Evénements/Festivals

LES HALLUCINATIONS COLLECTIVES (Festival) : Le programme

affiche-halluco2015-683x1024

Les Hallucinations Collectives (ex L’Etrange Festival de Lyon) 2015 se tiendront du 31 mars au 6 avril au Comoedia et s’annoncent tout bonnement … hallucinantes !
Au programme de cette 8ème édition du rendez-vous des amoureux du ciné bis, une remise en lumière d’une multitude de films de genre (de tous les horizons), des œuvres uniques, atypiques, audacieuses, surprenantes et barrées, des avant-premières comme des films de rétrospective, un invité de marque, mais aussi quelques surprises.

LONGS-METRAGES EN COMPETITION

La compétition fera se côtoyer le plus grand blockbuster du cinéma indien et le dernier Peter Strickland, auteur de l’excellent Berberian Sound Studio, mais aussi le Gerardmerien Goodnight Mommy, le dernier film des nouveaux porte-étendards du fantastique US (Spring) et quelques autres longs-métrages qui attisent notre curiosité.

Spring de Justin Benson & Aaron Moorhead
Goodnight Mommy de Veronika Franz & Severin Fiala
Dealer de Jean-Luc Herbulot
The Duke of Burgundy de Peter Strickland
Blind d’Eskil Vogt
Shrew’s Nest de Juanfer Andres & Esteban Roel
Partisan d’Ariel Kleiman
I de S. Shankar

LONGS-METRAGES HORS COMPETITION

Hors compétition, le prolifique réalisateur japonais Sono Sion présentera le très attendu Tokyo Tribe, tandis que David Gregory proposera son docu centré sur la genèse et l’accouchement dans la douleur du remake raté L’île du Dr Moreau (1996), lâché en plein milieu du tournage par Richard Stanley et récupéré à l’arrache par le vétéran John Frankenheimer.

Tokyo Tribe de Sono Sion
Lost Soul : The Doomed Journey of Richard Stanley’s Island of Dr Moreau de David Gregory

Concernant les rétrospectives, celles-ci se répartiront en trois thématiques :

1/ LA CARTE BLANCHE ACCORDEE AU PASSIONNANT CHRISTOPHE GANS, EN SA PRESENCE

Président du Jury Gerardmer 2015, le réalisateur français, ancien journaliste du magazine Starfix, sera présent à Lyon pour présenter une sélection de 3 films différents, mais indéniablement inscrits à leur manière au patrimoine du 7ème art et ayant redéfini la grammaire cinématographique.
Hitokiri, le châtiment de Hideo Gosha : film japonais longtemps méconnu mais aujourd’hui visible grâce à une sublime réédition DVD orchestrée par Wildside.

La Chute du Faucon Noir de Ridley Scott : fréquenter Christophe Gans, c’est connaître son admiration pour le metteur en scène britannique Ridley Scott, qu’il complimente à chaque nouvelle mouture pour son incroyable travail de plasticien et de conteur d’histoires. Pourquoi La Chute du faucon noir ? Sans doute pour redorer le blason de ce long-métrage, souvent oublié à la fois dans la filmo du papa d’Alien et dans les tops « films de guerre », et pourtant doté d’indéniables qualités.

Les frissons de l’angoisse de Dario Argento : une série de crimes, un pianiste désinvolte qui mène l’enquête, une maison hantée, une partition sublime et hypnotique de Giorgio Gaslini, une mise en scène stylisée et maîtrisée … tels sont les ingrédients miracles de cette relecture magistrale de Blow Up, orchestrée par le maestro Argento.

2/ LA THEMATIQUE « NOUVELLE HUMANITE » (qui s’intéressera à l’humain « après l’humain »)

L’île du docteur Moreau d’Erle C. Kenton
Meurtres sous contrôle de Larry Cohen
Scanners de David Cronenberg
Tetsuo II : Body Hammer de Shinya Tsukamoto

3/ LA THEMATIQUE « ITALIE, MERE DE TOUS LES BIS » (qui rendra hommage au berceau du cinéma d’exploitation)

Cannibal Holocaust de Ruggero Deodato
Le Venin de la peur de Lucio Fulci
Femina Ridens de Piero Schivazappa
Rabid Dogs de Mario Bava

Autres sections, autres joyeusetés : une soirée spéciale animation japonaise, le fameux « cabinet des curiosités », doté de raretés cinématographiques, ainsi qu’une compétition de courts-métrages

JAPANIME : ANIMATION SANS CONCESSION

Jin-Roh, la brigade des loups de Hiroyuki Okiura : sans excès ou crainte, Hiroyuki Okiura livre une œuvre totale et transgenre (ambiance de film noir, enquête de film policier), humaniste et émouvante, visuellement splendide et teintée de poésie douce.

Perfect Blue de Satoshi Kon : chef d’œuvre vertigineux de la japanime, régulièrement cité par les cinéastes contemporains les plus talentueux qui soit (Darren Aronofsky en tête de peloton) et toujours aussi puissant aujourd’hui.

LE CABINET DE CURIOSITES

L’homme qui voulait savoir de George Sluizer : influence majeure pour le Prisoners de Villeneuve
Bijou de Wakefield Poole
Siège de Paul Donovan & Maura O’Connell

COURTS-METRAGES EN COMPETITION
Symphony n°42 de Reka Bucsi
Tiger de Jacob Chelkowski
Tempête sur Anorak de Paul Cabon
Beach Week de David Raboy
How to make a nightmare de Noah Aust
Autogrill de Théophile Gibaud
Sale gueule d’Alain Fournier
The boy with a camera for a face de Spencer Brown

Enfin, ajoutez à cela une projection en partenariat avec Reperkusound, une table ronde sur le thème de la nouvelle humanité, ainsi qu’une projection de courts-métrages estampillés « Midi-Minuit Fantastique » et vous obtiendrez le compte rond.
Du 31 mars au 6 avril 2015, venez goûter aux joies des Hallucinations Collectives au cinéma Comoedia !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s