Critiques

MORTUS CORPORATUS (Critique Saison 1 & 2) Une perle mortelle !

SYNOPSIS: « Et si La Mort, au sens de La Grande Faucheuse n’était pas seule,
mais à la tête de la plus grande entreprise mondiale dans le domaine du passage de la vie à trépas… 
»Mortus Corporatus raconte le quotidien des faucheurs employés à La Mort Inc., entreprise fondée par La Grand faucheuse. Nous suivons les missions des faucheurs, leurs débâcles et réussites. Nous découvrons également les dessous du leader mondial de la mort, les complots et rivalités qui y font rage. Dans la saison 1, nous suivons en particulier les aventures de Gaspard. Un faucheur qui n’a de cesse de louper ses missions, se faire pourrir par son patron et chambrer par ses collègues. Après une énième mission manquée, le patron du bureau n’a d’autre solution que de lui confier un apprenti pour l’aider. Très vite Gaspard se rend compte que cet apprenti est doué pour ce travail et il va en profiter. Leur binôme va devenir le plus efficace du bureau et même, prétendre à une promotion… En saison 2, tout se bouscule… Le business de la mort aussi connaît la crise. La Mort Inc. doit donc faire face à la concurrence des faucheurs « privés » qui empiètent sur leurs plates-bandes. Miss Poitou, récemment promue à la tête d’un nouveau bureau « Accident »,  se rapproche de Cyprien, dont le talent se révèle au grand jour. L’amitié entre Gaspard et Cyprien est mise au défi. 

Mortus Corporatus, c’est la websérie française qui fait beaucoup parler d’elle. Sortie en 2013, la saison un ne provoque pas de grande vague enthousiaste de la part du public, mais accumule discrètement les récompenses : Palme d’Or du Troisième Festival Francophone de la Websérie et Prix du Jury du Festival Connect-E-Cut de Selonctourt en 2015, suivis du Meilleur Scénario et Meilleure Comédie au Sicily Web Fest en 2016, et cette rafle de prix attire l’attention de TF1, qui ne tarde pas à dénouer les cordons de la bourse pour permettre à l’équipe de tourner une deuxième saison.

L’histoire de Mortus Corporatus se déroule au sein de La Mort, Inc., une entreprise fondée par la Grande Faucheuse elle-même, et qui, comme son nom l’indique, s’occupe du passage des mortels dans l’au-delà. Le protagoniste de l’histoire, c’est Gaspard Chambon (Fred Saurel), faucheur un peu paresseux sur les bords qui travaille au bureau des accidents et dont la mauvaise chance lui vaut les foudres de son supérieur, Mr. Blandin (André Penvern). Ce dernier décide de lui confier un apprenti, annonçant l’entrée en scène de Cyprien Goudrop (Julien Joerger), jeune faucheur tout juste sorti de l’académie à qui Gaspard va devoir apprendre les rouages du métier. Jason Fourvières (Nicolas Ullmann) est le numéro un de la boîte, le faucheur qui fauche le plus et Gaspard et lui ne peuvent pas se supporter. Du côté de ces demoiselles, on a Miss Poitou (Lola Dewaere), faucheuse ambitieuse et douée, Mlle Marie-Joseph (Marie-Agnès Lavabre), la secrétaire de Mr. Blandin, et Lucille (Sarah Carlini), la stagiaire qui débarque pleine d’idéalisme et d’enthousiasme. Tout ce petit monde se doit de faucher les mortels de façon régulière et efficace, parce qu’ils ont des quotas, hein, et puis surtout parce que les gens qui échappent à la mort deviennent de véritables cauchemars bureaucratiques dont personne n’a envie de se charger.

Tournée entièrement en Aveyron, Mortus Corporatus doit beaucoup au scénario de Thomas Pierre et à la réalisation de Fabien Camaly, qui s’occupe également de la production, du cadrage et du montage. C’est une équipe technique plutôt modique que celle de cette websérie que l’on sent entièrement portée par la passion du projet. L’humour est omniprésent, lâchant des blagues pas toujours élégantes mais invariablement drôles, dans un style qui rappelle un peu celui de Camera Café tout en restant parfaitement distinctif. La série déborde d’énergie, écrite avec une plume incisive et interprétée par une distribution qui s’éclate. Petite mention pour les effets visuels de Virgil Vergues et le maquillage de Catherine Lobgeois qui participent énormément à la création de ce monde qui ressemble au notre, mais où gore et pouvoirs surnaturels sont monnaie courante. C’est bien, c’est beau, c’est mort, les épisodes ne durent qu’une dizaine de minutes, bref, vous auriez tort de vous priver de cette petite perle de websérie qui témoigne du talent des jeunes créateurs français. On n’en est pas encore à faire concurrence aux grandes sitcoms américaines, mais le potentiel est là.

La saison 1 de Mortus Corporatus est disponible sur le site http://www.mortuscorporatus.com. Quant à la saison deux, vous pouvez la regarder dès maintenant sur mytf1, la plateforme digitale de TF1.

Crédits: MYTF1 XTRA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s