Critiques

SEARCH PARTY (Critique Saison 1) Le monde de Dory

SYNOPSIS: Dory, jeune femme timide et frustrée, apprend la disparition de Chantal, une ancienne camarade de classe. Elle développe alors une obsession et entraîne avec elle dans sa quête son copain et ses amis…

Search Party est le genre de série difficile à qualifier de prime abord, tant elle semble naviguer entre plusieurs genres. Le pilote semble nous orienter sur la piste d’un mystère autour d’une personne disparue, tout en distillant quelques tentatives d’humour, parfois manquées. Il faudra voir l’intégralité de la première saison pour comprendre qu’il s’agit davantage d’une comédie noire et d’un récit tourné vers ses personnages principaux, puisque les quatre héros représentés par Dory, Drew, Portia et Elliott offrent des caractéristiques très particulières.

Si l’on ne sait effectivement pas où on a mis les yeux au cours du visionnage du pilote, on apprendra à aimer (ou détester) les personnages au fur et à mesure de la saison et selon ce que l’on découvre de leur personnalité ou de leur histoire. Dory nagera en eaux troubles du pilote à l’épisode final, rendant son personnage complexe et fascinant à la fois, tant on se demande sans cesse si elle fait les bons choix ou si elle ne tisse pas elle-même les fils d’une intrigue alambiquée. Drew, dans le rôle du boyfriend ennuyeux et clairement peu doué d’empathie, au moins au cours des premiers épisodes, se révélera être un personnage, sinon intense, intéressant à plus d’un titre, de par les situations inconfortables dans lesquelles Dory le place successivement. Portia, l’actrice a priori superficielle, nous intriguera tour à tour par son côté ingénu ou par sa dévotion à ses amis. Enfin Elliott est clairement le personnage le plus cliché de la bande, stéréotype d’un homosexuel outrageusement maniéré et narcissique, en même temps qu’il est doté de défauts parfois horripilants. C’est sans aucun doute le personnage écrit le plus grossièrement de cette série, ce qui est d’autant plus regrettable que l’acteur fait preuve d’un charisme notable.

L’intrigue gagne en qualité et en intérêt au fur et à mesure des épisodes et il faudra clairement dépasser le pilote pour se faire un idée précise de sa qualité. C’est à la fois la force et la faiblesse de la série, qui n’aura pas su captiver immédiatement l’intérêt du spectateur, quand il y avait sans doute possibilité de mieux faire lors de la construction du pilote, par exemple. Search party se mue petit à petit en une comédie noire, en jeu psychologique de plus en plus intéressant. A ce petit jeu, les personnages gagnent en intensité et en intérêt, Dory la première, autour de laquelle se cristallisent interrogations et suspens. C’est bien par elle que l’intrigue progressera, tant son personnage tentera tant bien que mal d’empêcher bon nombre de personnes de noyer le poisson et de percer le mystère autour de Chantal, la fille disparue.

Si la série réussit à convaincre au niveau de l’étude psychologique qu’elle propose à travers des personnages intéressants pour la plupart, on ne peut nier un petit écueil en ce qui concerne le côté comédie. En effet, difficile de ne pas remarquer que certains ressorts comiques ne fonctionnent pas toujours, sans pour autant gâcher le plaisir que l’ont peut ressentir devant le show. Search party est donc une série à découvrir, pas exempte de tout défaut, mais suffisamment originale et intrigante pour nous tenir en haleine le temps de dix épisodes.

Crédits: TBS

Advertisements

Catégories :Critiques, Séries

Tagué:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s