Tip/Top

Le Top 10 Ciné de Stéphanie Gaillard

Palmarès au rabais pour cette année 2015 en demi-teinte, avec seulement une petite quarantaine de films vus en salles, pour un nombre quasi équivalent de films à rattraper. A la louche, pas une mauvaise cuvée, mais pas une année d’exception non plus. Au jugé, beaucoup de « bons » films, dans la moyenne mais pas marquants pour autant, avec un écart très fort entre les deux ou trois grosses échappées de la programmation annuelle et le reste du peloton. Comme il est d’usage, et parce que nous chroniquons tous par passion et non par raison, le top ci-après est totalement subjectif, la seule échelle de valeur pouvant lui être appliqué étant celle du plaisir pur éprouvé devant l’écran.

1 MAD MAX : FURY ROAD

330749

Papy fait de la résistance, et avec quel panache ! George Miller en a encore sous le capot, et le prouve avec un sans-faute visuel dans un long-métrage qui sent bon la gazoline et le sable chaud, électrisant de bout en bout. Une véritable claque esthétique, qui a mis tout le monde ou presque au diapason. Un pur moment de cinéma, brut de décoffrage, furieusement ludique.

2 KINGSMAN : THE SECRET SERVICES

Kingsman-The-Secret-Service-Banner

Colin Firth en espion badass au service secret de Sa Majesté, sur le papier, pas sûr que j’aurais acheté. A l’écran, les doutes s’envolent en deux temps trois mouvements avec une relecture totalement décomplexée du genre et de son porte-étendard, le si implacable Bond. C’est cool, très fun, complètement régressif et absolument réjouissant.

3 JUPITER : LE DESTIN DE L’UNIVERS

jupiter-ascending

Sur ce coup, j’ai un peu la sensation d’être seule contre tous – même si Robin l’a classé lui aussi dans ses tops de l’année – tant le dernier Wachowski a déçu l’immense majorité des fans. Pour ma part, je l’ai trouvé ÉPOUSTOUFLANT. Rien moins que ça. J’en ai pris plein les mirettes, plein la tête, j’ai jubilé aux références multiples, j’ai trépigné d’extase devant la beauté des effets spéciaux, j’ai halluciné face à la démesure déployée dans ce space-opéra gargantuesque. Plus grand que grand. Foisonnant. Épatant.

4 MISSION : IMPOSSIBLE – ROGUE NATION

mission-impossible-rogue-nation-poster

2015 devait pourtant marquer le retour de Bond au cinéma, mais il se fait aisément damer le pion par Ethan Hunt et ses comparses dans un Rogue Nation aux petits oignons, fun et sexy, bourré d’adrénaline, avec des cascades de folie. Un blockbuster d’action calibré à la perfection.

5 THE BIG SHORT

the big short

Quand Ryan Gosling, Steve Carell, Brad Pitt et Christian Bale sont réunis à l’écran pour t’expliquer à toi, pauvre tâcheron, comment tout le monde s’est fait blouser avec les subprimes, tu t’assois, et tu jubiles.

6 JURASSIC WORLD

maxresdefault

Oui, je sais, on se fait tous avoir avec cette franchise qui fait son beurre sur le dos de l’inégalable Jurassic Park mais… bon sang que c’est bon de se faire avoir de la sorte ! Le parc est ouvert quoi ! Le parc est ouvert. C’est une terrible erreur, à tous les niveaux de lecture. Mais c’est cette erreur qui est délectable. Et le spectacle, malgré un final ubuesque, vaut sacrément le détour.

7 A LA POURSUITE DE DEMAIN

tumblr_static_7z7en65idg080848s8kcs0goo

Traversé d’un éclair de nostalgie délicieux, Tomorrowland est une ode merveilleuse à la vie et au pouvoir de l’imagination, la clé de demain pour Brad Bird. Un film d’aventures rythmé, intelligent, foisonnant visuellement, enthousiasmant, qui remet les codes du divertissement au goût du jour. Porté par une formidable brochette de comédiens, bourré de clins d’œil à la culture geek et aux films des 80’s, Tomorrowland se visionne avec un réel plaisir, et une envie pressante, le film terminé, de s’exhorter nous aussi à (re)devenir des rêveurs.

8 VICE – VERSA

promotion-inside-out-08

Si Big Hero 6 aurait pu, lui aussi, figurer dans ce top, c’est pourtant Vice-Versa qui emporte le morceau cette année, avec cette symphonie émotionnelle particulièrement bien croquée, juste assez nostalgique, juste assez enthousiaste, qui témoigne du passage délicat de l’enfance à l’âge adulte avec sensibilité. Très imaginatif, l’incarnation de ces émotions dominantes se révèle, en termes d’animation, LA bonne idée 2015.

9 ANTIGANG

antigang

J’ai pris un pied immense avec ce film bourrin et complètement décérébré, qui porte l’action décomplexée aux nues, avec un casting efficace, Alban Lenoir en tête. Et pour un shoot’em all à la française, j’ai trouvé ça vraiment excellent.

10 CRIMSON PEAK

o-CRIMSON-PEAK-facebook

Quoique par trop prévisible, Guillermo del Toro subjugue avec une atmosphère étudiée, des décors envoûtants et des apparitions tout à la fois fantomatiques et fantasmagoriques glaçantes. Un conte macabre, sombre et romantique tout à la fois, vénéneux à souhait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s