Tip/Top

LE TOP 15 2014 DE WILDGUNSLINGER (Classement)

 

LE TOP 15 2014 DE WILDGUNSLINGER

INFORMATION: Ce top a été établi avant les sorties du Hobbit : La Bataille des Cinq armées, Exodus Gods and Kings ou A most violent year notamment qui auraient pu être susceptibles d’y trouver leur place:

1. Edge of tomorrow

edge of tomorrow 3

Tom Cruise et Emily Blunt jouent à Army of two mais ont besoin de quelques respawn pour sauver la Terre de l’invasion extra-terrestre. La nouvelle incursion de Tom Cruise dans le blockbuster de science-fiction (après l’esthétique mais fade Oblivion) constitue la plus belle surprise de l’année. Doug Liman, propose un spectacle efficace, en s’appuyant sur le roman All you need is kill d’Hiroshi Sakurazaka. Si le concept a été résumé par certains à un croisement d’Un jour sans fin et du blockbuster d’action, le résultat est en réalité plus original qu’il n’y paraît, puisque le film parvient à éviter tous les pièges de répétition et à conserver un rythme trépidant tout du long. Divertissant, jouissant d’une mise en scène inspirée, emmené par un Tom Cruise au meilleur de sa forme, Edge of tomorrow procure ce sentiment de plaisir instantané et que l’on a envie de revivre à peine le film achevé.

2. Whiplash

whiplash 1

Percutant, saignant, rythmé et immersif, Whiplash fera battre votre cœur un peu plus vite. Damien Chazelle réalise l’un des films les plus atypiques de l’année en nous montrant le parcours d’un étudiant dans une école de musique de jazz (l’excellent Miles Teller), qui passera par toutes les émotions sous la coupe de son professeur tyrannique, interprété par un J.K. Simmons des grands jours. Chazelle s’empare d’un sujet classique pour livrer un film viscéral, qui marque le spectateur dans sa chair en même temps que le héros. Un film à voir et à revoir.

3. Les gardiens de la galaxie

LES GARDIENS DE LA GALAXIE 3

Marvel prenait un risque mesuré en adaptant cette franchise peu connue du grand public. La constitution de cette équipe peu commune pouvait également effrayer sur le papier, avec le personnage de Groot répétant inlassablement la même phrase (I am Groot) et surtout celui du raton laveur (Rocket). James Gunn nous offre pourtant l’un des films les plus jouissifs de l’année, en optant pour l’angle pulp. Le film est ancré de manière savoureuse dans la pop-culture des années 80, avec des références multiples comme celle à Alyssa Milano, qui donnera le nom du vaisseau du héros (le Milano). La plus grande force du film puise également dans les eighties avec une bande-son formidable, proposant des titres populaires de l’époque, pour un résultat fun et original. Il faut d’ailleurs absolument se procurer le fameux « awesome mix » du film.

4. Her

HER 3

Apple et Google peuvent oublier Siri et Google Now. Il faut recruter Scarlett Johansson : elle sait tout faire. Spike Jonze confirme son style et son talent en évoquant le sujet de la singularité dans un film réunissant les talents de Scarlett et de Joaquin Phoenix. Sensible, tendre, fin, le scénario réussit le pari de nous faire oublier un sujet auquel il n’était pourtant pas facile d’adhérer : une histoire d’amour entre un homme et son OS, certes, incarné par l’organe vocal de Scarlett Johansson. Les décors et les costumes sont parfaitement pensés, l’interprétation des deux comédiens principaux magistrale. Il est impossible de ne pas tomber amoureux de Her. Si vous êtes passés à côté de cette œuvre, ne perdez plus une seconde. Version originale obligatoire.

5. X-Men Days Of Future Past

xmendofp1

Après le commencement, il y a eu les jours du futur passé. Bryan Singer marque son retour aux commandes de la franchise qu’il avait initiée en 2000. Et c’est tout logiquement le meilleur film de la franchise depuis X-Men 2. Doté d’un scénario astucieux, utilisant le voyage dans le temps un peu à la manière de Men in black 3 pour proposer un nouveau contexte à la saga, Singer fait preuve de virtuosité dans la mise en scène. Le résultat est saisissant, le film parvient à apporter une fraîcheur presque inattendue à la saga des mutants. Seule ombre au tableau : un casting à la profondeur sans doute trop importante, laissant sur la touche certains personnages principaux. Le plaisir est pour autant intact. L’un des blockbusters les plus réussis de l’année.

6. Bande de filles

bande de filles 1

Céline Sciamma se réapproprie le sujet des banlieues, pour livrer un film original et splendide sur les jeunes filles évoluant dans cet univers. Bien loin des clichés et des modes de narration classiques pour ce type de film, la réalisatrice parvient à tirer le meilleur d’un casting pourtant quasi-amateur, à la tête duquel Assa Sylla et Karidja Touré brillent.
Chaque plan, chaque idée et chaque élément du scénario sonne juste. Teinté d’un réalisme amplifié par le naturel des jeunes actrices, ce film possède une puissance émotionnelle rare. Impossible de ne pas se laisser porter par le parcours de cette bande de filles, d’ailleurs salué comme il se doit au dernier festival de Cannes.

7. The raid 2

THE RAID 2 3

Deux ans après le succès critique de The Raid, Gareth Evans utilise un scénario déjà écrit en partie, procède à quelques ajustements et le transforme en une suite pour The raid. Pour un résultat largement supérieur au premier volet. Le scénario dépasse le cadre de son aîné, les qualités visuelles sont nettement supérieures et la gestion des combats bien plus inspirée. Evans propose un mélange détonnant d’action et d’adrénaline, pour un film jouissif, dont le rythme s’intensifie au fil de ses 150 minutes. Agrémenté de la présence de personnages charismatiques et marquants, comme la Hammer-Girl, d’affrontements et de poursuites dantesques, The raid 2 dépasse le cadre du film d’action pour atteindre le niveau de l’un des dix meilleurs films de l’année.

8. Big bad wolves

big bad wolves 1

Après le surprenant Kalevet, Aharon Keshales et Navot Papushado proposent un thriller machiavélique et sombre, remarqué par Quentin Tarantino lui-même. Maniant à merveille le concept de la revanche et de la tension psychologique entre les personnages, les réalisateurs Israéliens parviennent à nous offrir l’un des films les plus haletants et marquants de l’année. Un film à côté duquel vous ne devez pas passer.

9. Gone Girl

gone girl loveless

Après Millenium, David Fincher adapte un nouveau roman à succès, en s’appuyant au casting sur Ben Affleck et Rosamund Pike. Mystère, tensions, psychologie, double-jeu et twists au programme. Sans atteindre le niveau de ses meilleurs films, Fincher livre ici un thriller de haute volée, grâce notamment à une mise en scène et une photographie irréprochables. Passé maître dans l’art de jouer avec le spectateur (on se souvient encore des chocs Seven, The game, Fight club), le réalisateur est parfaitement à son aise avec son sujet. Le film n’est toutefois pas parfait, ce qui lui coûte sa présence dans le top 5 de l’année. La faute à une dernière partie un peu trop invraisemblable alors qu’on avait consenti à avaler quelques couleuvres plus tôt dans le film. Il n’en reste pas moins que Gone Girl figure aisément dans le haut du panier de la production 2014.

10. La vie rêvée de Walter Mitty

la vie revee de walter mitty 1

Ben Stiller revient à la réalisation, plus de cinq ans après Tonnerre sous les tropiques.
S’offrant un personnage lunaire qui lui sied parfaitement, l’acteur-réalisateur américain s’essaie au genre comico-dramatique. Pari réussi, Walter Mitty constituant une épopée magistrale, dotée d’un personnage attachant et d’une image sublime. Ben Stiller utilise parfaitement des décors magnifiques, intègre une bande-son efficace pour un rendu on ne peut plus agréable pour la pupille et les oreilles. Un film dépaysant, beau et à la sensibilité certaine, à côté duquel il ne fallait pas passer en 2014.

11. Godzilla

GODZILLA 3

Gareth Edwards accepte le pari un peu fou de ressusciter Godzilla, le monstre de la Toho, seize ans après le film de Roland Emmerich. Edwards s’entoure de jeunes acteurs (Aaron Taylor-Johnson et Elisabeth Oslen) à côté de Bryan Cranston et de Juliette Binoche dont la présence se résumera presque à un caméo, pour proposer une vision intéressante du monstre radioactif. S’appuyant sur une mise en scène intelligente, on sent la patte du cinéaste indépendant, qui n’hésite pas à faire la part belle à l’ambiance et au traitement visuel. Godzilla retrouve un look vintage qui lui sied à merveille et le film est une excellente surprise.

12. Babysitting

BABYSITTING 2

La comédie française ne se résume pas à Dany Boon et à Franck Dubosc. La preuve en est avec l’équipe d’Action discrète (Canal plus) passée au cinéma pour nous proposer cet hybride français de Very Bad Trip et de Project X. Malgré l’inspiration évidente des deux films précités, cette comédie est enlevée, menée tambour battant par une bande de comédiens talentueux et énergiques. Navigant entre ses références geeks et un contexte d’opposition des classes savoureux, Babysitting assure une heure et demie de rires et de plaisir.

13. New York Melody (Begin again)

new york meloy 2

Huit ans après Once, John Carney renoue avec le film musical pour cette comédie dramatique centrée sur l’univers de la musique. Keira Knightley, Mark Ruffalo et Adam Levine (le chanteur de Maroon Five) incarnent des musiciens et producteurs plus ou moins romantiques et bohèmes. Sans atteindre le niveau d’un grand film, New York Melody possède un charme et une atmosphère qui vous transportera. Et c’est finalement ce qu’on demande principalement au cinéma. La bande-originale est évidemment parfaitement réussie et contribue à la qualité du long-métrage.

14. Interstellar

interstellar 2

Christopher Nolan, après en avoir fini avec Batman, s’attaque à la conquête de l’espace. Il réunit un casting cinq étoiles autour des récents oscarisés Matthew Mc Conaughey et Anne Hathaway. Le réalisateur anglais réussit à rendre les trois heures du film plaisantes et rythmées. Visuellement parfait, agrémenté d’une bande-son de qualité, cette odyssée spatiale est une réussite. Il n’occupe toutefois que la 14e place de ce top, en raison d’une conclusion trop tirée par les cheveux, qui gâche un peu le spectacle.

15. Captain America – Le soldat de l’hiver

CAPTAIN AMERICA LE SOLDAT DE L'HIVER 2

La phase 2 est le printemps de Marvel. La tendance se confirme avec ce deuxième volet des aventures en solo de Captain America, meilleur que le premier. Au programme : action, humour et un bad guy charismatique. L’immersion du Captain America à notre époque est réussie et le personnage évolue bien après le premier Avengers. On attend de pied ferme le troisième épisode des aventures du héros au bouclier.

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s