Lettre ouverte à...

LETTRE OUVERTE A OLIVIER MARCHAL, Le flic de mon cœur !

Très cher Olivier,

OLIVIER MARCHAL 2

Voici une situation un peu particulière. C’est la première fois me semble t-il, depuis que j’écris ces lettres ouvertes, que je m’adresse à quelqu’un que j’ai rencontré pour de vrai. En général, j’écris à des personnages de films ou de séries, à des artistes à qui je dis mon admiration mais que je n’imagine pas avoir un  jour la chance de rencontrer. Vous êtes donc le premier car j’ai eu l’immense privilège de vous rencontrer pendant un peu plus d’une heure au cours d’une émission de radio. Vous étiez avec Catherine, votre épouse, qui a réalisé un documentaire qui vous est consacré et qui est diffusé ce jeudi 12 novembre sur 13 ème Rue, Marchal Par Marchal. Quelques semaines auparavant j’avais assisté à la projection privée du documentaire et nous aurions dû nous rencontrer à cette occasion pour une interview, mais les circonstances en ont décidées autrement. Autant vous dire que pour moi qui suis un farouche admirateur de votre travail, pouvoir échanger avec vous était un de ces rêves que je parviens parfois à réaliser depuis que j’ai la chance de faire des interviews, pour ici ou pour la radio. Durant une heure donc, nous avons parlé de votre travail, à la télévision, un peu de cinéma aussi et durant ce moment riche et intense, m’est clairement apparu ce que je savais déjà, ce pourquoi je vous admire et vous aime depuis tout ce temps. Parce que vous êtes un homme pétri d’humanité, parce que vos blessures, vos fêlures, que vous cachez sous une bonhommie d’apparat, sont comme des blocs de vie que vous laissez passer par intermittences face à vos interlocuteurs. Vous me touchez cher Olivier, et si je ne sais trop comment expliquer pourquoi avec exactitude, je le sais et je le sens, votre émotion à fleur de peau m’émeut et me bouleverse.

Marchal par Marchal, portrait intime

Je me souviens très bien quand j’ai commencé à suivre votre travail, c’est à l’époque où je suivais avec assiduité les aventures du Commissaire Moulin, seconde époque. Votre implication dans ce revival de l’un des flics les plus populaires de la télé française ne s’est pas bornée à une apparition par ci par là, non vous avez joué, écrit, mis en scène et même été directeur de collection de la série d’Yves Rénier. C’est à cette époque que j’ai commencé à suivre votre parcours artistique, jusqu’à ce qu’à l’aube des années 2000 je ne vous découvre dans la série Police District où votre interprétation de Rivière, ce flic en vrac mais debout, m’a touchée plus que je ne le pensais. J’ai été séduit par ces accents de sincérité qui émanaient de vous, ce qui ne s’est jamais démenti par la suite. J’ai adoré les 18 épisodes de Police District, vous n’en étiez pourtant que l’interprète, mais j’avais l’impression que les mots mis dans votre bouche par les scénaristes auraient pu être les vôtres. Fausse ou pas cette impression ne m’a pas quittée. Aussi quand vous êtes passé à la réalisation de films de cinéma, après avoir bourlingué dans quelques autres séries et  après quelques rôles dans des longs métrages, j’étais déjà tout acquis à votre cause. Gangsters, 36 Quai des Orfèvres, MR73, Les Lyonnais… Vos 4 films à ce jour m’ont mis des claques de diverses intensité, mais m’ont tous plu, parce qu’on y retrouvait votre patte, votre sens des dialogues, votre goût pour les formules, vos mots d’auteur qui claquent, votre talent pour parler des flics qui ne sont pas érigés en héros mais que vous connaissez, que vous comprenez, que vous aimez et dont vous retranscrivez les failles avec une précision et un lyrisme magnifiques. Je vous suis bien sûr dans chacune de vos aventures artistiques, dès que votre nom est attaché à un projet j’en salive d’avance. Par effet domino, j’aime évidemment tous vos fidèles, votre famille d’acteurs, Catherine Marchal évidemment que vous sublimez en lui confiant des rôles de plus en plus beaux et forts, Francis Renaud, François Levental, Guy Lecluyse et j’en passe…

MARCHAL PAR MARCHAL 3

Le documentaire de Catherine, vous montre tel que vous êtes, profondément humain, sensible, touchant. On y ressent la complicité qui vous lie à votre épouse et qui m’a également sauté aux yeux lors de notre rencontre. C’est un film tendre, sincère et délicat, que ce Marchal Par Marchal, sans être un portrait seulement flatteur et dénué d’objectivité. On vous y découvre tel qu’on vous imagine, à rigoler avec vos potes, l’émotion jamais très loin sans qu’elle soit jamais instrumentalisée et mise en avant, elle est juste là en filigrane de vos mots, de votre voix, elle émane de vous. Vous avez tant à raconter et vous le faites si bien que pendant notre entretien à la radio je vous ai demandé si un roman policier pourrait être l’un de vos futurs projets. Vous m’avez répondu en avoir écrit un mais qu’il était bien trop sombre pour pouvoir être édité. Très frustrant pour l’admirateur que je suis de savoir qu’on ne pourra vous lire, car j’ai la conviction que votre plume pourrait, tout autant que vos films, nous éblouir. A défaut de roman, si d’aventure vous souhaitiez vous confier dans le cadre d’un livre d’entretiens, ne cherchez plus, je suis votre homme. Je ne sais pas si vous lirez un jour ces mots cher Olivier, mais ce n’est pas ce qui compte. Ce qui compte, c’est que j’ai pu serrer la main d’un homme qui m’a donné artistiquement de magnifiques émotions, et que l’homme est tel que l’artiste me l’avait fait imaginer. Vous êtes le flic de mon cœur Olivier Marchal, n’y voyez aucune allusion sentimentale mais juste une déclaration d’amitié, et en tout cas d’admiration sincère, profonde et éternelle.

Votre dévoué Fred Teper.

MARCHAL PAR MARCHAL, PORTRAIT INTIME – Jeudi 12 novembre à 22h40 – 13ème RUE

Documentaire de 54 mn

Réalisé par Catherine MarchalProduit par Label Image

Inventeur du nouveau polar à la française, Olivier Marchal s’est construit une image de flic blessé par la vie, un peu bourru et solitaire. Ses films, des polars noirs sur la solitude, la désespérance et l’errance, racontent des histoires aux personnages complexes avec des vies intérieures compliquées. Ce documentaire exclusif est un portrait intime d’Olivier Marchal réalisé par celle qui le côtoie au quotidien, la comédienne Catherine Marchal. Sa femme est allée vers ceux qui l’ont connu : amis d’enfance, flics tels que Martine Monteil ex-directrice de la police judiciaire et Michel Neyret. Des personnalités du monde du cinéma et de la télévision interviennent également comme Daniel Auteuil, Bruno Wolkowitch, Guy Lecluyse, ainsi que sa fille Zoé Marchal.

Note d’intention de Catherine Marchal :

« L’idée de ce film est d’offrir un portrait intime d’Olivier sans pour autant dévoiler ce qui restera du domaine privé. Un portrait touchant, original, drôle, sensible, mais surtout sincère et sans hypocrisie. Un regard de femme sur un homme qui ne pourra rien lui dissimuler. Tout est question de confiance et d’amour. Un peu comme dans la vie. » 

Publicités

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s