Critiques Cinéma

I (Critique)

4,5 STARS TOP NIVEAU

i afficheSYNOPSIS: « I » est la lettre la plus simple de l’alphabet occidental. En tamoul, c’est l’inverse. C’est la lettre la plus compliquée. « I » signifie « beauté ».

Critiquer I, le nouveau long-métrage du réalisateur S. Shankar, connu pour avoir mis en boîte Endhiran, une variation tamoul de Terminator sur l’intelligence artificielle, relève de l’exercice périlleux. Tout d’abord, il s’agit d’analyser avec tact et mesure un film tout droit issu du septième art indien, cinéma avec lequel nous autres, cinéphiles occidentaux, sommes généralement peu familiers – la narration, le rythme, le ton obéissent ici à différentes règles. Ensuite, I, présenté en compétition officielle aux Hallucinations collectives 2015 après avoir bénéficié d’une sortie technique en janvier dernier, a pour ambition d’être un spectacle total, ce qui donne lieu à 3h08 de folie furieuse intense et dense. Un blockbuster fou et inédit, que l’on pourrait qualifier de rencontre explosive, improbable et ubuesque entre Le Bossu de Notre Dame, la romance de La Belle et La Bête et le mode opératoire de la mariée dans Kill Bill. Le récit de départ est pourtant simple : Lingesan, un bodybuilder naïf transformé en mannequin éperdument amoureux d’une jeune top-modèle locale, décide de se venger d’un groupe de personnes l’ayant rendu difforme et bossu par jalousie. Sur ce postulat, S. Shankar fait feu de tout bois et propose, pêle-mêle, un combat dantesque de bodybuilders huilés – dont les corps rappellent les heures de gloire de Mr Arnold Schwarzenegger – dans une salle de gym, un fight Tsui Harkien sous forme de chevauchée vertigineuse de BMX sur des toits de maisons chinoises, des clip-shows complètement délurés et hyper colorés, des danses virevoltantes, une histoire d’amour à déchaîner les cœurs entre Lingesan et Diya, une actrice charmante de pubs pour parfums, des effets spéciaux déjantés, des scènes de chant over-the-top, des personnages secondaires hautement improbables (une styliste transexuelle manipulatrice, un rival à slip doré, un médecin pédophile, un producteur véreux…). Le tout est filmé avec une énergie folle, une générosité débordante et une sincérité enviable, le premier degré bienvenu du récit et l’absence de cynisme étant des atouts indéniables dans ce type de projet.

i 1

Alors certes c’est bordélique (mélange des genres mal maîtrisé, narration éclatée peu aidante pour la compréhension du spectateur), certes c’est un poil trop long et rarement subtil, mais on s’amuse comme des fous et il paraît évident après 2 heures de pelloche qu’on en sortira avec une banane incroyable. D’autant plus que derrière le film d’action, la romance, les éléments fantastiques et le revenge movie se cache une intention tout à fait louable : celle de critiquer la quête absolue de perfection physique et de beauté du peuple (c’est là où Shankar pioche dans les contes précédemment cités). Le message est clair, plutôt bien ficelé et l’ensemble tient gentiment la route, ce d’autant plus que le metteur en scène croit en son histoire. Côté technique, le but premier de Shankar est d’en mettre plein la vue : tout est exubérant et grandiose (décors, costumes, maquillages), parfois à la lisière du ridicule et du kitsch (la scène avec le loup-garou qui danse parmi les anges vaut son pesant de cacahuètes), mais cela reste toujours cohérent avec la dynamique affichée. Les prothèses faciales, signées Weta Worshop (la société derrière Le Seigneur des Anneaux), sont particulièrement soignées et participent à la crédibilité de l’ensemble. Chiyaan Vikram, acteur principal, délivre une interprétation grandiloquente mais pleinement satisfaisante, tandis qu’Amy Jackson, belle comme un cœur, tient la dragée haute à son compagnon. I est une superproduction indienne démesurée et barrée, qui rivalise avec Hollywood et vaut largement la chandelle pour ses indénombrables fous rires (notamment lorsqu’ apparaît un logo de prévention médicale à chaque fois qu’un personnage fume ou boit dans le film), sa naïveté romantique, son côté wtf décomplexé, ses idées folles et son ambition gargantuesque de plaire au plus grand nombre.

i afficheTitre Original: I

Réalisé par: S. Shankar

Casting: Chiyaan Vikram, Amy Jackson, Upen Patel…

Suresh Gopi, Santhanam, Mohan Kapoor

Genre: Drame, Fantastique, Romance

Sortie le: 14 Janvier 2015

Distribué par: –

4,5 STARS TOP NIVEAUTOP NIVEAU

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s