Evénements/Festivals

Festival de Gérardmer 2015 (Compte-rendu)

Gerardmer15HD

Le festival international du film fantastique de Gérardmer (ou Fantastic Arts) 2014 s’était achevé par le sacre du film d’horreur australien Mister Babadook, congratulé du prix du public, de la critique mais également du jury. Depuis l’annonce de sa sélection, le cru 2015 a quant à lui généré de grandes attentes. Ont-elles été comblées ? Oui et non, Gérardmer 2015 a été, selon moi, un rassemblement cinématographique en demi-teinte. Non pas pour l’organisation, irréprochable dans son ensemble : système de réservation en ligne des séances opérationnel, accès facile aux projections, bénévoles accueillants, patients et souriants, files d’attente courtes, membres du jury disponibles pour des interviews, des autographes ou des photos, ambiance très chaleureuse dans les salles, timing parfait pour les séances. Rien à redire sur ce point. La déception (toute relative, rassurez-vous) est venue d’un double douloureux constat : médiocre qualité de certains films sélectionnés (avec la réserve de taille que je n’ai malheureusement pas vu une partie des films de la compétition, apparemment bons à plusieurs égards d’après certains échos) et manque de plus en plus frappant (voire un absentéisme total cette année) de productions françaises de genre.

it follows affiche

Démarrage en trombe mercredi par un discours très émouvant de Christophe Gans, président du Jury 2015, expliquant en quoi le festival de Gérardmer avait joué un rôle crucial dans sa carrière (il a souhaité devenir metteur en scène après avoir assisté aux projections de Duel et de Phantom of the paradise au Festival d’Avoriaz, NDLR), suivi de la projection en avant-première du très intéressant Ex Machina, mis en scène par l’apprenti réalisateur londonien – mais scénariste de renommé – Alex Garland, venu présenté son film dans les Vosges avec beaucoup d’enthousiasme. Son premier long est un récit d’anticipation brillamment écrit et bien construit, qui mérite amplement l’attention pour son scénario malin – malgré un dernier acte raté – et pour son formidable casting composé d’Oscar Isaac, Domhnall Gleeson et Alicia Vikander. La suite : De la neige (beaucoup de neige), des interviews au top (avec le british Alex Garland et les toujours passionnants Alexandre Aja et Christophe Gans), et 13 films visionnés en 3 jours. Du très mauvais hélas (Exists, Ouija, Le projet Atticus, Les âmes silencieuses, La légende de Viy), mais aussi et heureusement quelques perles : un chef d’œuvre mi-doux mi-agressif de David Robert Mitchell (It follows), immanquable en salles, deux excellentes comédies horrifiques surprises (The Voices et What we do in the shadows), un grand blockbuster SF ambitieux et visuellement époustouflant (Jupiter Ascending), le retour barré et drôle de Dupieux derrière la caméra, même si ça sent la redite (Réalité), un projet SF honorable à défaut d’être parfaitement réussi (The Signal), le nouveau Kevin Smith, burné mais bancal (Tusk), et enfin, une sorte de Goonies belge version horreur revigorante (Cub).

the voices affiche

Gérardmer 2015 sera tout de même parvenu à offrir aux spectateurs de réels moments de frissons, des productions « fraîches » dans le genre, une compétition homogène et d’un niveau supérieur à celui des précédentes éditions, signe d’une renaissance honorable, ainsi qu’un très beau palmarès. On ne saurait trop remercier le Festival pour nous avoir offert sur un plateau de merveilleux instants de cinéma comme ils se font rares de nos jours.

Grand Prix : IT FOLLOWS de David Robert Mitchell

Prix du jury ex aequo : THE VOICES de Marjane Satrapi & EX_MACHINA d’Alex Garland

Prix du public : THE VOICES de Marjane Satrapi

Prix de la critique : IT FOLLOWS de David Robert Mitchell

Prix du jury Syfy : GOODNIGHT MOMMY de Veronica Franz & Severin Fiala

Prix de la meilleure musique originale : THESE FINAL HOURS (musique composée par Cornel Wilczek)

Prix du jury jeunes : GOODNIGHT MOMMY de Veronica Franz & Severin Fiala

Grand Prix du court-métrage : HABANA d’Edouard Salier

PS / Un immense merci aux équipes en charge de l’organisation du Festival (Le Public système), aux partenaires et distributeurs des films proposés, et un merci tout particulier à Antoine, Fred my boss et Audrey pour leur disponibilité et leur gentillesse.

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s