Critiques Cinéma

CAROL (Critique)

4,5 STARS TOP NIVEAU

CAROL AFFICHE

SYNOPSIS: Dans le New York des années 1950, Therese,  jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

Quand on associe élégance et réalisateur contemporain, on pense régulièrement à David Fincher, James Gray, ou encore Michael Mann, mais moins souvent à Todd Haynes. Pourtant, ce dernier a tout d’un auteur classique accompli, au sens le plus noble du terme : grande vitalité artistique, pratique d’une « transparence » toujours mêlée d’opacité, thématiques et motifs récurrents (homosexualité, étude du statut des femmes à une époque donnée, travail sur l’ambiguïté d’un système articulant contraintes et libertés, poids des apparences, histoire d’amour impossible, lutte contre le désir et l’injustice), ambition de proposer du cinéma national et total, en prise directe avec l’histoire et la société américaine, et s’adressant à la fois à un spectateur universel. Huit ans après l’incroyable I’m not there – il a batifolé pour la télé entre temps – le voilà de retour sur les écrans de cinéma avec Carol, sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 2015. Au générique, pas de Julianne Moore cette fois (son actrice fétiche) mais deux comédiennes tout aussi confirmées : Cate Blanchett et Rooney Mara. Que vaut-il ? Safe et Loin du paradis étaient deux sommets dramatiques, à la fois beaux et tragiques, portés par un propos touchant et incarné grâce à l’anticonformisme et l’immense interprétation de Julianne Moore. Carol est en quelque sorte le film-somme de ces deux œuvres, se découvrant comme un mélodrame hollywoodien bouleversant et important, à la stylisation raffinée.

carol 1

En narrant la relation entre deux femmes que tout oppose dans le New-York des années 50, Todd Haynes reprend une des trames de Loin du paradis pour mieux l’enrichir et tirer un sous-texte encore plus fort sur la condition féminine de l’époque (et d’aujourd’hui!) et la lutte contre les conventions. Dans ce cadre, Haynes recycle délicatement ses chimères de prédilection, avec le succès qu’on lui connaît : l’Amour plus fort que tout, les cœurs enchaînés, les normes brisées, l’interdit bravé, la passion dévorante, qui consume et rend fou, la pression exercée par une société moralisatrice, les reflets. Carol est un film magnifique et gracieux, qui ne perd pour autant jamais la chair de ses personnages. D’un côté, Thérèse Belivet, une jeune vendeuse à la vie morose ; de l’autre, la Carol du titre, une épouse distinguée, prisonnière de l’emprise de son terrible mari. Leurs interprètes, deux actrices sublimes et renversantes (respectivement Rooney Mara et Cate Blanchett), se livrent entièrement (notons au passage la beauté et le naturel de leur scène de sexe), donnant instinctivement vie à leurs personnages. Pétries de talent, elles participent entièrement à la réussite du film à l’aide de regards échangés, de baisers amourachés, de dialogues acharnés. De leur lien impossible et réprimé surgit une émotion rare et précieuse. Un petit mot également sur Kyle Chandler, qui s’avère convaincant et troublant en mari dominateur en colère. Parallèlement, Todd Haynes a de nouveau réussi un sacré tour de force sur le plan formel : outre le fait que sa caméra épouse à la perfection les tourments des deux femmes, avec des plans rapprochés qui en disent long sur elles, ou à travers quelques plans larges aériens absolument splendides (au hasard, le plan d’ouverture), on salue le travail prodigieux sur la symbolique du film, avec un dispositif astucieux mis en place sur les cadres. La musique jazzy de Carter Burwell est parfaitement adéquate, de même que la photographie so glam’ d’Edward Lachman. Retour en excellente forme pour Todd Haynes, qui signe avec Carol un mélodrame poignant au sujet fort, porté par deux actrices d’une justesse éblouissante.

CAROL AFFICHE

Titre Original: CAROL

Réalisé par: Todd Haynes

Casting: Cate Blanchett, Rooney Mara, Sarah Paulson,

Kyle Chandler, John Magaro, Jake Lacy…

Genre: Drame, Romance

Sortie le: 13 janvier 2016

Distribué par: UGC Distribution

4,5 STARS TOP NIVEAUTOP NIVEAU

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s