Critiques

PEPLUM (Critique Série) L’EMPIRE OU LE MEILLEUR

3 STARS BIEN

peplum

SYNOPSIS: Sur fond de déclin de l’Empire Romain, « Peplum » nous plonge dans le quotidien de Bravus, ancien esclave devenu conseiller du tyrannique empereur Maximus. Sous pression, coincé entre une vie professionnelle particulièrement stressante et une vie de famille chaotique, ses journées ne s’annoncent pas de tout repos. En effet, côté boulot, Bravus doit mouiller la toge pour ralentir un déclin qui a une fâcheuse tendance à s’accélérer sous l’impulsion désordonnée de l’incompétent, cruel, capricieux et narcissique Maximus. Côté perso, il doit affronter chaque soir son fils Caïus fraîchement converti au christianisme, son épouse Octavia, étrangère aux codes de la bonne société romaine et sa fille délurée Lydia qui les assimile trop bien.« Peplum », ou comment éviter le burn out dans une société en déclin. Le parallèle avec aujourd’hui ne saurait être une coïncidence.

Née de l’imagination fertile de Thierry Ardisson qui pour l’occasion se lance dans la production de fiction télé, Peplum débarque sur M6 dans un format de 3x90mn sur un postulat de départ qui fait indubitablement penser au colossal succès de la chaine, Kaamelott. Et pourtant, si Peplum possède bien des similitudes avec le programme créé par Alexandre Astier, il parvient très vite à s’en affranchir de par la qualité de son écriture qui n’a rien à envier à son prédécesseur. Si l’humour de la série d’Astier pouvait en laisser certains de glace de par son caractère exigeant et référencé, Peplum semble plus facile d’accès au premier abord. Très ambitieux dans sa forme avec des décors fastueux et un soin tout particulier apporté aux costumes, Peplum bénéficie directement d’une diffusion en prime-time qui démontre bien la confiance de la chaine dans son programme. Confiance méritée ou non? Le gros point fort de Peplum c’est de jouer avec les codes de l’absurde et de l’anachronisme qui ont déjà fait leurs preuves tant à la télévision qu’au cinéma (rien qu’en France, Kaamelott donc, mais aussi Les Nuls ou Les Inconnus pour ne citer que les plus populaires), mais c’est surtout à 2H moins le quart avant Jésus-Christ et au Astérix et Obélix Mission Cléopatre d’Alain Chabat auxquels on pense. Le film de Jean Yanne avait parfaitement su jouer de cette confrontation entre l’Histoire, la vie quotidienne et des références contemporaines tout comme celui de Chabat, quelques années plus tard et tous les deux avaient cet esprit propre à la bande dessinée qui était vraiment prégnant. A l’instar de ces deux modèles plus ou moins assumés, Peplum a le bon goût de ne pas forcer la mule outre mesure et de distiller les références avec parcimonie mais avec une vraie liberté de ton et un sens des dialogues assez réjouissant.

peplum titre

Mais si l’on rit franchement à certaines situations décalées, si certaines idées font mouche à chaque coup (le fils qui se convertit au christianisme, Cléopatre et son accent prononcé…) certains gags tombent malheureusement totalement à plat et font tout juste sourire, ce qui fait que le rythme en souffre quelque peu. Ce qui surprend le plus c’est d’ailleurs le format de diffusion adopté car le découpage en épisodes de 90 minutes annihile ce qui aurait sans doute très bien fonctionné sur une durée plus ramassée. Un programme court sans doute plus adapté au rythme des gags et également plus usité par la chaine avec le succès que l’on sait (Caméra Café, Scènes de ménages) aurait certainement valorisé une série qui est du coup un peu bancale malgré d’indéniables qualités. On retrouve d’ailleurs derrière Peplum les mêmes chevilles ouvrières que pour ces séries, à savoir Fabien Rault et Alain Kappauf rompus au genre. Heureusement le casting proprement étourdissant apporte beaucoup à l’entreprise. On assiste en effet à un défilé hallucinant de guests, de Bruno Solo à Michèle Laroque, de Franck Dubosc à Kad Merad et Olivier Baroux en passant par Manu Payet, François BerléandIsabelle NantyPhilippe Duquesne, Jean-Luc Bideau et bien d’autres. Au-delà des vedettes invitées, la série tient grâce aux personnages récurrents au premier rang desquels, Jonathan Lambert, Philippe Vieux, Pascal Demolon, Nicole Ferroni et Anthony Sonigo qui livrent des prestations très drôles et convaincantes. Tout cela fait de Peplum une série sympathique certes mais qui demande encore à confirmer ses possibilités.

peplum

Titre Original: PEPLUM

Casting: Jonathan Lambert, Philippe Vieux, Pascal Demolon,

Nicole Ferroni, Anthony Sonigo, Lou Chauvain….

Créée par  Fabien Rault, Alain Kappauf, Laurent Zeitoun, Thierry Ardisson

Réalisé par Philippe Lefebvre
 
Saison 1 : 3X90 MN
 
3 STARS BIENBIEN
Publicités

5 réponses »

  1. Bon, bah c’est pas mal du tout cette petite série tout compte fait! Alors, entièrement d’accord avec toi concernant le format, pas franchement adapté et qui effectivement casse vachement le rythme mais, dans l’ensemble ça se regarde sans forcer. D’autant qu’ils ont mis les moyens pour qu’on y croit, et rien que ça, ça fait déjà plaisir.

  2. Ce format de diffusion est clairement pas adapté, même si les scores ont l’air corrects, le rythme est linéaire et répétitif.
    Comme c’est pas pensé en trois actes sur la durée de « l’épisode », ont peu carrément quitter le programme et y revenir sans ce que soit problématique.
    Moi je zappe dedans, je tombe parfois sur des bons moment, mais comme il n’y a pas d’enjeu global pour capter mon intérêt j’en sort dès que le rythme baisse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s