Critiques Cinéma

LE TRANSPORTEUR HÉRITAGE (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

le transporteur héritage afficheSYNOPSIS: Frank Martin, un ex-mercenaire des forces spéciales, est aujourd’hui spécialisé dans le transport de colis top secrets pour des clients pas toujours recommandables.
Alors que son père lui rend visite dans le Sud de la France, Frank se retrouve entraîné dans un braquage par Anna, cliente mystérieuse et manipulatrice, et ses trois partenaires. Précipité au cœur d’une vendetta impitoyable menée par ces quatre femmes fatales, et tandis que l’ombre de la mafia russe plane sur la Riviera, Frank devra plus que jamais faire appel à ses talents de pilote et de séducteur.

Taken, Banlieue 13, Colombiana… Avec le temps, le cinéma d’exploitation made-in EuropaCorp nous a vite incités à nous rendre à notre séance de ciné armé d’une grille de bingo et d’un regard plus cynique que vraiment aspirant. La recette, plus que jamais moquée mais assez rentable, ne déroge pas ici à la règle et reprend trait pour trait tous les éléments de la méthode fast-food bessonnienne. Il sera question de chauffeur, d’Audi, de réseaux de prostitutions, de bastons viriles, de filles en tenues légères entre deux gunfights et de gangsters russes à l’accent prononcé. On reprend donc la franchise après l’avoir délestée de sa star principale (Jason Statham, trop occupé à faire le meilleur choix de sa carrière – s’auto-parodier chez la famille Toretto) pour repartir sur de nouvelles bases. Le Transporteur – Héritage est réalisé par Camille Delamarre, ayant déjà fait ses premières armes en montage sur de précédentes purges de la maison-mère mais à qui l’on doit aussi la réalisation de Brick Mansions, remake improbable de Banlieue 13 sorti l’an dernier avec Paul Walker et RZA. On savait déjà à quoi s’en tenir, nous voilà doublement prévenus. Frank Martin, transporteur de «colis» à l’honnêteté douteuse, se retrouve embarqué au cours d’un job, à jouer les fugitifs, accompagné de sa cliente pendant que des fausses blondes retiennent en otage son ex-papa espion. L’erreur de casting saute aux yeux dès les premières minutes, Ed Krein à la ramasse dans le rôle principal, échoue à créer la moindre alchimie avec sa partenaire féminine, inexpressif et sans une once de charisme en vient jusqu’à nous faire regretter Statham. Certes un peu décomplexée, visant parfois juste mais pas suffisamment « over-the-top » pour être jouissive, force est de constater qu’on a bien échappé au désastre niveau action. Bien que le découpage à la truelle ne soit pas banni pour autant, le tout s’avère moins pénible (puisqu’il faut malheureusement parler en ces termes), moins conventionnel et, au vu des migraines que nous ont déjà values les shaky-cam de ce type de production, moins illisible. Juste ce qu’il faut pour suivre sans trop de difficultés la grande passion d’un zozo en costard testostéroné pour frapper des méchants proxénètes et envoyer des voitures de flics dans le décor (renvoyant discrètement aux heures de gloires de la saga Taxi).

le transporteur héritage 1

Puisqu’il faut également évoquer le scénario qui brille par son absence, autant dire que Besson a souhaité rester fidèle à lui-même. Progression extrêmement lente, motivations floues de tous les côtés, personnages risibles d’incrédibilité (mention spéciale à l’inspecteur de police) ou totalement gratuits (Loan Chabanol et ses 3 compères en potiches de service), en résulte 1h45 de séquences inutilement compliquées, et mal agencées dont on ressort un peu perdu. Même si l’exploit n’est pas glorieux, Le Transporteur – Héritage est un produit purement bourrin semblable aux autres mais a finalement le mérite de rehausser le niveau des derniers films action-movies d’EuropaCorp (Taken 3, pour ne citer que lui) par un meilleur dosage de scènes indigestes et une technique moins houleuse. Pour continuer à susciter un quelconque intérêt, ne reste peut-être plus que la carte de la caricature et du surréalisme pleinement assumé.

le transporteur héritage afficheTitre Original: THE TRANSPORTER REFUELED

Réalisé par: Camille Delamarre

Casting: Ed Skrein, Ray Stevenson, Loan Chabanol,

Gabriella Wright, Tatiana Pajkovic, Wenxia Yu …

Genre: Action

Sortie le: 09 septembre 2015

Distribué par: EuropaCorp Distribution

2 STARS PAS GENIALPAS GENIAL

 

1 réponse »

  1. ah ben le remake de Banlieue 13 m’avait fait sourire, je l’avais même trouvé plus rythmé que le film original. En revanche, là, j’ai peur, vu ce que tu en dis, de vomir mes 6 petits déjeuners de la semaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s