Critiques Cinéma

LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR AFFICHESYNOPSIS: Pendant plusieurs mois, entre 1978 et 1979, les habitants de l’Oise se retrouvent plongés dans l’angoisse et la terreur : un maniaque sévit prenant pour cibles des jeunes femmes.
Après avoir tenté d’en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L’homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement qu’il est en réalité un jeune et timide gendarme qui mène une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple meurtrier lui échappent.

Des sentiments opposés devraient se saisir de tout spectateur à qui l’on propose d’aller voir La prochaine fois je viserai le cœur. D’un côté, l’impatience de voir l’adaptation à l’écran de l’une des histoires de tueur en série les plus incroyables jamais contée dans Faites entrer l’accusé, celle d’Alain Lamare, « le tueur de l’Oise» qui a nargué les forces de l’ordre pendant de longs mois, semant la terreur dans le Nord de la France, et l’horreur partout ailleurs quand le monde a découvert qu’il était l’un des gendarmes menant l’enquête. De l’autre, l’angoisse bien légitime qui envahit toute personne ayant vu L’Avocat, le précédent film d’Anger, sorte de téléfilm capricieux d’un fan de polar voulant rendre un hommage à ses maîtres, avec autant de talent qu’un Johnny Végas honorant son idole lorsqu’il reprend ses titres. De l’humour evidemment, pour détendre l’atmosphère d’un film qui ne l’est pas vraiment, détendu. Car La prochaine fois je viserai le coeur est un film pesant, tendu, lourd, la faute à un Guillaume Canet habité, qui trouve là probablement l’un de ses plus beau rôles. Rongé par les pulsions et la culpabilité, il brûle la pellicule, servi par un personnage fort que la caution « histoire vraie » ne peut que rendre encore plus effrayant.
la prochaine fois je viserai le coeur 1
Les images d’hiver de l’Oise de la fin des années 70 (en fait le Nord Pas de Calais d’aujourd’hui), souvent particulièrement léchées, viennent ajouter à l’aura angoissante et torturée que dégage Canet, qui, répétons-le si ça n’est pas assez clair, impose une performance digne des plus grands. C’est dire alors le talent incroyable d’un Cédric Anger qui parvient à rendre le film soporifique et inintéressant. Comment fait-il pour faire de cette histoire et de cette performance un moment trop long et limite ennuyeux, cela reste un mystère. En voulant nous plonger dans la psyché du tueur, il ne nous plonge que dans l’ennui, ayant oublié sur sa route toute notion de rythme et de structure. Comme si, bon scénariste mais mauvais metteur en scène, il avait laissé son film se faire vampiriser par la présence de Canet. Les seconds rôles sont inexistants (sauf, et il faut le noter, un Jean-Yves Berteloot impeccable en superieur hiérarchique trahi par son meilleur élément) et les dialogues (entre les gendarmes surtout), sonnent parfois creux. Résultat : Guillaume Canet est impressionnant dans un film trop petit pour lui.  La prochaine fois je viserai le cœur est un film dont la faiblesse est de ne rien proposer en face de l’interprétation hallucinante de Guillaume Canet. Perdu au milieu d’une mise en scène absente et d’un casting transparent, on sort frustré d’être passé si près d’un grand film. A voir uniquement pour Canet.
LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR AFFICHETitre Original: LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE CŒUR

Réalisé par: CÉDRIC ANGER

Casting: Guillaume Canet, Ana Girardot, Jean-Yves Berteloot,

Douglas Attal, Arnaud Henriet, Patrick Azam…

Genre: Policier, Drame

Sortie le: 12 novembre 2014

Distribué par: Mars Distribution

2 STARS PAS GENIALPAS GÉNIAL

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s