Au commencement...

Au commencement… (Séries) The man in the high castle 1×01, Empire 1×01& 02, Man seeking woman 1×01 & 02

AU COMMENCEMENT 2

THE MAN IN THE HIGH CASTLE EPISODE 1

(Mini-Série)

the man in the high castle

The man in the high castleThe man in the high castle est une mini série produite par Ridley Scott et adaptée par Franck Spotnitz d’un roman de Philip K. Dick paru en français en 1962 sous le titre Le maître du haut château (récompensé par le prix Hugo). Rappelons que Scott s’était déjà basé sur une nouvelle de l’auteur pour Blade Runner (Do Androids Dream of Electric Sheep?). The man in the high castle développe une intrigue basée sur une uchronie, selon laquelle les nazis et leurs alliés Japonais (notamment) auraient remporté la seconde guerre mondiale. Le pilote se déroule aux États-Unis, occupé à moitié par les Allemands et par les Japonais, qui contrôlent également une zone pacifique étendue. On suivra principalement le destin de deux personnages, résistant à l’occupation. Juliana tente de transporter une bobine contenant un film montrant les alliés gagnant la guerre. Le film serait l’œuvre d’un mystérieux personnage, l’homme du haut château. Franck, quant à lui achemine une cargaison à travers le pays, en tentant de passer entre les mailles du filet nazi. The man in the high castle, doté d’un scénario au potentiel énorme, est une franche réussite. Mêlant astucieusement reconstitution historique (les années 60), science-fiction et espionnage, le show est aussi soutenu par une réalisation sobre et élégante, qui lui offre un cachet supplémentaire. Mais sa principale force vient incontestablement de son histoire, passionnante, d’autant qu’une mise en abyme semble se dessiner. Au casting, Alexa Davalos, Rupert Evans, DJ Qualls (actuellement au générique de l’improbable Z Nation), Joel de la Fuente et Rufus Sewel, font bénéficier l’entreprise de leur interprétation solide. The man in the high castle est une mini série à découvrir, au moins par curiosité pour son scénario, sinon pour sa qualité, indéniable.

EMPIRE SAISON 1 EPISODES 1 & 2

empire

EmpireEmpire est une série crée notamment par Lee Daniels (réalisateur de Precious, Paperboy et du Majordome), ayant pour contexte le monde musical et plus particulièrement un studio produisant du hip-hop. Terrence Howard interprète Lucius Lyon, patron du label Empire et atteint d’une grave maladie. Il prépare alors sa succession auprès de ses trois fils, aux profils bien différents. Deux d’entre eux sont chanteurs : Jamal (Jussie Smollett) et Hakeem (Bryshere Gray), tandis que le troisième, Andre (Trai Byers) est un business man. Lucius souhaite léguer son entreprise à un seul de ses fils, déclenchant ainsi d’importantes rivalités. S’ajoute à cela le retour de la mère des trois enfants, Cookie (campée par l’inénarrable Taraji P. Henson), qui sort de prison après 17 ans. On retrouve également au casting Gabourey Sidibe (Precious). Autant l’avouer rapidement, Empire s’apparente davantage à un plaisir coupable qu’à une excellente série. On distingue en effet dès le pilote un aspect soap marqué, avec toutes les caractéristiques inhérentes au genre. Et c’est peut-être bien là le défaut majeur d’Empire : un certain manque d’originalité et une recette quelque peu éprouvée. Cela étant, on ne peut s’empêcher de prendre du plaisir à la vision de cette saga se déroulant dans l’univers du hip-hop. Entre les excentricités amusantes des personnages, les chansons rythmées et entraînantes (merci Timbaland), les coups bas et surprises se multipliant, le spectateur n’est jamais oublié. A cela s’ajoute une esthétique plutôt marquée, des costumes superbes et un rythme effréné. Certains voient une inspiration des années 80 et de Dynastie (qui avait notamment proposé l’un des premiers personnages gay récurrent, élément qu’on retrouve ici). On pourrait aussi voir Empire comme le pendant hip-hop du show Nashville et de son univers country. Empire est donc une série à découvrir et dont vous pourrez facilement vous enticher, malgré ses défauts bien visibles.

 MAN SEEKING WOMAN SAISON 1 EPISODES 1 & 2

man_seeking_woman

Man seeking womanMan seeking woman est une sitcom créée et écrite par Simon Rich, qui a fait ses armes dans le fameux Saturday Night Live. On retrouve principalement au casting Jay Baruchel, (En cloque, mode d’emploi, L’apprenti sorcier), Britt Lower et Maya Erskine. Josh vient de se faire larguer par Maggie et se lance dans le monde impitoyable des rencontres. Cette sitcom aux allures de gigantesque farce, pourrait bien désarçonner plus d’un spectateur. En effet, un humour loufoque domine le show, tant et si bien que les scénaristes semblent désireux de pousser le bouchon très loin dès le premier épisode. En 21 minutes, vous pourrez ainsi croiser un troll vert et Adolf Hitler en personne ! Le troll apparaît sur l’affiche même de la série et dans l’une de ses premières scènes, symbole du ton décalé assumé et qui conduira pourtant sans doute de nombreux sériephiles à abandonner Man seeking woman plus rapidement que prévu. Ce serait pourtant une erreur, au vu des gags osés et réussis qui se succèdent jusqu’à la fin du pilote. Le second épisode propose des situations beaucoup plus réalistes et joue même sur cet aspect pour exagérer de manière jouissive le concept du premier SMS envoyé à sa prétendante après une rencontre et de l’attente qui suit. Pour peu qu’on accepte le style loufoque et l’humour gras style frères Farrelly, on peut trouver son compte avec cette sitcom amusante et déjantée, à l’identité marquée. Sans être révolutionnaire pour autant et sans préjuger de sa qualité sur le long terme, Man seeking woman apporte un petit vent de fraîcheur, à la manière du très sympathique Galavant, à la production télévisuelle actuelle.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s