Critiques Cinéma

IRON MAN (Critique)

3,5 STARS TRES BIEN

histoire-de-marvel-6-cliff-and-co

SYNOPSIS: Tony Stark, inventeur de génie, vendeur d’armes et playboy milliardaire, est kidnappé en Aghanistan. Forcé par ses ravisseurs de fabriquer une arme redoutable, il construit en secret une armure high-tech révolutionnaire qu’il utilise pour s’échapper. Comprenant la puissance de cette armure, il décide de l’améliorer et de l’utiliser pour faire régner la justice et protéger les innocents. 

En 2008, alors qu’on sort tout juste de l’émouvante trilogie Raimi et que Nolan vient d’imposer ses codes au genre, Marvel Studios affiche fièrement son ambition : créer un univers cinématographique partagé tel que l’avaient conçu Stan Lee et Jack Kirby dans les comics parus dans les 60’s. La préparation du terrain avant la grande fanfare avengeresque sera plutôt discrète puisque les festivités débuteront avec un super-héros relativement peu connu du grand public appelé Iron Man, qui aura la lourde tâche d’apporter la première pierre à l’édifice. Le rôle principal est ainsi confié à Robert Downey Jr., revenant de plus belle dans les affaires au milieu des années 2000 après une dépression et de gros problèmes de drogue et d’alcool, et la réalisation remise à Jon Favreau, metteur en scène au style assez impersonnel mais qui ne déméritera pourtant pas dans la réussite du film.

iron-man-1-cliff-and-co

Premier bon point, Iron Man propose un choix de narration surprenant aux premiers abords mais pertinent : la personnalité de Tony Stark, milliardaire playboy imbu de lui-même, est introduite à travers un flash-forward jusqu’à sa capture en Afghanistan. Une fois retourné à l’exposition de Tony, on ne peut alors qu’attendre le moment fatidique qui marquera la rupture avec son quotidien de tous les excès comme un sort inévitable. Car Tony est bien un égocentrique de chaque instant qui se réfugie derrière de beaux discours et ne s’embarrasse pas de savoir où iront les missiles qui sortent de ses usines. Ce n’est qu’une fois qu’il est confronté à ses armes sur le terrain et qu’il apprendra à qui elles profitent réellement que la prise de conscience se produit et qu’une forme de rédemption éclot. Enfermé dans sa grotte et forcé par les terroristes à assembler son missile dernier cri, Stark n’a finalement qu’un projet en tête. C’est son cœur, son côté humain qui a été atteint et l’idée est de se re-construire dans une armure de métal qui lui permettra de s’échapper de ce carcan qu’il s’est lui-même bâti.

iron-man-2-cliff-and-co
On peut y dresser un parallèle intéressant avec le parcours récent de l’acteur. Robert Downey Jr. qui, après avoir été pris dans une dangereuse descente aux enfers, a en effet lui aussi repris pied et a exercé un travail personnel avant de sortir de sa prison dans un come-back fulgurant (tant sur le plan artistique que commercial) qui prendra sens dans ce même film de super-héros. Des premières séquences super-héroïques, on n’en retient pas véritablement l’action qui en découle mais surtout la richesse d’une origin-story superbement développée. L’élaboration du look, la conception de l’armure, les tests de vol et l’humour grinçant et cynique de Tony entreprennent de rendre l’expérience assurément jouissive et confèrent une sympathie instantanée à l’égard du héros. Cet attachement émanant du spectateur étant d’ailleurs un point décisif pour la suite des projets de Marvel, le choix de casting ne peut qu’être approuvé tant celui qui incarnera la figure de proue de l’univers semble être né pour ce rôle. L’interprétation débordante de charisme de Robert Downey Jr. en arriverait presque à faire éclipser les quelques défauts d’écriture de certains personnages comme celui d’Obadiah Stane, à l’évolution cliché au possible et au flagrant manque de développement. Si le reste du casting bénéficie d’un traitement honorable (Gwyneth Paltrow a droit à une relation privilégiée et touchante avec Tony), il faut bien admettre que l’ensemble manque tout de même de véritable souffle et que les enjeux ne répondent présent ni pendant les instants de tension ni lors de la scène finale, cruellement fade et insignifiante pour un super-hero movie.

iron-man-3-cliff-and-co

Pour débuter l’univers cinématographique Marvel, voilà donc un film qui s’illustre paradoxalement par la faible envergure de ses set-pieces et où la valeur ajoutée réside plus dans la caractérisation de ses personnages que dans l’action démesurée auquel la firme nous aura ensuite habitués. Un premier essai qui comporte ses failles mais qui réussit haut la main à insuffler une personnalité propre à un super-héros jusqu’ici méconnu du grand public. A travers quelques idées qui font mouche (montrer la fragilité d’un homme derrière l’image arrogante qu’il tente de communiquer) un univers visuel classieux et une dose de fun communicative, Iron Man a bien acquis, dans les pensées, une place équivalente à celle des super-héros les plus populaires de la génération. Jusqu’à devenir une icône peut-être un peu trop envahissante de la marque dont il sera sans doute difficile de se débarrasser par la suite…

histoire-de-marvel-6-cliff-and-co

Titre Original: IRON MAN

Réalisé par: Jon Favreau

Casting : Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Terrence Howard,

Jeff Bridges, Shaun Toub, Leslie Bibb …

Genre: Action, Science fiction

Sortie le: 30 avril 2008

Distribué par: SND

3,5 STARS TRES BIENTRÈS BIEN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s