Critiques

THE RANCH (Critique Saison 1) A l’aise dans leurs santiags

4 STARS EXCELLENT

the ranch affiche

SYNOPSIS: Après une carrière honorable dans le football, un joueur à la retraite revient au ranch familial pour le gérer avec son frère…

Créée par Jim Patterson et Don Reo (Mon oncle Charlie), The Ranch est une série Netflix disponible sur la plateforme depuis avril 2016. Ashton Kutcher tient le rôle principal du fils prodigue, aux rêves de carrière professionnelle de footballeur brisés, de retour dans le ranch familial auprès de son père campé par Sam Elliott et de son frère, interprété par Danny Masterson (Steven Hyde dans That’s 70’s show, Men at work). Debra Winger (Un thé au Sahara, Officier et Gentleman) interprète la mère de famille indépendante, tandis qu’Elisha Cuthbert (24, The girl next door) joue l’ex-petite amie.

Très classique au regard des thématiques abordées, The Ranch arbore néanmoins des airs de comédie indépendante dès les premières minutes du premier des dix épisodes de cette première saison. Si le sujet tourne principalement autour des rêves brisés de Colt Bennett, le scénario ne se limitera jamais à cela, débordant allègrement sur la question de la condition des éleveurs aux États-Unis, sur les difficultés d’un homme vieillissant à exprimer ses sentiments et à gérer sa relation avec son épouse, qui ne vit pas avec lui. C’est avec une grande justesse et une certaine finesse que les scénaristes parviennent à traiter de front ces différents sujets, tout en ménageant un certain suspense dans chacun des aspects de l’histoire de la famille Bennett.

the ranch 1

Le personnage de Beau (le père) parviendra à nous irriter, à nous émouvoir et à nous attendrir, parfois au cours d’un même épisode. Même constat pour Colt Bennett (Kutcher) qui induit un phénomène d’empathie évident, en nous faisant partager ses doutes, ses hésitations et ses difficultés à gérer sa relation avec son ex désormais en couple avec un autre et sa relation incertaine avec la jeune Heather. L’autre grande force de la série est indéniablement son humour, découlant d’un nombre incalculable de répliques acerbes, d’ironie et de vannes échangées entre les personnages masculins principaux. Ashton Kutcher, toujours à l’aise dans ce registre, s’en donne à cœur joie. Il forme un duo rôdé et performant avec Danny Masterson, reconstituant un tandem qui avait déjà fait ses preuves entre 1998 et 2006 dans That’s 70’s show. Grâce une galerie de personnages attachants, un humour parfaitement dosé et à un scénario assez subtil, The Ranch constitue une nouvelle belle surprise made in Netflix, qu’on ne saurait que trop vous conseiller.

Crédits: Netflix

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s