Critiques Cinéma

BAD MOMS (Critique)

1,5 STARS ASSEZ MAUVAIS

bad moms affiche cliff and co

SYNOPSIS: En apparence, Amy a une vie parfaite : un mariage heureux, de beaux enfants et une carrière qui décolle. En réalité, elle se met tellement la pression pour être au top sur tous les fronts, qu’elle est sur le point de craquer.  Au bout du rouleau, elle trouve comme alliées deux autres mères épuisées elles aussi par le stress des règles imposées par Gwendoline, la toute puissante présidente des parents d’élèves. Ces trois nouvelles meilleures amies se lancent dans une folle virée en quête de fun et de détente, loin de leurs responsabilités conventionnelles de mères de famille. Ce qui a tendance à crisper le clan de Gwendoline et ses mères parfaites… 

Bad moms est l’occasion pour Jon Lucas et Scott Moore, scénaristes de The Hangover et de la série Mixology de passer derrière la caméra. En réunissant au casting du film Mila Kunis, Kristen Bell, Christina Applegate ou encore Jada Pinkett Smith et Kathryn Hahn, les deux néo-réalisateurs s’entourent d’une équipe d’actrices rompues aux codes de la comédie. Le sujet, a priori léger et sympathique, promettait une comédie délirante sur des mères modèles se rebellant et cassant les codes. Jon Lucas et Scott Moore ayant prouvé qu’ils étaient capables de créer des situations fun et délirantes par le passé, rien ou presque ne laissait présager de la médiocrité de Bad Moms.

BAD MOMS

Si Mila Kunis, Kathryn Hahn et Christina Applegate en particulier, parviennent à insuffler une énergie et une certaine vitalité au film, l’ensemble est plat, prévisible et beaucoup trop caricatural pour permettre à cette comédie de décoller. La force du film aurait du résider dans son scénario, Lucas et Moore étant des spécialistes du genre, d’autant plus qu’ils endossaient ici à la fois à le rôle de scénaristes et de réalisateurs. Il n’en sera absolument rien, l’histoire se contentant d’accumuler poncifs sur poncifs dans la première partie pour provoquer une rébellion bien trop sage des trois mères. Le film, écrit par deux hommes, est clairement destiné à un public féminin, qu’on essaie de séduire maladroitement à grands coups de clichés. Cette maladresse scénaristique se transforme rapidement en une espèce de racisme à double face. Les premières victimes sont les jeunes, présentés soit comme des arrivistes égoïstes assistés par leurs parents (pour les plus écoliers), soit comme des fainéants convaincus qu’une bonne idée jetée par-ci par-là est suffisante et qu’ils peuvent s’affranchir des règles du monde de travail comme ils le souhaitent, sans conséquence (pour les jeunes travailleurs). Les secondes victimes sont les hommes, présentés comme des pères indignes, volages et complètement machistes. Le personnage campé par Jay Hernandez aurait pu sauver la mise mais c’était sans compter sur sa personnalité de prince charmant latin lover au corps ferme, qui tombe toujours à pic, le transformant l’espace de quelques scènes en héros de roman Harlequin.

Les gags ne fonctionnent qu’à moitié, arrachant à peine un ou deux sourires au gré du film, aidés par une amplification artificielle du son et par des ralentis assez grossiers aux scènes clés, pour bien faire comprendre au spectateur que les personnages sont en train de vivre un moment fort en intensité. Ce procédé est à l’image d’un film à la construction artificielle et peu inspirée, essayant de combler ses défauts par des images tape à l’œil. Malheureusement, le résultat est que ces nombreuses imperfections deviennent d’autant plus visibles. Le principal écueil du film est sa prévisibilité, puisqu’on peut aisément anticiper la conclusion de chaque pan de l’intrigue et le destin de chacun des personnages, après un quart d’heure de visionnage. Les talents conjugués de Mila Kunis, Christina Applegate et Kathryn Hahn, les trois actrices les plus en vue ici, n’y feront rien. Elles font ce qu’elles peuvent avec des personnages bien trop stéréotypés et des situations faussement délirantes, mais ne parviennent pas à extirper ce Bad Moms de la médiocrité dans laquelle il s’enlise, scène après scène. Même si l’idée de départ n’était pas extraordinaire, il y avait sans doute bien mieux à faire avec cette histoire que cette accumulation de clichés et cette rébellion en mousse.

bad moms affiche cliff and co

Titre Original: BAD MOMS

Réalisé par: JON LUCAS & SCOTT MOORE

Casting :  Mila Kunis, Kristen Bell, Christina Applegate,

Jada Pinkett Smith, Kathryn Hahn, Jay Hernandez …

Genre: Comédie

Sortie le: 03 août 2016

Distribué par: Metropolitan FilmExport

1,5 STARS ASSEZ MAUVAISASSEZ MAUVAIS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s