Critiques Cinéma

COMMENT J’AI RENCONTRE MON PERE (Critique)

SYNOPSIS: Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs ! Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

Comment j’ai rencontré mon père est le premier film de Maxime Motte, qui signait les dialogues et le scénario de Les Naufragés, très très oubliable comédie avec Daniel Auteuil sortie en 2016. Cependant si Les Naufragés avait un point positif, c’était de ne pas toujours tomber dans le bon sentiment guimauve qui enrobe une grande partie des productions françaises à la bien-pensance fainéante. Comment j’ai rencontré mon père possède tous les éléments d’une telle comédie guimauve, comment s’en sort-t-il ?

Malheureusement le film est lui aussi atteint du syndrome du « film français gentil », plein de bons sentiments faciles, de poncifs rebattus et qui ne prennent pas de risques. Soyons des gens bien, aimons nos aînés, aimons les autres, dépassons les différences, le racisme c’est mal, la famille c’est important, il ne manque plus que « la guerre c’est mal », et encore c’est à cause de cela en partie que Kwabéna a fui son pays. Nous avons donc le plein complet de guimauve inoffensive, tout le monde est gentil et sympa, le message est positif et ne soutient rien d’autre que des sentiments difficiles à contredire mais qui finalement ne disent pas grand-chose. C’est à peu près aussi subversif et novateur qu’un discours de Miss France. Allez, on peut éventuellement accorder quelques points au papy un peu pervers et escroc, mais son personnage ne change cependant rien au vide sidéral qu’est le message diffusé par Comment j’ai rencontré mon père. Au contraire, un film centré uniquement sur le grand-père aurait été tellement plus intéressant que cela souligne la fadeur de la soupe qui nous est offerte.


Pourtant ce film ne manque pas d’idées, mais elles sont généralement sous-exploitées. De leur côté, la direction, réalisation et photographie n’ont rien d’original et se contentent de faire simplement le travail. Rien à dire du côté des acteurs, tous fort sympathiques et jouant très bien leur rôle, François-Xavier Demaison en tête dans le rôle du père adoptif dépassé tentant de conjuguer parentalité et maintien des racines de son fils. Malheureusement la distribution ne peut pas tout faire et l’alignement de scènes bateau ne leur permet pas de briller. Le film a quelques petites fulgurances dans quelques-unes des scènes du grand-père et se réveille un peu dans son dénouement, mais la platitude générale du reste fait de Comment j’ai rencontré mon père un film qui ne restera pas dans les mémoires, juste un petit bonbon inoffensif qui fera les soirées de France 2 pour alterner avec une rediffusion de La famille Bélier.

Titre Original: COMMENT J’AI RENCONTRE MON PÈRE

Réalisé par: Maxime Motte

Casting : François-Xavier Demaison, Isabelle Carré, Albert Delpy…

Genre: Comédie

Date de sortie: 07 Juin 2017

Distribué par: SND

PAS GÉNIAL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s