Critiques Cinéma

MISSION: IMPOSSIBLE – PROTOCOLE FANTÔME (Critique)

3,5 STARS TRES BIEN

MI4 AFFICHE

SYNOPSIS: Impliquée dans l’attentat terroriste du Kremlin, l’agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l’opération « Protocole Fantôme », Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l’agent doit s’engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d’IMF dont il n’a pas bien cerné les motivations…

Après le relatif échec de Mission : Impossible 3 (400 millions de dollars au box-office, mais le plus faible score de la franchise) Tom Cruise, pour la première fois de sa carrière, se cherche un peu : après M:I III, il collabore avec Robert Redford dans Lions et Agneaux, un film « en costume cravate » (genre dans lequel il s’était déjà illustré, avec La Firme ) qui ne brille pas au box-office, et se perd dans le très étrange Knight and Day, qui ne trouve pas son équilibre entre action et humour. C’est pourtant également à cette période que l’acteur/producteur commence à jouer avec son image jusqu’ici sérieuse et lisse (si l’on ne compte pas sa relation très controversée à la Scientologie, et ses sorties de route chez Oprah Winfrey ou à propos de la dépression post-accouchement de Brooke Shields). En 2008, Tom Cruise est un Les Grossman chauve, obèse et hilarant, dans l’inénarrable Tropic Thunder de Ben Stiller. La même année, il produit et tient le rôle principal du très risqué Walkyrie, qui, s’il entre dans le bas de tableau des scores de l’acteur au box office (200 millions de dollars, on vous le dit, avec Cruise tout est relatif), reste un travail courageux de producteur. En 2011, c’est pour s’assurer un succès dont le besoin commence à se faire ressentir qu’il sort finalement un quatrième épisode à sa franchise préférée.  Homme de pari et homme de flair, Tom Cruise producteur se met en quête d’un successeur à J.J. Abrams, dont la carrière de réalisateur est lancée, mais qui reste à la production de ce Mission : Impossible : Protocole fantôme. Et c’est en Brad Bird, réalisateur des Indestructibles, le meilleur film de Pixar, qu’il trouve son nouveau metteur en scène. Choix osé, car s’il est pétri de talent (Ratatouille, le Géant de Fer), Bird ne s’est jamais frotté à un film « live ». Le pari s’avérera gagnant. 

mi4 1

La machine Mission : Impossible est désormais bien huilée. Les éléments principaux, et qu’apprécient le public, sont toujours les mêmes : du dépaysement (ici, une prison à Budapest, le Kremlin à Moscou, les gratte-ciels de Dubaï, un parking ultra-moderne de Mumbaï), de l’action à gogo (escalade à main nue de la Burj Khalifa Tower, la tour la plus haute du monde, évasion d’une prison, course-poursuite dans une tempête de sable), des faux-semblants, des trahisons, des gadgets et, au centre, bien sûr, un Tom Cruise qui fait des galipettes qui ne sont plus de son âge. Le casting qui l’entoure s’enrichit d’acteurs reconnus, donnant de l’épaisseur à des personnages secondaires qui s’imposent un peu plus. Jeremy Renner incarne un analyste qui mouille la chemise, tandis que Simon Pegg voit son rôle d’informaticien rigolo s’étoffer, en étant promu agent de terrain. S’il était difficile de trouver un méchant aussi génial que l’était Philip Seymour Hoffman, notre patriotisme retiendra la présence efficace de Léa Seydoux, qui signe là sa première incursion  dans un blockbuster Hollywoodien. Brad Bird assure le boulot, et impose son talent. Comme pour Les Indestructibles, le rythme est sans temps mort, l’action est impressionnante, et les punchlines bien senties fusent de toute part. Le spectateur a devant les yeux exactement ce qu’il est venu voir : un pur divertissement, qui se prend un tout petit peu moins au sérieux que les opus précédents, mais qui en envoie plein les mirettes. 

mi4 2

C’est d’ailleurs l’une des limites du film : Protocole Fantôme est le 4e épisode d’une saga qui a toujours placé la barre très haut, et qui n’enrichit pas assez son univers. En effet, si on retrouve Ving Rhames pour un rapide coucou à la fin et Simon Pegg, tout le reste du casting est neuf, et donc plutôt lisse. De la même manière, le personnage d’Ethan Hunt n’évolue pas vraiment, puisque sa très intéressante histoire d’amour de l’épisode précédent a tout simplement disparue (on l’explique dans ce film, de manière plutôt convaincante il est vrai, mais quand même). En jouant un action hero sans failles, Cruise commence tout doucement à se répéter. Malgré ces quelques limites, Mission : Impossible Protocole Fantôme reste un blockbuster efficace, qui ne ment pas sur ce qu’il est, et qui, bien légitimement, écrabouillera le box office, avec 700 millions $ de bénéfices dans le monde. Mais attention tout de même, Tom Cruise producteur ne doit pas rester dans sa zone de confort s’il veut poursuivre sa fructueuse franchise. 

MI4 AFFICHE

Titre Original: MISSION: IMPOSSIBLE – GHOST PROTOCOL

Réalisé par: Brad Bird

Casting: Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg,

Paula Patton, Michael Nyqvist, Léa Seydoux…

Genre: Action, Espionnage, Thriller

Sortie le: 14 décembre 2011

Distribué par: Paramount Pictures France

3,5 STARS TRES BIEN TRÈS BIEN

Publicités

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s