Au commencement...

Au commencement (Séries) Jane The Virgin 1×01

jane_the_virgin AU COMMENCEMENT

2,5 STARS MOYEN

SYNOPSIS: Jane, une jeune femme très pieuse, encore vierge, sur le point de se fiancer, se retrouve accidentellement inséminée artificiellement après une suite d’événements improbables. Elle porte l’enfant d’un couple dont le mari, suite à un cancer des testicules, n’avait plus qu’un seul espoir d’être le père naturel de ses enfants. Jane se trouve alors face à un dilemme : devenir leur mère porteuse, garder l’enfant puis l’élever comme le sien, ou avorter ?

Adapté de la telenovela vénézuélienne Juana La Virgen.

Jane the virgin est une série crée par Jennie Snyder Urman et lancée sur la chaîne CW en octobre 2014. On retrouve au casting Gina Rodriguez (vue notamment dans Les feux de l’amour), Andrea Navedo (vue dans The leftovers) et Yael Grobglas (Reign). Jane est une jeune femme vierge, en couple depuis deux ans avec un homme se préparant à la demander en mariage. Elle subit une insémination artificielle suite à une erreur sur la personne…et s’apprête à porter l’enfant de son supérieur à l’hôtel où elle travaille.

Jane the virgin est clairement une série girly, traitant exclusivement de thèmes féminins. Les héroïnes (Jane et sa mère) vivent ensemble et regardent des telenovelas. L’affiche de la série, la typologie et la robe du personnage principal annoncent également la couleur en arborant un superbe rose. Pour autant, cet angle n’est pas forcément rédhibitoire pour un public masculin, dès lors qu’il ne serait pas totalement réfractaire au principe des soaps. L’intrigue principale tourne autour de la situation de Jane, sur sa façon de gérer cette grossesse inattendue, sur ses rapports avec sa mère, sa grand-mère et son compagnon. Les touches comiques prennent rapidement de l’importance dans la progression narrative, Jane se retrouvant régulièrement placée dans des situations cocasses ou délicates. La métaphore de la série elle-même avec le style des telenovelas que regardent Jane et sa mère est par moments appuyée, comme un hommage au genre. Plutôt plaisantes à suivre, les aventures de Jane vous arracheront quelques sourires au visionnage, mais jamais un éclat de rire. La série oscille même dangereusement entre premier et second degré, à trop vouloir s’inspirer des telenovelas pour créer des situations abracadabrantesques. Si le principe est amusant, pas sûr que le plaisir puisse s’étirer sur le long terme, d’autant que la première saison comptera pas moins de 22 épisodes.

jane the virgin 1La morale et la question religieuse planent toujours au-dessus de Jane, qui représente la vertu incarnée prête à sacrifier sa pureté pour donner la vie, même quand elle ne l’avait pas du tout planifié. Le pilote pose les bases de façon non équivoque et pourrait d’emblée décourager les téléspectateurs lassés des sempiternels codes américains de la jeune vierge idéale. Les actrices jouent leur partition sans fausse note, de l’héroïne tiraillée entre ses convictions, sa famille et ses valeurs, à la mère quelque peu excentrique, en passant par la grand-mère stricte et donneuse de leçons. Le cast masculin quant à lui fait ce qu’il peut, avec des personnages beaucoup trop stéréotypés, leur image ne renvoyant que le concept abstrait du mâle calculateur et trompeur ou du prince charmant viril ou trop tendre selon les cas.

Jane the virgin est donc une série plutôt banale, dont le pilote ne propose rien de transcendant ni de vraiment original ou surprenant, une fois passé le Jumping the shark de départ.

Crédits : CW

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s