Critiques

EN IMMERSION (Critique) Noir c’est noir

5 STARS CHEF D'OEUVRE

en immersion

SYNOPSIS: Officier de police sans ambition, Michel Serrero découvre qu’il a contracté une maladie neurologique irréversible. Le même jour, un de ses collègues l’humilie une fois de trop. Michel se révolte soudain et passe pour la première fois de sa vie à l’action. Il entre en immersion pour combattre Guillaume Leanour, jeune « chef d’entreprise ». Trafiquant, ce dernier lance sur le marché la première drogue synthétique consommable dans une cigarette électronique.

La mini-série est en vogue sur Arte. Après Virage Nord ou Intrusion l’année dernière, c’est cette fois-ci En immersion qui bénéficie de ce format hybride. Ni film de télévision, ni véritable série, ces trois épisodes de 45 mn diffusés ce jeudi 7 janvier sur la chaine franco-allemande sont dus au réalisateur Philippe Haïm (Secret Défense, Braquo Saison 2…) qui a l’audace de s’attaquer au polar, genre pourtant battu et rebattu à la télévision française, mais qu’il parvient miraculeusement à transcender grâce au soin tout particulier apporté à un projet totalement atypique. Tourné dans un noir et blanc de toute beauté, En immersion, casse les codes pré-établis du polar traditionnel pour faire une proposition artistique de tout premier ordre. Au delà d’une stylisation saisissante que l’on ne ressent jamais comme une posture mais bien comme faisant partie intégrante d’une entreprise foncièrement honnête, les trois épisodes  vous prennent au col dès le début pour une expérience de télévision des plus passionnantes. Avec son anti-héros de flic malade, en proie à des hallucinations on aurait pu craindre de tomber dans le pathos ou d’assister à une nécrologie annoncée mais heureusement ce polar noir de geai n’emprunte jamais les sentiers balisés qui semblaient lui tendre les bras. D’une densité dramatique sans commune mesure, bénéficiant de dialogues qui claquent et de comédiens intenses qui portent l’ensemble à ébullition, la réussite est totale. Du phénoménal Patrick Ridremont à la surprenante Pénélope-Rose Lévèque en passant par le charismatique Olivier Chantreau ou l’intrigante Emmanuelle Meyssignac, Philippe Haïm s’est dégoté des pointures qui ne sont pas marqués par de précédents rôles et qui nous offrent des prestations tout simplement remarquables.

en immersion 1

Avec ses personnages extrêmement bien caractérisés, le travail phénoménal sur le mixage et une musique envoutante composée par le réalisateur lui-même, l’esthétique et l’emballage d’En immersion ne phagocytent jamais un récit qui s’enchaine avec des scènes courtes qui ne laissent jamais vraiment le temps de reprendre son souffle. Et ce bien que le rythme ne soit pas tonitruant mais parfaitement adapté à l’histoire qui nous est contée. Les séquences d’hallucinations sont également splendides et n’interfèrent jamais comme un frein à la plongée du téléspectateur dans cet univers aux confins du surréalisme et pourtant paradoxalement bien ancré dans notre réalité. Si le résultat final pourra en laisser certains de marbre, ceux qui se laisseront aller totalement dans cet univers en ressortiront avec la conviction d’avoir vécu une véritable expérience. Prenant de bout en bout, harponnant le téléspectateur comme rarement, En immersion allie la forme et le fond avec une redoutable efficacité et permet à Philippe Haïm de faire vraiment très très fort. Son travail fait office de véritable œuvre d’art et s’impose comme le fleuron d’un artisanat à l’élégance inégalée et qui donne une fiction enivrante et fascinante qui se joue des clichés pour réinventer un genre qui n’en finira donc jamais de renaitre de ses cendres et de nous offrir des chefs-d’œuvre.

Crédits: Arte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s