Critiques

FRIENDS FROM COLLEGE (Critique Saison 1) Plus subtil qu’il n’y parait

SYNOPSIS: Un groupe d’amis, qui se sont connus à l’université d’Harvard, approchent désormais la quarantaine.

Netflix n’en finit plus de proposer des séries originales, dont la qualité est souvent au rendez-vous. Qu’en est-il de Friends from college, crée par Nicholas Stoller et Francesca Delbanco? Réunissant au casting des acteurs confirmés comme Cobie Smulders, Nat Faxon ou encore Greg Germann, la série propose un concept assez simple puisqu’il s’agit d’un groupe d’amis constitué à l’université et dont les vies s’entremêlent toujours, parfois même un peu trop. La première force du show est son écriture, puisque passé l’épisode pilote exposant les personnages et les rendant pour certains un peu antipathiques de prime abord, on ne pourra que s’incliner devant la qualité du scénario, jonglant avec les difficultés des passages obligés d’un sujet classique pour offrir au spectateur quelques séquences très drôles, émouvantes ou totalement surprenantes. La série a souvent des airs de film indépendant en mettant en avant des personnages beaucoup plus riches et intéressants que ce qu’on pouvait imaginer au départ.

On pourra tout de même regretter que le charme n’opère pas dès le pilote, puisqu’on peut dès lors penser que beaucoup auront pu abandonner le visionnage après cela. Quand certains rebondissements semblent prévisibles, les scénaristes s’arrangent toujours pour ne pas les faire survenir au moment où on les attend ou d’une manière différente de ce qu’on avait pu imaginer. Mention spéciale pour l’inventivité ayant donné vie à plusieurs scènes créant un malaise vraiment perceptible. On retiendra également la qualité de l’évolution des personnages, qui savent parfois quitter leur fonction de looser ou de modèle pour s’orienter vers quelque chose de différent. Ni jamais totalement bons ou mauvais, menteurs ou honnêtes, ces personnages valent la peine qu’on s’intéresse à eux. Chacun aura sa faiblesse ou sa force, une nature ou une personnalité à part et l’empathie fonctionnera à merveille.

Le casting est parfait, Keegan-Michael Key en tête, dans le rôle le plus marquant et sans doute le plus varié et nuancé. Cobie Smulders prouve qu’elle peut s’adapter à différents genres et types de rôles. Plus généralement, on ne peut pas percevoir une fausse note émanant du casting dans sa globalité, tellement les acteurs sont justes et savent rendre leurs personnages attachants, quels qu’ils soient. Friends from college, comme son titre semblait déjà l’indiquer, joue la carte de la nostalgie, avec une affection à peine dissimulée pour les 90’s et des quarantenaires tentés de replonger dans leur mode de vie de l’époque. Le procédé fonctionne de façon brillante ici et contribue à donner un ton particulier et intéressant à la série. A découvrir sans hésiter en gardant en tête qu’il faudra dépasser le pilote pour apprécier la qualité de la série.

Crédits: Netflix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s