Critiques Cinéma

MAD MAX AU-DELÀ DU DÔME DU TONNERRE (Critique)

 

2,5 STARS MOYEN

mad max 3 AFFICHESYNOPSIS: Max, de retour, s’est fait dépouiller de son maigre bien. Suivant le voleur, il arrive à la Ville du Troc, où règne Entity. Celle-ci l’engage pour qu’il la débarrasse de Master et Blaster, rois du Monde souterrain. N’ayant voulu tuer Blaster, Max est abandonné en plein désert, d’où il ressurgit à la tête d’une troupe d’enfants pour faire exploser la Ville du Troc.

Si Star Wars a eu sa période sombre lorsque George Lucas a cédé aux sirènes du marketing et du grand public en décidant de faire des Ewoks l’arme secrète de L’Empire Contre-Attaque, George Miller aura fait de même quelques années après avec Mad Max 3. Quelle drôle d’idée en effet que de mélanger le monde post-apocalyptique foisonnant qu’il a créé avec une sorte de Peter Pan complètement niais, où des enfants attendent la venue d’un messie, le Capitaine Walker, pilote de ligne qu’ils fantasment en Moïse à casquette. Malheureusement pour lui, et pour nous, c’est le Max, plus si mad que ça, à qui échoit le rôle ingrat de sauveur de l’humanité. Mais pourquoi George, t’amuses-tu à prendre chacune des idées géniales de tes précédents opus pour les tourner en ridicule, afin de transformer ton monde de terreur en mièvrerie bon enfant ? Là où nous avions des véhicules suintants et hurlants dans Mad Max 2 : Le Défi, on se retrouve ici avec des dromadaires, des cochons et un singe. Là où les hommes n’étaient qu’animaux violents, les voici devenus des caricatures d’eux-mêmes, sans profondeur et avec, pour les quelques rôles principaux, un charisme aussi épais qu’un poil de mauvaise coiffe iroquoise. Là où le scénario se limitait à servir de décor à une histoire puissante, car fruit des pulsions les plus basses ou des actes le plus héroïques des hommes, il n’est ici qu’un enchainement de clichés, de raccourcis bon public et d’humour passéiste. Adieu la sécheresse, l’intransigeance même qui avait marqué les deux premiers Mad Max. On est presque devant un film familial, qui a en plus couté plus cher que les deux premiers opus réunis pour obtenir le score au box-office le plus faible. De ce point de vue là, c’est un véritable échec.

MAD MAX 3 1Évidemment, George Miller n’est pas non plus un manchot, et il faut lui reconnaitre le talent de savoir créer un univers cohérent : Bartertown reste complètement ancrée dans l’univers post-apocalyptique de la saga, tandis que « l’île des enfants perdus » est plutôt mignonne, avec un travail malin sur le langage, que ces enfants ont dû apprendre seuls en se basant sur une transmission orale. Victime du syndrome « reprenons des films cultes pour en faire des œuvres tous publics et gagner de l’argent », ce Thunderdome n’en reste pas moins un divertissement qui se regarde. Malgré des scènes d’action très décevantes (la poursuite finale en voiture à l’air d’une promenade en bicyclette comparée au quart d’heure ultime que nous offrait Le Défi) et un humour potache pas vraiment drôle, reconnaissons quelques très bonnes idées. Tina Turner est crédible en leader charismatique d’une communauté en manque d’affection maternelle, tandis que le combat dans le Thunderdome est l’une des scènes de duel les plus intéressantes de la décennie 80. On regrette même de ne pas passer plus de temps avec le pilote Jedediah et son fiston, probablement les personnages les plus intéressants de ce film, vague héritage moyennement assumé de Mad Max 2. Mais tout cela ne cache en rien la véritable impression que donne ce film : celui d’un gachis, de voir sous nos yeux un auteur original, un réalisateur audacieux et couillu sombrer dans les abysses de la bien-pensance et de la machine à fric Hollywoodienne. Au final on ne s’étonnera pas de savoir que le George Miller des 2 premiers Mad Max est aussi le réalisateur de Babe, Happy Feet 1 et Happy Feet 2. On espère surtout que Fury Road est le film d’un réalisateur de 70 ans qui n’a plus rien à prouver à personne, et qui a décidé d’en mettre plein les mirettes, afin d’excuser cette sortie de route de 1985. On croise les doigts !

mad max 3 AFFICHETitre Original: MAD MAX BEYOND THUNDERDOME

Réalisé par: George Miller & George Ogilvie

Casting: Mel Gibson, Tina Turner, Frank Thring,

Robert Grubb, Bruce Spence, Angry Anderson…

Genre: Action, Science Fiction

Sortie le: 25 Septembre 1985

Distribué par: –

2,5 STARS MOYENMOYEN

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s