Au commencement...

Au commencement (Séries) The Mindy Project 4×01

mindy_project AU COMMENCEMENT

4-stars-excellent

SYNOPSIS: Mindy Lahiri, une femme médecin trentenaire, gaffeuse, impatiente et désespérément romantique, estime que le moment est venu pour elle de prendre de bonnes résolutions afin que la chance puisse enfin lui sourire en amour et dans tous les autres domaines. Elle a l’intention d’être plus ponctuelle et moins dépensière, de lire plus de livres et de perdre du poids ! En devenant parfaite, elle espère tout naturellement rencontrer enfin son homme parfait…

On ne se débarrasse pas si facilement de Mindy Kaling. Après l’annulation de sa sitcom par la chaîne FOX, la comédienne-scénariste aux multiples talents s’est tournée vers le service de streaming Hulu, qui a été plus que ravi de lui commander une quatrième saison. Le personnage de Mindy Lahiri, névrosée et égocentrique, foncièrement imparfaite et souvent assimilée à une sorte d’incarnation moderne du Woody Allen des années 80 revient donc sur notre petit écran. La troupe est au complet : mêmes acteurs, mêmes scénaristes, quelques réalisateurs qui reviennent, et on nous a promis plusieurs guest stars et de nombreuses intrigues croustillantes pour ces prochaines épisodes imbibés d’une énergie toute new-yorkaise.

A la fin de la dernière saison, Mindy, enceinte, venait de lancer sa propre clinique et s’était disputée avec son boyfriend Danny Castellano, qui ne voyait pas l’intérêt de l’épouser. Danny avait donc pris l’avion pour l’Inde afin de rencontrer les parents de Mindy et de leur expliquer sa position. Pendant ce temps, Mindy, qui ignore tout des intentions de Danny, fait le vœu de tomber amoureuse de quelqu’un d’autre. Et grâce à la magie de la télévision, bim, bam, boum ! Elle se réveille dans une autre réalité où l’amour de sa vie, Matt, n’est autre que… Joseph Gordon-Levitt. Fidèle à la formule qui a fait le succès de la série, le reste de l’épisode enchaîne les quiproquos et les situations hilarantes. On commence la nouvelle saison en douceur, en se concentrant sur la relation de Danny et Mindy, avec bien sûr, l’arrivée de Morgan qui se mêle toujours de tout. Et sous les blagues qui fusent et les rires, on révèle subtilement un réflexion sur les relations amoureuses, la signification du mariage, et la difficulté à s’engager.

mindy_project_ver7

Mindy Kaling n’a pas son pareil pour mener la danse. Seule comédienne indienne à être à la tête de sa propre sitcom, l’actrice, qui endosse aussi les rôles de productrice et scénariste, impose son physique atypique à Hollywood, et son sens de l’humour mordant à ses répliques. Formée à l’école de The Office, elle y a appris l’irrévérence, et profite de sa position de star pour faire changer un tout petit peu les mentalités. Elle offre à ses partenaires à l’écran l’occasion de démontrer tout leur brio (on ne peut nier que la carrière de Chris Messina, qui joue Danny Castellano, doit beaucoup au personnage), et si elle s’affiche dans les tenues ultra glamour de Salvador Pérez Jr., elle ne perd jamais de vue l’objectif de base : faire rire sans tomber dans la bassesse. Et c’est ça qui fait la force de la série : cet équilibre délicat entre les plaisanteries évidentes sur le poids de l’héroïne et la responsabilisation parfois poignante d’un personnage qui murit sous nos yeux.

On peut ne pas accrocher à l’esthétique ultra-colorée de la série, soulignée par la musique guillerette de Jesse Novak, et le côté très « hommage à Nora Ephron » du scénario. C’est un style bien particulier, souvent qualifié de girly, et une apparence qui a malheureusement l’habitude de dire aux hommes « ceci n’est pas pour vous. » Et c’est un grand malheur. Car si les visuels sont bien plus Quand Harry rencontre Sally que Breaking Bad, le propos est lui, tout à fait universel. Qu’une protagoniste non blanche pleine de défauts et qui refuse d’admettre ses torts soit quelqu’un qui nous ressemble, c’est un concept assez révolutionnaire pour l’univers de la comédie américaine qui a tendance à rester très conservatrice, même à la télévision. On ne vous forcera pas à regarder si vraiment ce type de comédie n’est pas votre tasse de thé, mais si vous appréciez les pitreries de Zooey Deschanel dans New Girl, vous adorerez celles de Mindy Kaling dans The Mindy Project. Garanti.

Crédits: Hulu

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s