Critiques

DIFFICULT PEOPLE (Critique) Satire dans tous les sens

4 STARS EXCELLENT

difficult_people

SYNOPSIS: Comédiens trentenaires, les amis new-yorkais Julie et Billy ont l’art et la manière, par leur comportement irrévérencieux, de s’embarquer dans des situations embarrassantes.

Vous n’avez sans doute jamais entendu parler de Julie Klausner mais on peut vous promettre que cela ne durera pas. La comédienne, productrice, actrice et écrivain a imposé son style ultra-satirique dans plus d’un médium, que ce soit la comédie « de rue » Billy on the Streets diffusée dans Funny or Die sur HBO, son podcast How Was Your Week nommé l’un des « rares essentiels » par le New York Times, ou par sa dernière création, la comédie grinçante Difficult People sur Hulu, Julie Klausner a bien l’intention de se débarrasser de son étiquette de « comique indépendante » et rentrer dans la tendance. Créée et principalement écrite par Klausner, Difficult People raconte les travers de la vie de Julie Kessler (Klausner) et de son meilleur ami Billy Epstein (Billy Eichner, aperçu entre autres dans Parks and Recreation), deux comiques qui rêvent de gloire dans l’immensité de New York. Ils vivent de petits jobs et confrontent leur amertume professionnelle aux tracas quotidiens, qu’il s’agisse des relations de Julie avec son petit-ami Arthur (James Urbaniak) et sa mère Marilyn (la très iconique Andrea Martin), ou l’exaspération de Billy qui se prend régulièrement la tête avec Matthew (Cole Escola), l’autre serveur du café où ils travaillent, tenu par Nate (Derrick Baskin) et Denise (Gabourey Sidibe).

La première chose que l’on remarque dans la série, c’est son ton : écrit par une comédienne qui comprend le New York d’aujourd’hui avec la même pénétration que celle dont témoignait Woody Allen dans les années 70, c’est un regard incisif et moqueur que Klausner porte sur la ville, son métier et ses contemporains. Allant de l’embourgeoisement de la cité qui perd ses artistes au profit de jeunes familles au manque de discernement de sa protagoniste qui ne comprend pas pourquoi toutes ces personnalités du showbiz qu’elle décime régulièrement en ligne ne veulent pas l’engager, on est dans la moquerie acerbe et constante mais qui parvient tout de même à rester loin de la caricature. Les références peuvent être quelque peu obscures pour ceux qui ne sont pas familier des us et coutumes de nos amis américains, mais le commentaire est juste et toujours drôle, puisqu’il devient de plus en plus clair au fil des épisodes que ces deux personnages qui critiquent tout et tout le monde sont interprétés par des acteurs qui se moquent d’eux même. Et c’est ce genre de pirouette scénaristique qui permet à la série de marcher sur le fil de la satire sans tomber dans l’acrimonie.

difficult_people_ver2

L’autre atout de la série, c’est l’alchimie remarquable entre Klausner et Epstein, deux acteurs qui ont tellement l’habitude de travailler ensemble que leur synergie en est devenue complètement naturelle. C’est à qui aura la remarque la plus tranchante, la répartie la plus rapide et pourtant, on sent entre les deux un vrai courant qui passe, le genre de sentiment indescriptible qui fait que Julie ne se sent vraiment comprise que par Billy et vice-versa. Et au-delà de leurs déceptions amoureuses, professionnelles et familiales, c’est la présence de leur amitié, tenace et sincère, qui fait la qualité de la série.

Difficult People ne plaira sans doute pas à tout le monde. C’est le genre de comédie intellectuelle qui ne tombe jamais dans le grotesque ou la provocation et dont l’intérêt se trouve principalement dans les dialogues. Les visuels n’ont rien de choquant ou d’extrême et le fait est que pendant trente minutes, vous passez votre temps à regarder deux personnages se parler dans un feu d’artifice de répliques plus spirituelles les unes que les autres. Pas pour les amateurs de Wet Hot American Summer donc, mais les fans d’Oscar Wilde et Sacha Guitry apprécieront sans doute.

Crédits : Hulu

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s