J'ai quelque chose à vous dire...

J’ai quelque chose à vous dire… Henri Verneuil

Cher Henri Verneuil,

Je me décide à vous écrire alors que votre bon souvenir se rappelle à moi avec la sortie en blu-ray dans une somptueuse édition l’un de vos grands succès, Le Casse. Non pas qu’il faille cette sortie exceptionnelle pour que je me souvienne de vous, et quand bien même, si jamais ma mémoire venait à me jouer des tours, il ne se passe pas une semaine sans que la télévision ne rediffuse un de vos films. Car vous avez beau être sous-estimé par une grande partie de l’intelligenstia qui compose le cinéma français, vos films ont été d’immenses succès populaires à leur époque et vous avez construit une œuvre réellement formidable, un des fleurons de notre cinéma, qui conjugue avec bonheur l’exigence et la qualité made in France. On a beau dresser chaque année des monuments aux cons ou rendre des hommages à de soi-disant sommités intellectuelles, les rétrospectives (si ce n’est au Festival Lumière en 2013 et un film au Festival de Cannes en 2017) de votre œuvre sont rares alors que vous mériteriez cent fois que l’on vous célèbre plutôt que certains tristes sires. Fort heureusement, il existe encore des éditeurs vidéo qui ont l’heureuse idée de publier en haute définition certaines de vos œuvres qui n’ont pas encore eues cet honneur comme c’est le cas de L’Atelier d’Images avec cette superbe édition pour Le Casse.

J’en profite donc pour vous faire un signe par-delà les nuages, un mot doux d’un admirateur à un réalisateur qu’il adore et qui fait partie de ces figures incontournables qui ont façonné sa propre histoire. Car votre filmographie regorge de films qui m’ont non seulement fait aimer le cinéma mais qui sont, encore aujourd’hui, parmi ceux que je me régale à voir et à revoir. Car vous n’y êtes pas allé de main morte cher Henri Verneuil avec vos films, on vous doit des pépites et pas qu’un peu : La Vache et le Prisonnier, Le Président, Les Lions sont lâchés, Un Singe en Hiver, Mélodie en sous-sol, Cent mille dollars au soleil, Week-end à Zuydcoote, Le Clan des Siciliens, Le Casse, Peur sur la Ville, Le Corps de mon Ennemi, I… comme Icare, Mille Milliards de Dollars… Pardon mais ça en jette. Sincèrement, quel autre réalisateur peut se targuer d’une filmographie aussi éclectique, cohérente et rempli à ras bord d’autant de succès publics d’affilée? Il y en a peut-être mais assurément, vous avez construit une œuvre réellement éblouissante. Et puis vous tourniez avec des pointures, des gens de votre acabit. Pas si étonnant que ça en fin de compte que je vous aime, puisque les comédiens que vous employiez font partie de ceux que j’admire le plus au monde: Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Lino Ventura, Yves Montand, Patrick Dewaere, Fernandel… On a connu des têtes d’affiche moins engageantes, je vous l’accorde bien volontiers.

Les scènes cultes parsèment vos films, c’est un festival de souvenirs qui m’enchantent quand j’y repense. Si j’éprouve un amour inconditionnel pour Mélodie en Sous-Sol, Le Casse ou Peur sur la Ville je dois confesser être toujours autant impressionné par l’affiche admirable du Clan des Siciliens. Au delà de sa qualité intrinsèque, parvenir à réunir dans le même film Delon, Gabin et Ventura il fallait sans aucun doute une sacrée habileté pour manager l’ego de ces superstars, et ça donne au final un classique de notre cinéma, indémodable. Vous faites définitivement partie de mon cœur de cinéphile cher Henri Verneuil, vos images ont imprimées ma rétine et continuent de faire partie de ma vie au jour le jour. C’est un bien modeste hommage que ces quelques lignes eu égard à ce que vous m’avez donné mais je souhaite de tout cœur que, à défaut de pouvoir me lire, vous ressentiez, où que vous soyez ces quelques ondes positives que j’essaye de vous transmettre. Dans la farandole de vos films et de vos personnages, il y a tout ceux que j’aime et tout ce qui fait le prix d’un certain cinéma français que vous avez permis de faire vivre et respirer. Pour tout ça et pour tout le reste, merci et encore bravo!

Votre dévoué Fred Teper

Le Casse En version remasterisée et en HD !

Dans une édition collector digibook DVD, Blu-Ray et un livret dès le 7 Novembre 2017

En pleine nuit, Azad (JEAN-PAUL BELMONDO) et ses complices pénètrent dans la villa du richissime Monsieur Tasco dans le but d’y dérober son inestimable collection d’émeraudes.

Mais les malfaiteurs attirent l’attention de l’inspecteur Zacaria (OMAR SHARIF), un flic sans scrupule prêt à tout pour récupérer
les pierres précieuses. Le jeu du chat et de la souris entre ces deux personnages hauts en couleur peut commencer…

Avec : Jean-Paul Belmondo, Omar Sharif, Nicole Calfan, Robert Hossein

Réalisateur : Henri Verneuil

Bonus :

  • LE MONTAGE AMÉRICAIN DU FILM EN VERSION ANGLAISE SOUS-TITRÉE
  • COMPARAISON DES 2 VERSIONS DU FILM
  • « LE TOURNAGE DU CASSE » (48 MIN) : MAKING OF D’ÉPOQUE HD
  • INTERVIEW DE RÉMY JULIENNE (10 MIN)
  • GALERIE PHOTOS
  • GALERIE D’AFFICHES

Durée : 2h00 env.

Langues : Anglais, Français

Sous-titres : Français, Sourds et Malentendants

Editeur : L’Atelier d’images

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s