leur pouvoir…

Après une première saison plutôt réussie, Vice Principals est de retour pour une dizaine de nouveaux épisodes déjantés. La cuvée 2017 n’est pas aussi acide que celle de l’année précédente, mais ne vous fiez pas à son ton adouci : les créateurs Jody Hill et Danny McBride n’ont pas du tout l’intention de se reposer sur leurs lauriers. Nos deux héros avaient un plan en béton l’année dernière, s’associant bon gré mal gré pour provoquer la chute de leur ennemie, le docteur Belinda Brown (Kimberly Hebert George). Ils avaient un plan en béton, nos lascars, un plan qui avait donné lieu à des résultats encourageants pendant quelques épisodes, puis la tension a continué à monter, atteignant un point d’orgue explosif à la fin de la saison. Pour ceux qui auraient raté la saison un, on ne vous dira pas exactement ce qui se passe, mais sachez qu’un évènement dramatique se produit, affectant gravement Gamby (Danny McBride) et propulsant Russell (Walton Goggins) dans une position un peu délicate ; celle d’avoir atteint ses objectifs. Un début de saison qui place nos personnages dans une situation similaire à celle qu’ils occupaient en début de série : deux hommes qui veulent la même chose et sont prêts à tout pour assouvir leurs ambitions, même à devenir – horreur ! – amis.

Si McBride et Goggins sont les deux piliers de la série, ils se sont entourés d’une myriade de talents en tous genres. Il y a Kimberly Hebert George, bien sûr dans le rôle de la principale ultra-compétente à la vie de famille chaotique, Amanda Snodgrass qui joue Georgia King, professeur d’anglais à North Jackson High, Edi Patterson dans la peau du professeur d’éducation civique et Busy Phillips, ex-femme de Gamby et mère de leur fille de treize ans Janelle (Maya G. Love), un personnage malheureusement très difficile à décrire en dehors de sa relation de mère et d’épouse. Côté nouveaux venus, on notera la présence de Nash (Dale Dickey), vice-principale du lycée dont les vues sur la disciplines se rapprochent assez de celles de Gamby. Bref, tout notre petit monde est de retour, pour une saison toute aussi décalée et exacerbée que la première. Ça fonctionne dans l’ensemble plutôt bien, même si le ton particulier des dialogues requiert un certain recul : rien, absolument rien ici n’est à prendre au premier degré.

Ici, la comédie vient du contraste entre la réalité objective et la réalité telle qu’elle est perçue par nos deux protagonistes : ils se trouvent dans un petit lycée tout à fait ordinaire, mais eux se croient au beau milieu d’un champ de bataille, engagés dans un duel à mort pour le trône, c’est-à-dire le poste de principal du lycée en question. Gamby et Russell prennent leurs rôles très au sérieux, et bien qu’ils soient loin de susciter la sympathie, on ne pourra jamais leur reprocher de faire les choses à moitié. La série repart sur des bases solides, exploitant à fond l’amitié improbable entre la grande gueule irrévérencieuse et le gentleman obséquieux aux allures de fourbe, une association à laquelle on attribuera le succès de la série, qui ne fonctionnerait sans doute pas aussi bien sans l’alchimie malsaine de son duo principal. Heureusement que ces deux-là préfèrent faire régner la terreur sur leur tout petit territoire plutôt que sur le monde entier, parce que, même s’ils n’ont pas atteint les sommets des méchants de James Bond, le potentiel est là. Une série à l’humour mordant et au ton particulier, qui ne fera sans doute pas que des adeptes, mais qui plaira aux aficionados du grotesque.

Crédits: OCS / HBO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s