Critiques Cinéma

SEX DOLL (Critique)

1,5 STARS ASSEZ MAUVAIS

sex-doll-affiche-cliff-and-co

SYNOPSIS : Je m’appelle Virginie, je suis encore jeune. Je suis pute. On ne peut pas le dire autrement, de luxe. Là où j’en suis, c’est ce qui pouvait m’arriver de mieux. Je suis indépendante. Je sais me faire respecter. Je gagne très bien ma vie. Et puis je l’ai rencontré. Même pas aimable, même pas riche. Le genre de mec qui a une mission. Une catastrophe… Il cherche la merde et il va la trouver. Et moi avec lui.

Sex Doll est le nouveau film de Sylvie Verheyde après Confessions d’un enfant du siècle, adaptation libre de l’œuvre d’Alfred de Musset. Le film avait peu convaincu, notamment suite à la prestation de Pete Doherty, qui prouvait à la fois qu’acteur est un métier et que la direction d’acteur portait également une grosse responsabilité dans la crédibilité d’un personnage et d’un film. Sylvie Verheyde récidive ici en donnant l’un des deux rôles principaux à un mannequin qui n’a jamais fait l’acteur auparavant. S’en sort-t-elle mieux cette fois-ci ? Étonnamment l’acteur débutant est excellent, c’est l’actrice confirmée Hafsia Herzi, révélée dans La Graine et le Mulet qui passe complètement à côté.

sex-doll-1-cliff-and-co

Virginie vit sous pseudonyme une carrière de prostituée de luxe, ne vivant que pour l’argent elle est évidemment désabusée et malheureuse et d’une grande froideur, jusqu’à ce qu’elle rencontre Rupert. Ses certitudes vont peu à peu s’écrouler face à l’irrationalité de l’amour. Présenté comme ça, le film paraît aligner les poncifs, et c’est plutôt le cas. Malgré une réalisation très léchée et recherchée, le scénario aligne les clichés, l’argent c’est mal, l’argent pervertit, l’argent ne fait pas le bonheur, les hommes riches sont des porcs, le sexe sans passion c’est pas beau et j’en passe, le tout nous étant asséné lourdement et à répétition. Autant dire que pour la qualité et l’originalité du message du film, on repassera. La prostitution c’est matérialiste et c’est un métier qui rend difficile voire impossible une relation amoureuse… Sérieusement…

sex-doll-3-cliff-and-co

Hafsia Herzi doit donc interpréter le personnage avec beaucoup de froideur, mais le résultat est qu’elle est aussi expressive qu’une brique. Elle annone ses répliques de façon totalement désincarnée pour un résultat extrêmement préjudiciable, elle ne parvient à éveiller aucune sympathie et n’a jamais l’air concernée y compris dans les situations de tension. La direction d’acteur la cantonne dans le rôle de l’objet dont elle est justement censée se détacher peu à peu. Alors certes toute cette attitude est peut-être réfléchie pour amener finalement à son sourire à la fin, mais rend toute alchimie impossible entre les deux acteurs. La relation qu’ils vivent est de fait très peu crédible, les dialogues nous informent de ses sentiments quand elle raconte à son amie qu’elle est instantanément tombée amoureuse de Rupert mais rien n’est visible et absolument rien ne passe entre eux deux. Ils cultivent tous les deux l’inexpressivité et Ash Stymest dans le rôle de Rupert s’en sort beaucoup mieux par ses regards et ses attitudes. Les dialogues insistent pesamment pour que l’on saisisse une morale déjà martelée à l’image et ne sont que très peu présents pour le reste, n’étant d’aucun secours pour sauvegarder cette absence totale d’étincelle. Du coup, malgré le drame qu’ils vivent, il est très dur de se sentir impliqué et d’éprouver un intérêt pour leur histoire. Hafsia Herzi réussit cependant quelque chose de très fort. Quand elle est avec ses clients, apprêtée et sensuelle, elle réussit à être moins belle qu’au naturel dans le reste des scènes, renforçant l’idée de la laideur de son métier de façon bien plus subtile que les lourdes ficelles que nous impose la réalisation. Ce qui confirme en partie un souci de direction des acteurs plutôt qu’une contre-performance de sa part.

sex-doll-affiche-cliff-and-co

Titre Original: SEX DOLL

Réalisé par: Sylvie Verheyde

Casting :  Hafsia Herzi, Ash Stymest, Karole Rocher,

Paul Hamy, Lindsay Karamoh, Ira Max…

Genre: Drame

Sortie le: 07 décembre 2016

Distribué par: Rezo Films

1,5 STARS ASSEZ MAUVAISASSEZ MAUVAIS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s