Critiques

JESSICA JONES (Critique Saison 1) Sombre héroïne

4 STARS EXCELLENT

jessica-jones-affiche-cliff-and-co

SYNOPSIS: La super-héroïne Jessica Jones s’est reconvertie en détective privé. Hantée un événement traumatisant de son passé, elle se cache à New York et se contente de sordides affaires adultère. Une nouvelle enquête va faire resurgir de vieux démons…

Lorsqu’en 2013 Netflix annonce avoir signé un contrat avec Marvel pour adapter les aventures de 4 de ses personnages sur le petit écran, le fandome des superhéros en général et du monde des comics en particulier saute de joie. Les gens normaux se demandent par contre qui sont les 3 héros des séries prévues après la diffusion de Daredevil, à savoir Luke Cage, Iron Fist, et Jessica Jones. Personnage sombre et peu connu, Jessica Jones possède une force et une résistance hors du commun, associés à une forte consommation d’alcool qui lui permet de tenir ses démons éloignés de ses activités plus ou moins officielles de détective privée. La première saison de Jessica Jones nous offre, à l’instar de Daredevil, le meilleur de ce que la combinaison Marvel / Netflix peut faire : des personnages principaux forts et complexes, des secondaires qui suivent leur propre arc narratif, et qui sont tout sauf des faire-valoir, et un scénario dense, revenant à la fois sur l’origine du personnage, les contraintes qu’imposent ses pouvoirs, et son combat contre un adversaire charismatique.

jessica-jones-1-cliff-and-co

Quand Daredevil fait face à un très impressionnant Wilson Fisk, Jessica Jones affronte un ennemi tout aussi dangereux : L’Homme Pourpre, capable de plier quiconque à sa volonté. Impossible de s’étaler sur le personnage sans spoiler les premiers épisodes, mais sachez que David Tennant, l’acteur qui l’incarne, est tout simplement époustouflant. Il ravirai presque la palme du méchant le plus flippant à Vincent D’Onofrio, qui avait mis la barre pourtant très haut dans Daredevil. Cruel mais touchant au fil des épisodes, il tire tous ses partenaires vers le haut, à commencer par Krysten Ritter l’interprète de Jessica Jones, qui assure très bien mais qui pâtit parfois des limites de son personnage (qui tire la tronche 95% du temps), et qui connait quelques pertes de vitesse sur la longueur. Mais rassurez-vous, la qualité du casting n’est pas à mettre en doute, de Mike Coulter en Luke Cage suffisamment solide pour avoir sa propre série à Carrie-Ann Moss, avocate à l’éthique douteuse, en passant par la belle Rachael Taylor en amie de toujours à Erin Moriarty, victime malheureuse d’un Homme Pourpre sans aucune morale. Seul Eka Darville (Malcolm Ducasse, le voisin de palier de Jessica) est à la traine, ayant hérité du rôle le moins bien écrit de la saison. Les rebondissements, nombreux et inventifs, vous rendront cependant rapidement accro à la série, qui ne fait que s’améliorer au fil des épisodes, jusqu’à un final dont vous ne serez pas déçu. Jessica Jones reviendra dans une seconde saison, avant qu’on ne la retrouve aux côtés de Luke Cage, Iron Fist et Daredevil dans le cross-over The Defenders, l’équivalent des Avengers sur le petit écran. Vu la qualité de Jessica Jones et de Daredevil, on ne peut qu’être plus qu’impatient de le découvrir.

Crédits: Netflix

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s