Critiques Cinéma

EN MAI FAIS CE QU’IL TE PLAIT (Critique)

4 STARS EXCELLENT

EN MAI AFFICHE

SYNOPSIS: Mai 1940. Pour fuir l’invasion allemande, les habitants d’un petit village du nord de la France partent sur les routes, comme des millions de Français. Ils emmènent avec eux dans cet exode un enfant allemand, dont le père opposant au régime nazi est emprisonné à Arras pour avoir menti sur sa nationalité. Libéré dans le chaos, celui-ci se lance à la recherche de son fils, accompagné par un soldat écossais cherchant à regagner l’Angleterre…

Christian Carion continue d’explorer l’histoire contemporaine. Après la première guerre mondiale dans Joyeux Noël, la guerre froide avec L’affaire Farewell, il s’attaque à un sujet peu traité au cinéma, l’exode qui suivi l’invasion de la France par l’armée nazie en 1940. S’attachant à un petit village du nord et à son maire, nous allons suivre ce parcours qui fut celui de plus de 8 millions de personnes pendant cette «drôle de guerre». Si la deuxième guerre mondiale a beaucoup été vue au cinéma, c’est plus sur son aspect héroïque, et plus encore en France où la fiction n’aborde que rarement les moments les plus difficiles de son histoire. Habilement, Christian Carion ne parle pas de la guerre directement et à l’instar de Joyeux Noël il se concentre sur un évènement qui touche des gens comme vous et moi. Ici les habitants d’un village et ses figures principales. Filmé de manière très proche, à hauteur d’homme, il ne sera pas question d’héroïsme grandiloquent mais de petits gestes et de décisions presque simples qui caractériseront les personnages. Emmené par Olivier Gourmet excellent en maire volontaire mais qui comprend vite que l’Histoire ira plus vite que lui, la petite troupe nous transmet son ressenti étrange face à cette guerre quasi invisible.

en mai 1

Basé sur des récits recueillis par le cinéaste auprès de sa famille puis de manière plus large, c’est un instant d’histoire pas toujours triste d’ailleurs qui nous est raconté. En effet, même si le drame de l’invasion nazie est là, le film est parcouru de moments forts ou la solidarité de ces «déplacés» illumine le film. L’histoire de cet enfant allemand, fil rouge du long métrage, est d’ailleurs très émouvante. Accompagnant Olivier Gourmet, on retrouve Mathilde Seigner enfin supportable en tenancière de troquet, Laurent Gerra dans un petit rôle sympathique mais surtout August Diehl, acteur allemand révélé dans Inglorious Basterds, remarquable en allemand fuyant le régime nazi avant la guerre. Christian Carion réussi à mélanger les petites histoires des habitants de ce village et quelques moments plus amples et plus épiques grâce à une belle réalisation avec son lot de scènes fortes quasi indispensables à tout film de guerre. Attaque d’avions, chars traversant le paysage, tout est là et, à quelques avions en images numériques près, tout à fait crédible. Un autre point fort de l’œuvre est sa musique. Mettant presque 30 mn à apparaitre, c’est le maitre Ennio Morriconne lui même qui signe les thèmes du film. Résonnant comme ceux d’Il était une fois dans l’Ouest, ils apportent un souffle de grandiose qui complète joliment les images du  réalisateur. Jamais moralisateur, jamais didactique, En mai fais ce qu’il te plaît fait partie de ces films qui racontent des petites histoires dans la grande et nous font vibrer plus que n’importe quel cours d’histoire. Mais qui n’empêche pas pourtant de sortir de la salle en se demandant ce que nous aurions fait et avec aussi l’envie, pour ceux qui peuvent, d’aller voir leur famille pour qu’ils racontent les souvenirs de cette époque. Car nous faisons tous un peu partie de l’Histoire.

EN MAI AFFICHE

Titre Original: EN MAI FAIS CE QU’IL TE PLAIT

Réalisé par: Christian Carion

Casting : Olivier Gourmet, Mathilde Seigner, Laurent Gerra,

August Diehl, Alice Isaaz, Matthew Rhys

Genre:  Drame, Guerre

Sortie le: 4 Novembre 2015

Distribué par: Pathé Distribution

4 STARS EXCELLENTEXCELLENT

Publicités

1 réponse »

  1. August Diehl, quel putain d’acteur !!! Je l’avais découvert dans les très bons thrillers allemands TATTOO et ANATOMIE 2 et LES FAUSSAIRES (tous 2 du même génial réal allemand Stefan Ruzowitski) !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s