Critiques Cinéma

NOMA AU JAPON : (Ré)inventer le meilleur restaurant du monde (Critique)

SYNOPSIS : Janvier 2015. Le NOMA vient de recevoir pour la 4ème fois le titre de meilleur restaurant du monde. Le chef, René Redzepi, décide de fermer son restaurant de Copenhague pour ouvrir une résidence de deux mois à Tokyo, au Japon. Le but : proposer un menu exceptionnel de quatorze plats spécialement conçus pour l’occasion. René Redzepi et sa brigade ont six semaines pour créer de toutes pièces un menu unique et novateur en harmonie avec la culture japonaise, avec des produits et des saveurs qu’ils ne connaissent pas. Une course contre la montre s’engage.

En quelques années, le Noma est devenu une institution. Ouvert en 2003, le restaurant du chef danois René Redzepi a été nommé meilleur restaurant du monde dans le classement WBR50’s en 2010, 2011, 2012 et 2014. Début 2015, juste après son quatrième titre, Redzepi démarre un projet fou. Il ferme le Noma pour ouvrir un « pop-up restaurant », pour trois mois seulement, au Japon. Avec pour objectif de réinventer complètement la cuisine du Noma à l’aune de la culture asiatique tout en respectant les valeurs clés du restaurant scandinave, le tout avec six semaines de préparation seulement. Et pour cela il va transporter au Japon une petite brigade en éclaireur, comportant le chef de son laboratoire culinaire annexe au Noma, puis lui-même, qui viendra les rejoindre à seulement trois semaines de l’ouverture, et enfin une grande partie de son équipe du Noma pour faire tourner ce restaurant durant les trois mois, soit 40 personnes en tout.

Pour ce projet un peu dingue, il faut être un peu dingue. Et pour suivre René Redzepi, il faut également un grain de folie. Ça tombe bien, s’il y a bien deux constantes dans le documentaire de Maurice Dekkers, ce sont la recherche de la perfection et le petit grain qui en caractérise tous les personnages. C’est une équipe de geeks de la cuisine, au premier sens du terme. Des passionnés absolus qui ont laissé tomber toute vie sociale à l’extérieur du restaurant pour vivre dans cette communauté folle qui travaille du lundi matin jusqu’au samedi à minuit, qui est consciente de ce qu’elle a laissé derrière et qui le vit très bien !

Deux semaines avant l’ouverture, René Redzepi fait le constat que les plats qu’ils ont choisi de réaliser, les propositions faites par ses éclaireurs, ressemblent trop à ce que le Noma fait déjà à Copenhague. Il faut tout refaire. Créer un menu bon, beau, innovant, de quatorze plats, digne du meilleur restaurant du monde, dans un pays étranger dont ils découvrent complètement les ingrédients et la cuisine. En deux semaines. Mais pour cette équipe rien n’est impossible, ce sont des bulldozers, ils avancent toujours, les échecs ne les freinent pas, ne les découragent jamais, ils préparent mille fois pour que cela échoue presque à chaque fois, jusqu’à trouver quelque chose de juste, de parfait. Puis ils passent à la suite, échouant encore et encore, sans se formaliser, sans se plaindre, sans déprimer. L’état d’esprit de cette brigade qui prépare des palourdes sur du death métal scandinave est tellement incroyable qu’elle crée le vrai défaut de ce documentaire. Ils n’échouent jamais. Une fois que l’on saisit à quelles personnalités nous avons affaire, il n’y a plus de suspense. Plus vraiment de rebondissements. Ils vont réussir, de toute façon, parce qu’ils ne peuvent pas échouer, parce qu’ils sont les meilleurs.

Titre Original: ANTS ON A SHRIMP

Réalisé par: Maurice Dekkers

Casting : Acteurs inconnus

Genre: Documentaire

Sortie le: 26 avril 2017

Distribué par: Urban Distribution

TRÈS BIEN

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s