Au commencement...

Au commencement… (Séries) Preacher 1×01

4 STARS EXCELLENT

preacher AU COMMENCEMENT

Autant attendue que redoutée, Preacher, nouveau projet de Seth Rogen (qui co-produit le show et qui a co-réalisé le pilote avec son acolyte Evan Goldberg (L’interview qui tue)) a déboulé sur les antennes de la chaine AMC ce 22 mai. Adapté d’un comics de Garth Ennis et Steve Dillon qui fut publié pendant 5 ans et 66 numéros entre 1995 et 2000, la série met en scène Dominic Cooper, Ruth Negga et Joe Gilgun qui interprètent trois personnages bien dissemblables, Jesse Custer un pasteur auparavant criminel, son ancienne petite amie Tulip et… un vampire irlandais adepte du whisky, Cassidy qui vont se mobiliser dans une quête commune qui va les conduire à la poursuite de… Dieu. C’est Sam Caitlin, un ancien de Breaking Bad qui est showrunner tandis que c’est la société de Greg Nicotero et Howard Berger, KNB, qui a été choisie pour s’occuper des effets spéciaux (ils sont déjà à l’œuvre sur The Walking Dead et Fear The Walking Dead). La série à l’instar du comics est à cheval entre plusieurs genres que ce soit la comédie ou le drame, teintée tantôt de western, tantôt de surnaturel. Si ce mash-up ne parlera pas à tout le monde, nul besoin d’être un lecteur aguerri du comics pour prendre du plaisir à ce récit audacieux, aux nombreuses sous-intrigues et où toute une galerie de personnages barrés mais touchants évolue et doit faire face à ses démons. Preacher s’avère très baroque dans son portrait croquignolet de ces personnages excentriques et les auteurs manient avec dextérité un second degré particulièrement réjouissant. Si le scénario mériterait peut-être d’être un peu plus musclé et de développer une trame narrative qui s’éparpille moins, Preacher a suffisamment de cartouches pour maintenir l’intérêt et on se prend très vite au jeu.

Car ce pilote est une vraie réussite dans son installation d’un univers empreint de vrais choix artistiques (de la photographie à la lumière en passant par la musique, chaque poste bénéficie d’un véritable traitement attentionné). C’est à la fois fun et très rythmé avec des personnages extrêmement bien caractérisés et si ce premier épisode sert avant tout de mise en place et de présentation des dits personnages, c’est vraiment bien enrobé. Si l’intrigue centrale est plus floue pour l’instant on se demande où l’on va aller et comment les enjeux de départ vont bien pouvoir évoluer et vers où ils vont se diriger, mais le plaisir prévaut et empêche qu’on ne lâche. Il y a notamment au minimum trois séquences dans cet épisode pilote qui sont vraiment démentes et qui en font le sel en créant à la fois une ambiance et un univers visuel marqué couplé à une violence pop que ne renieraient ni le Matthew Vaughn de Kingsman ni le Quentin Tarantino de Boulevard de la mort. Ce qui fait qu’on sera forcément là pour la suite qu’on espère du même tonneau et qu’on va prier pour être exaucé.

http://www.dailymotion.com/video/x4c9na7

Saison 1 inédite sur OCS Choc en US+24 à partir du 30 mai 2016

Crédits: AMC/OCS

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s